BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

GUERRE D'ALGÉRIE

Média

Média de cet article dans l'Encyclopædia Universalis :

 

Guerre d'Algérie, 1954-1962Le 1er novembre 1954, les différentes tendances du nationalisme algérien, unifiées dans le nouveau Front de libération nationale (F.L.N.), déclenchent une insurrection armée contre la France, métropole de l'Algérie depuis 1830. La révolte prend vite de l'ampleur et, de janvier à septembre 1957, la « bataille d'Alger » sème la panique parmi les colons. Le 13 mai 1958, ceux-ci se révoltent à leur tour contre le gouvernement de la IVe République, contribuant à la chute de celle-ci et à l'avènement d'une Ve République dirigée par le général de Gaulle, qui revient ainsi au pouvoir. La lutte algérienne s'intensifie alors, le F.L.N. refusant à l'automne de 1958 la « paix des braves » proposée par de Gaulle. Ce dernier, qui avait d'abord suscité les espoirs des colons, reconnaît finalement, le 16 septembre 1959, le droit à l'autodétermination du peuple algérien, ce qui est perçu par certains Français comme une trahison. La création de l'Organisation de l'armée secrète (O.A.S.) ou la tentative de putsch des généraux algériens, en 1961, témoignent de cette rancœur. Mais, en mars 1962, après huit ans de guerre, les accords d'Évian donnent l'indépendance à l'Algérie, ce que le peuple français ratifie, quelques mois plus tard, par référendum.

Guerre d'Algérie, 1954-1962Vidéo

Guerre d'Algérie, 1954-1962Dans la nuit du 31 octobre au 1er novembre 1954, quelques mois après la perte de l'Indochine, les nationalistes algériens du F.L.N. attaquent simultanément bâtiments civils et militaires. Le gouvernement français réagit avec vigueur à ce qu'il croit être une vague terroriste limitée. À partir de…

Crédits: National Archives Consulter

Sylvain VENAYRE

Pour citer cet article

Sylvain VENAYRE, « GUERRE D'ALGÉRIE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-d-algerie/

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ALGÉRIE GUERRE D' (1954-1962) » est également traité dans :

GUERRE D'ALGÉRIE - (repères chronologiques)

Écrit par :  Sylvain VENAYRE

1er novembre 1954 Déclenchement de l'insurrection armée par le F.L.N. nouvellement créé. 12 mars 1956 L'Assemblée nationale vote la loi sur les « pouvoirs spéciaux » pour l' Algérie . 20 août 1956Lire la suite
AFRIQUE (Histoire) - Les décolonisations

Écrit par :  Marc MICHEL

Dans le chapitre "L'Algérie"  : …  Ce qui fut dénommé d'abord les « événements » d'Algérie, car on ne voulait pas leur reconnaître le caractère d'une guerre, avait commencé, le 1er novembre 1954, par une série d'attentats qui n'avaient effectivement pas l'envergure d'un véritable soulèvement populaire. Ils n'étaient pourtant ni… Lire la suite
AÏT AHMED HOCINE (1926-2015)

Écrit par :  Benjamin STORA

Mohamed Boudiaf, Mohamed Khider, Mostefa Lacheraf et Hocine Aït Ahmed), ces invisibles chefs de la « rébellion algérienne », comme on disait à l’époque, enchaînés les uns aux autres. Aït Ahmed restera emprisonné pendant toute la durée de la guerre d’Algérie et sera libéré après le cessez-le-feu de mars 1962. À la veille de l’indépendance… Lire la suite
ALGÉRIE

Écrit par :  Charles-Robert AGERONUniversalisJean LECASid-Ahmed SOUIAHBenjamin STORA

Dans le chapitre "La guerre d'Algérie"  : …  La guerre d’Algérie (1954-1962) est un épisode fondateur des histoires contemporaines française et algérienne. En France, elle a provoqué la chute de la IVe République et installé au pouvoir le général de Gaulle en 1958, engendré une crise profonde de l’État débouchant sur un putsch contre la république en avril 1961. Toute… Lire la suite
ALLEG HENRI (1921-2013)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

À partir d’avril 1955, Alger républicain imprime qu’il ne « peut pas dire toute la vérité ». Après que vingt-sept de ses correspondants ont dû cesser leur activité et que dix-huit autres ont été interdits de séjour dans leurs régions, le journal est totalement interdit en septembre 1955. Devenu clandestin l’année suivante, Henri… Lire la suite
LA BATAILLE D'ALGER, film de Gillo Pontecorvo

Écrit par :  Kristian FEIGELSON

Hormis quelques rares tentatives, le cinéma français a occulté la guerre d'Algérie, qui demeure à divers égards un contentieux ouvert. Le Petit Soldat, plaidoyer antimilitariste de Jean-Luc Godard, sera interdit en 1960. Élise, ou la Vraie Vie (1969), de Michel Drach, n'aborde la… Lire la suite
BEN BELLA AHMED (1916-2012)

Écrit par :  Benjamin STORA

française et condamné à sept ans de prison. Il s'évade en 1952 pour rejoindre Le Caire. De là, il prépare avec d'autres responsables l'insurrection contre la France. Ahmed Ben Bella est un des neuf « chefs historiques » du Comité révolutionnaire pour l'unité et l'action (C.R.U.A.), le futur Front de libération nationale (F.L.N.), qui lance l'… Lire la suite
BOURGÈS-MAUNOURY MAURICE (1914-1993)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

Dans ce dernier poste, partisan de l'Algérie française, il couvrit les pratiques des tortures systématiques mises en œuvre pendant et après la bataille d'Alger. Il fit aussi arrêter le journaliste Claude Bourdet pour « tentative de démoralisation de l'armée ». Le 24 mars 1957, le secrétaire général de… Lire la suite
BOUTEFLIKA ABDELAZIZ (1937-     )

Écrit par :  UniversalisBenjamin STORA

Dans le chapitre "La guerre et l'homme d'État"  : …  , dans l'ouest de l'Algérie, il grandit dans un milieu modeste, sa mère étant gérante d'un bain maure. Il s'engage contre la présence coloniale française au moment de la guerre d'Algérie. Lorsque la grève des étudiants est décidée par le Front de libération nationale (F.L.N.), en mai 1956, il rejoint les rangs de l'Armée de libération… Lire la suite
CAMUS (A.)

Écrit par :  Jacqueline LÉVI-VALENSI

Dans le chapitre "Solitaire et solidaire"  : …  . Elle devait aussi trouver une confirmation par les faits au temps de la guerre d'Algérie, qui fut pour Camus un drame personnel ; parce qu'il se refusait à légitimer tout terrorisme, il ne pouvait approuver ni la révolution algérienne, ni les excès des « ultras ». Il est faux, cependant, d'évoquer son « silence » à… Lire la suite
CENSURE

Écrit par :  Julien DUVAL

Dans le chapitre "L'affirmation de la liberté d'expression"  : …  des livres jugés anti-allemands ou écrits par des responsables politiques de l'avant-guerre. À l'occasion de la guerre d'Algérie, la loi du 3 avril 1955 sur l'« état d'urgence » est adoptée par le gouvernement d'Edgar Faure. Elle autorise le ministère de l'Intérieur, le gouvernement et les préfets à prendre le contrôle de « l'ensemble des moyens… Lire la suite
C.G.T. (Confédération générale du travail)

Écrit par :  Jean BRUHATUniversalisRené MOURIAUX

Dans le chapitre " Refaire 36"  : …  de Guy Mollet à la présidence du Conseil retombent vite. La C.G.T. se prononce clairement pour l'indépendance de l'Algérie et s'oppose à la « sale guerre » dans laquelle s'empêtre le dirigeant socialiste. La S.F.I.O. réplique en dénonçant le silence de la C.G.T. face à l'intervention des Soviétiques en Lire la suite
C.G.T.-F.O. (Confédération générale du travail-Force ouvrière)

Écrit par :  UniversalisRené MOURIAUX

Dans le chapitre "Deux crises : l'Algérie française, la voie du modernisme"  : …  rarement à l'extérieur. Deux débats vont cependant l'ébranler et connaître la publicité. Le premier concerne l'Algérie française. Par anticommunisme exacerbé, des militants, tels Raymond Le Bourre et André Lafond, se dressent contre l'activité du M.N.A. et du F.L.N., alors qu'une part importante de la fonction publique est soucieuse de préserver… Lire la suite
CHALLE MAURICE (1905-1979)

Écrit par :  Jean PLANCHAIS

Le général de Gaulle, à son arrivée au pouvoir, lui rend son poste. Puis Maurice Challe est nommé, le ler octobre, adjoint interarmées au général Salan en Algérie… Lire la suite
CHRONIQUE DES ANNÉES DE BRAISE, film de Mohamed Lakhdar Hamina

Écrit par :  Kristian FEIGELSON

el djamr, 1975), palme d'or au festival de Cannes. Le film est l'un des premiers, après l'indépendance, à connaître une diffusion mondiale sur le sujet encore tabou de la guerre d'Algérie. Œuvre d'un cinéaste officiel, il reste paradoxalement en marge du cinéma algérien naissant, aujourd'hui victime du carcan bureaucratique et d'une absence de… Lire la suite
CINQUIÈME RÉPUBLIQUE - La période gaullienne (1958-1969)

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Dans le chapitre "Décolonisation et fin de la guerre d'Algérie"  : …  détermination ». Cette orientation nouvelle déclenche de vives réactions parmi les partisans de l'Algérie française et conduit en janvier 1960 à une nouvelle insurrection à Alger, la « semaine des barricades ». Les insurgés espéraient un ralliement de l'armée qui ne vint pas, et le général appliqua une politique de fermeté à l'égard des mutins… Lire la suite
COLONISATION (débats actuels)

Écrit par :  Myriam COTTIAS

Dans le chapitre "Silence et oubli du fait colonial dans l'histoire de France"  : …  À partir de la fin des années 1980, la notion d'oubli devient centrale comme outil de critique et de dénonciation : oubli de la guerre d'Algérie, une guerre sans nom (Benjamin Stora, La Gangrène et l'oubli, 1991) ; oubli des crimes commis au nom de l'État pendant la guerre d'Algérie (Raphaëlle Branche, La Torture et l'armée Lire la suite
DÉCOLONISATION

Écrit par :  Charles-Robert AGERON

Dans le chapitre "La décolonisation française"  : …  En Algérie, la décolonisation n'intervint qu'après une longue guerre qui dura sept ans et cinq mois. Un Front de libération nationale (F.L.N.) était passé à l'action dès novembre 1954. Il mit peu à peu sur pied une petite armée qui atteignit 50 000 hommes en 1958 et parvint à survivre face à des forces françaises… Lire la suite
DELOUVRIER PAUL (1914-1995)

Écrit par :  Bernard VALADE

des mesures qui permettent le financement du plan, la modernisation de l'équipement, la mise en œuvre du Marché commun. Il reste, au cours de cette période, en retrait de la scène publique ; et les Français n'apprennent son nom qu'avec sa nomination, par le général de Gaulle, comme délégué général du gouvernement en Algérie, en décembre 1958… Lire la suite
DES FORÊTS LOUIS-RENÉ (1918-2000)

Écrit par :  Gilles QUINSAT

l'Encyclopédie de la Pléiade que dirige son ami Raymond Queneau. La période qui suit est marquée par le débat politique sur la guerre d'Algérie et le retour au pouvoir de De Gaulle : des Forêts s'engage dans le comité contre la guerre d'Algérie, et signe, en 1960, le Manifeste des 121. En 1965, sa fille Elisabeth meurt… Lire la suite
DUVAL LÉON-ÉTIENNE (1903-1996)

Écrit par :  Étienne FOUILLOUX

Mais ces dispositions pacifiques ne prennent tout leur sens qu'après sa promotion à l'archevêché d'Alger en 1954 et après l'éclatement d'une guerre qui ne veut pas dire son nom. D'emblée, Mgr Duval adopte face à celle-ci une ligne conciliante dont il ne s'écartera pas, malgré de notables variantes selon les auditoires. D'une… Lire la suite
ÉTAT D'URGENCE

Écrit par :  Jean DELMAS

Institué, pour la France, par la loi du 3 avril 1955 et motivé alors par la situation en Algérie, l'état d'urgence est un régime exceptionnel qui, certains troubles intervenant, renforce les pouvoirs de l'autorité administrative. C'est un régime intermédiaire entre l'état de siège et la situation… Lire la suite
FANON FRANTZ (1925-1961)

Écrit par :  Philippe LUCAS

« C'est un Paraclet », a dit de lui Aimé Césaire. « Il y a des vies qui constituent des appels à vivre. » L'œuvre et le nom de Frantz Fanon, après avoir « appelé » l'engagement des existentialistes français dans les années qui ont précédé la décolonisation, et notamment celle… Lire la suite
FARÈS ABDERRAHMAN (1911-1991)

Écrit par :  Emile SCOTTO-LAVINA

Notaire à Koléa, conseiller général d'Alger, membre de la première Assemblée constituante française de 1946, membre puis président de l'Assemblée algérienne, Abderrahman Farès a été un des représentants les plus actifs de la bourgeoisie libérale algérienne. Imprégné de culture française, il est un moment regardé, en raison… Lire la suite
FRANCE (Histoire et institutions) - La France d'aujourd'hui

Écrit par :  Serge BERSTEIN

Dans le chapitre "Un État fort au service de la grandeur de la nation"  : …  ainsi créé par le général de Gaulle va, dans un premier temps, s'efforcer de résoudre le difficile problème de la guerre d'Algérie. Il ne faudra pas moins de quatre années, de 1958 à 1962, pour parvenir à ce résultat au prix d'énormes difficultés. Soutenu par une opinion publique lassée d'un conflit interminable, il devra imposer l'autorité de l'… Lire la suite
FREY ROGER (1913-1997)

Écrit par :  Bruno DIVE

Roger Frey aura surtout marqué par son passage au ministère de l'Intérieur. C'est en avril 1961, en plein putsch des généraux d'Alger, qu'il arrive place Beauvau, pour remplacer au pied levé Pierre Chatenet, malade. Il prépare la résistance à une éventuelle opération parachutiste sur Paris. Il devra… Lire la suite
GAMBIEZ FERNAND (1903-1989)

Écrit par :  Jean DELMAS

résultats dans la pacification tout en répudiant tout recours aux méthodes que refuse sa sensibilité chrétienne. Enfin, le 8 février 1961, il est nommé commandant en chef en Algérie en plein drame algérien, en pleine crise de l'armée. Le 21 avril, fidèle au gouvernement de la République, il est déporté par les auteurs du putsch d'AlgerLire la suite
GAULLE CHARLES DE (1890-1970)

Écrit par :  Jean LACOUTURE

Dans le chapitre "Le renouveau"  : …  s'imposent d'emblée : rebâtir l'État, rétablir la monnaie, et trouver une issue à la guerre d'Algérie. Celle-ci le sollicite d'abord. Dès le 4 juin, il est sur le Forum d'Alger – où a jailli la source de son nouveau pouvoir. A-t-il vraiment un projet algérien ? Ce qui est clair, c'est qu'il a d'abord considéré l'affaire algérienne comme un… Lire la suite
GIRARDET RAOUL (1917-2013)

Écrit par :  Serge BERSTEIN

intellectuel, se réclament d’un étrange « apolitisme » d’inspiration maurrassienne. La défaite en Indochine, les débuts de la guerre d’Algérie ramènent Raoul Girardet à la politique, d’abord par des articles dans l’hebdomadaire néo-maurrassien La Nation française, puis dans l’entourage du sénateur Michel Debré qui ne dissimule… Lire la suite
HARKIS

Écrit par :  Philippe DENOIX

Le terme harkis, tiré de l'arabe harka (mouvement), s'applique aux soldats de certaines unités supplétives autochtones d'Algérie engagées avec l'armée française contre la rébellion indépendantiste, de 1954 à 1962. Cette appellation s'est étendue abusivement à tout autochtone ayant pris le parti de la France durant la… Lire la suite
INTELLECTUEL

Écrit par :  Jean Marie GOULEMOT

Dans le chapitre "Le temps des guerres coloniales"  : …  positions communistes. Sartre défendit Henri Martin, quartier-maître mutin (L'Affaire Henri Martin, 1953). La guerre d'Algérie, au contraire, a beaucoup mobilisé. Les « événements » d'Algérie surviennent alors que l'influence des communistes dans les milieux intellectuels commence à décliner et que la gauche se cherche dans Lire la suite
JEANSON FRANCIS (1922-2009)

Écrit par :  Universalis

la brouille entre les deux écrivains. Parallèlement, il dirige, de 1950 à 1955, la collection Écrivains de toujours au Seuil. Après le déclenchement de la guerre d'Algérie, il s'engage dans le combat anticolonialiste et publie avec sa femme Colette L'Algérie hors la loi (1955), ouvrage dans lequel il affirme la légitimité de la lutte du F.L.N… Lire la suite
JOUHAUD EDMOND (1905-1995)

Écrit par :  Jean LACOUTURE

Nul mieux qu'Edmond Jouhaud n'aura su incarner avec fougue et sincérité la cause de l'« Algérie française ». Par ses origines, sa bravoure, son tempérament bouillant, son sens de la solidarité, son physique robuste et bien méditerranéen, il est en quelque sorte le « pied-noir » type, dont la carrière, la révolte et… Lire la suite
JOXE LOUIS (1901-1991)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

national d'action laïque au système des contrats d'association. À partir du 28 novembre 1960, deux ans durant, il s'emploie, comme ministre d'État chargé des Affaires algériennes, à ce que la France sorte du conflit algérien. Dans ses Mémoires d'espoir, Charles de Gaulle l'a décrit comme un homme de… Lire la suite
JUSTICE - Justice politique

Écrit par :  Robert CHARVIN

Dans le chapitre " Fonctions et signification de la justice politique"  : …  incidents de Treichville), la justice consacre la légitimité de la colonisation. Il en est de même avec les appelés condamnés pour avoir refusé de participer aux opérations militaires en Algérie (en 1958, par exemple, 15 jeunes soldats, dont Alban Liechti, totalisèrent 30 ans de prison pour avoir dénoncé la torture et la répression collective… Lire la suite
KAGAN ÉLIE (1929-1999)

Écrit par :  Christian CAUJOLLE

plus importante que l'affirmation stylistique et il laisse des archives imposantes sur près d'un demi-siècle d'actualité politique. On retiendra surtout de lui qu'il suivit, pratiquement seul, la manifestation organisée à Paris le 17 octobre 1961 par le F.L.N. et que la police, dirigée par le préfet Maurice Papon, réprima avec une violenceLire la suite
LIGUE DES DROITS DE L'HOMME

Écrit par :  Madeleine REBÉRIOUX

Paul Langevin à la présidence – il meurt deux ans plus tard –, le renouvellement des générations et de l'activité se fait très lentement. C'est la guerre d'Algérie qui, à partir de 1958, marque le tournant : avec Daniel Mayer au nom de la condamnation de la torture et l'entrée en scène de nouveaux responsables (Laurent… Lire la suite
MASSU JACQUES (1908-2002)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

premier rang de ses devoirs » et qui, au soir de sa vie, assuma « ses responsabilités avec dignité, courage et honnêteté ». Ces mots rappelaient que, s'il avait laissé institutionnaliser la torture en 1957, s'il l'avait défendue en 1971 dans son livre La Vraie Bataille d'Alger, Jacques Massu avait finalement reconnu, en 2000, qu'on aurait pu… Lire la suite
MÉMOIRE COLLECTIVE

Écrit par :  Pierre ANSART

Dans le chapitre "Querelles de mémoires"  : …  à leur cause, et à dénoncer les comportements des groupes adverses. Ainsi, en France, les accords d'Évian qui, en mars 1962, marquèrent la fin de la guerre d'Algérie, ne provoquèrent aucunement la fin des ressentiments, des colères et des accusations. Les « pieds-noirs », c'est-à-dire les Français, Espagnols, Italiens, qui étaient, pour… Lire la suite
NEDJMA, livre de Kateb Yacine

Écrit par :  Jean-Louis JOUBERT

Dès sa publication, en 1956, en pleine guerre d'Algérie, Nedjma s'est imposé comme le roman fondateur de la littérature algérienne moderne. Écrit pour l'essentiel avant le 1er novembre 1954, date du déclenchement de l'insurrection, il a été lu comme une somme sur l'Algérie colonisée… Lire la suite
O.A.S. (Organisation de l'armée secrète)

Écrit par :  Pierre-Robert LECLERCQ

Tout au long des huit années de la guerre d'Algérie, tant du côté algérien que du côté français, et pour les innombrables tendances de chacune des parties, la multitude des sigles est une des particularités du conflit. Au combat armé répond le combat des slogans, des manifestes, des mouvements. C'est sur les trois lettres… Lire la suite
PARIS DE BOLLARDIÈRE JACQUES (1907-1986)

Écrit par :  Jean PLANCHAIS

la tête de la demi-brigade de parachutistes S.A.S. À son deuxième séjour en Extrême-Orient, il est commandant supérieur des troupes aéroportées. Breveté de l'École de guerre en 1954, il est détaché en 1956 à la division militaire d'Alger et prend le commandement du secteur est de l'Atlas blidéen. À quarante-neuf ans, il est promu général de brigade… Lire la suite
POLICE EN FRANCE DE LA LIBÉRATION À NOS JOURS

Écrit par :  René LÉVY

Dans le chapitre "Guerre froide, décolonisation, Mai-68 : priorité à la sauvegarde des régimes politiques"  : …  que marginalement la police, leurs conséquences finiront par déborder en métropole au plus fort de la guerre d’Algérie, d’autant que la plupart des policiers des décennies de 1950 et de 1960 avaient soit accompli leur service militaire en Algérie, soit fait de longs séjours dans ce pays. Ils avaient pu y être contaminés par… Lire la suite
PUTSCH DES GÉNÉRAUX (1961)

Écrit par :  Pierre-Robert LECLERCQ

À la suite de la conférence de presse du 11 avril 1961 où le président de Gaulle précise ses intentions quant à l'Algérie, les généraux Challe, Jouhaud et Zeller quittent la France et prennent le pouvoir à Alger dans la nuit du 21 au 22 avril. Venant d'Espagne, le général Salan les rejoint le… Lire la suite
QUATRIÈME RÉPUBLIQUE

Écrit par :  Pierre BRÉCHON

Dans le chapitre "La politique à l'égard des colonies"  : …  En Algérie, le soulèvement du 1er novembre 1954 donne naissance à de fortes réactions politiques ; il s'agit là de départements français et d'une colonie de peuplement que peu envisagent alors d'abandonner. Pierre Mendès France et son ministre de l'Intérieur, François Mitterrand, déclarent que « L'Algérie, c'est la France. »… Lire la suite
ROY JULES (1907-2000)

Écrit par :  Guy DUGAS

d'avoir rompu tous les liens, qui va l'acculer aux déchirements les plus dramatiques. Depuis 1954 s'y déroule un conflit qui prend bientôt des allures de guerre civile. Après la mort de son ami Camus, en qui les intellectuels engagés avaient placé tous leurs espoirs, Jules Roy entend dénoncer devant l'opinion française les misères subies par les… Lire la suite
SAKIET SIDI YOUCEF AFFAIRE DE (1958)

Écrit par :  Pierre-Robert LECLERCQ

Du 12 septembre 1957 au 7 février 1958, près de vingt incidents de frontière sont signalés dans la région du village tunisien de Sakiet Sidi Youcef. Le 8 février 1958 au matin, une escadrille française bombarde le village où le F.L.N. a ses cantonnements. L'on comptera soixante-dix morts et quatre-vingts blessés dans la population civile… Lire la suite
SOUSTELLE JACQUES (1912-1990)

Écrit par :  Christian DUVERGER

Pierre Mendès France nomme Jacques Soustelle gouverneur général de l'Algérie alors qu'ont éclaté les premières insurrections. Fraîchement accueilli à Alger, il devient quelques mois plus tard une figure charismatique, porteur déterminé de tous les espoirs d'une Algérie française. Rappelé en janvier 1956,… Lire la suite
TILLION GERMAINE (1907-2008)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

de ne pas déserter », Germaine Tillion cherche à briser le cercle vicieux de la violence. Avant que, le 15 mars 1962, six des responsables de ses centres sociaux, trois Européens et trois musulmans, dont l'écrivain Mouloud Feraoun, ne soient assassinés par l'O.A.S., son témoignage à décharge avait contribué à sauver de la guillotine Yacef Saadi,… Lire la suite
TREIZE MAI 1958

Écrit par :  Pierre-Robert LECLERCQ

Après les refus ou les échecs de Georges Bidault, de René Pleven, de René Billères, de Jean Berthoin, c'est Pierre Pflimlin qui, dans la nuit du 13 au 14 mai, reçoit l'investiture pour le gouvernement qu'il a formé en quatre jours pendant lesquels, à Alger, la situation a… Lire la suite
TRICOT BERNARD (1920-2000)

Écrit par :  Charles-Louis FOULON

» (Léo Hamon). Jurisconsulte du protectorat français en Tunisie, il devint en 1959 le principal collaborateur de René Brouillet au secrétariat général de la présidence de la République pour les affaires algériennes ; il y suivit « les sentiers de la paix » et l'évolution de la pensée du général, de l'Lire la suite
VIDAL-NAQUET PIERRE (1930-2006)

Écrit par :  Alain SCHNAPP

Dans le chapitre "Un historien dans la cité"  : …  œuvres politiques liées à son engagement sans faille contre la guerre d'Algérie : L'Affaire Audin (1958) reconstitue l'enlèvement et l'assassinat par les parachutistes français d'un jeune mathématicien communiste engagé contre la guerre d'Algérie ; La Raison d'État (1962) est une critique acerbe de la… Lire la suite
ZELLER MARIE-ANDRÉ (1898-1979)

Écrit par :  Jean PLANCHAIS

en second de l'École supérieure de guerre en 1948, inspecteur des forces terrestres antiaériennes en 1949, inspecteur de l'artillerie en 1950, puis commandant de la IIe région militaire à Rennes en 1951, il accède, en 1955, un an après le début de la guerre d'Algérie, au poste de chef d'état-major de l'armée de terre… Lire la suite

Afficher la liste complète (53 références)

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.