BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

Chiffres du MondeAltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ESTHÉTIQUE Esthétique et philosophie

Esthétique : le mot est assez neuf, et l'institution l'est plus encore ; la première revue d'esthétique, la Zeitschrift für Ästhetik und allgemeine Kunstwissenschaft, a été lancée en 1904, et en France la première chaire d'esthétique a été créée en 1921, à la Sorbonne, pour Victor Basch. Et pourtant la tâche que l'esthétique comme discipline prend en charge est aussi vieille que la pensée. D. Charles le montrera en esquissant une histoire de la pensée esthétique qui se constitue bien avant que la discipline ne soit officiellement instaurée. Cette tâche, c'est de s'interroger sur la beauté, et sur le lieu où elle se produit, où elle est produite, qui est principalement l'art. L'étymologie du mot nous le dit, en nous ramenant à la vieille source grecque : ἀισθητ́ον, c'est le sensible ; car ce qui est beau, c'est proprement une chose, et non une idée : un objet sensible, qui s'offre à la connaissance sensible. On sait donc ce qu'est l'esthétique, on l'a su avant de l'avoir nommée. On le sait assez pour discuter de ce qu'elle doit être ; et depuis le début du xxe siècle, les débats ont été fort vifs, bien que toujours académiques : à chacun son esthétique. Je voudrais montrer ici l'intérêt des recherches et la vanité des débats ; si l'on distingue – et il le faut bien –, que ce soit pour unir. Car l'esthétique est aujourd'hui un nom commun pour des disciplines, ou si l'on veut des approches, fort diverses ; aucune d'entre elles ne peut revendiquer un monopole, et le véritable esthéticien serait celui qui les maîtriserait toutes.

Le premier problème, encore préalable, est celui-ci : où classer l'esthétique ? Dans la philosophie ou dans la science ? On l'a généralement résolu en ménageant les susceptibilités. La revue allemande s'appelle « Revue d'esthétique et de science générale de l'art » (aux États-Unis, où les critiques sont plus puissants que les philosophes, la revue homologue s'appelle « Revue d'esthétique et de critique d'art »). Au vrai, ce problème nous paraît  […]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  11 pages…

Classification thématique de cet article :

 

Offre essai 7 jours

« ESTHÉTIQUE » est également traité dans :

ESTHÉTIQUE - Histoire

Écrit par :  Daniel CHARLES

L'esthétique traditionnelle – l'esthétique d'avant l'esthétique, si l'on s'avise du caractère récent de la discipline esthétique qui date de 1750 (année de parution du tome I de l'Aesthetica de Baumgarten) – a mêlé théorie du Beau et doctrine (normative) de l'art. Platon, Plotin reliaient l'œuvre belle à un savoir immuable : nos… Lire la suite
ESTHÉTIQUE - Les catégories esthétiques

Écrit par :  Anne SOURIAU

Le terme de catégories esthétiques date de la fin du xixe siècle et s'est largement répandu au xxe, mais la notion qu'il recouvre est de toutes les époques, sous des désignations variées (modifications du beau, espèces esthétiques, etc.). On peut citer comme exemples de ces catégories le tragique, l'épique,… Lire la suite
ESTHÉTIQUE - L'expérience esthétique

Écrit par :  Daniel CHARLES

La notion d'« expérience esthétique » recouvre des acceptions très distinctes. De nos jours, le sens « subjectiviste » qu'a légué le xixe siècle paraît avoir prévalu, sans qu'il faille pour autant privilégier le point de vue du spectateur : nous trouvons normal, par exemple, qu'un compositeur nous parle de lui-même dans sa… Lire la suite
ABSTRAIT ART

Écrit par :  Denys RIOUT

Dans le chapitre "Genèse de l'abstraction"  : …  pomme de discorde entre ses contempteurs et ses thuriféraires relève d'un différend ontologique : l'*art en général – et la peinture en particulier – est-il par essence, comme toute la pensée occidentale depuis Aristote l'avait jusqu'alors expliqué, lié à la mimésis, ou bien repose-t-il sur les qualités propres du médium, capable d'incarner une… Lire la suite
AISTHESIS (J. Rancière)

Écrit par :  Gilles QUINSAT

…  l'évolution de l'idée de réalisme, et son importance dans notre conception de la littérature. *L'essai de Jacques Rancière, Aisthesis. Scènes du régime esthétique de l'art (Galilée, 2012) se situe explicitement dans ce sillage, à de notables différences près. L'objet du livre est beaucoup plus étendu, puisqu'il s'intéresse aux… Lire la suite
ALLÉGORIE

Écrit par :  Frédéric ELSIGJean-François GROULIERJacqueline LICHTENSTEINDaniel POIRIONDaniel RUSSOGilles SAURON

…  rhétorique et de la théologie. On doit néanmoins en tenir compte pour interpréter convenablement l'*esthétique allégorique du Moyen Âge. Dans le domaine de l'histoire de l'art, Erwin Panofsky a montré comment l'espace de la représentation, loin de se laisser appréhender directement, devait être soumis à une analyse iconographique portant sur l'… Lire la suite
ANTI-ART

Écrit par :  Alain JOUFFROY

Dans le chapitre "L'anti-art et ses avatars"  : …  Réalisme puis les Objecteurs ont pris l'initiative d'une offensive nouvelle contre les mythologies *esthétiques du modernisme : l'expression et l'expressivité, la forme et le formalisme, la personne et la personnalité... Soudain, les choses de la vie se sont chargées du sens qui fuyait les œuvres d'art, et une nouvelle manière de comprendre la… Lire la suite
ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Plastique

Écrit par :  Hubert TONKA

… édifiés les bâtiments, et, d'autre part, ce que l'on appelle habituellement l'architecture,* c'est-à-dire le référentiel esthétique général qui permet de situer la construction dans la catégorie des productions artistiques et de l'articuler sur une pratique sociale. Dans la société industrielle moderne, cette confusion entre technique de… Lire la suite
ARCHITECTURE & MUSIQUE

Écrit par :  Daniel CHARLES

…  historique d'un décalage évolutif ; on s'explique dès lors que le Hegel des Leçons sur l'*esthétique se soit senti obligé de ne confronter musique et architecture que de façon partielle : art premier, l'architecture ne peut rencontrer pleinement la musique, art romantique, parce que leurs matériaux ne coïncident guère, et que l'… Lire la suite
ART (Aspects esthétiques) - Le beau

Écrit par :  Yves MICHAUD

Dans le chapitre " L'apparition de « l'esthétique »"  : …  xviiie aux dernières décennies du xxe siècle. L'apparition de* « l'esthétique », comprise comme branche de la philosophie traitant de l'art, mais aussi comme « ordre du discours », définissant une conception et une expérience nouvelles de l'art, et même comme mode de vie (se traduisant de nos jours par l'… Lire la suite
ART (Aspects culturels) - La consommation culturelle

Écrit par :  Pierre BOURDIEU

Dans le chapitre "La disposition esthétique comme institution historique"  : …  *L'« œil » est un produit de l'histoire reproduit par l'éducation. Il en est ainsi du mode de perception artistique qui s'impose aujourd'hui comme légitime, c'est-à-dire la disposition esthétique comme capacité de considérer en elles-mêmes et pour elles-mêmes, dans leur forme et non dans leur fonction, non seulement les œuvres désignées pour une… Lire la suite
ART (Aspects culturels) - Public et art

Écrit par :  Nathalie HEINICH

Dans le chapitre "La perception esthétique"  : …  peut pas ne pas s'interroger sur ce que, dans une perspective de type psychosociologique, on appelle* la « perception esthétique ». La nécessité d'une telle problématique apparaît bien, en particulier, lorsque, au lieu de s'intéresser au goût de telle ou telle catégorie de public, on prend en considération, au contraire, les réactions de… Lire la suite
ART CONTEMPORAIN

Écrit par :  Yves MICHAUDRaymonde MOULIN

Dans le chapitre " L'art en quête de sens ?"  : …  mais non moderne, qui possède une autre conception de l'art, de la pratique artistique et des* expériences esthétiques. Le créateur inspiré n'est plus. Les œuvres d'art en tant que chefs-d'œuvre ne sont plus. Restent des producteurs d'expériences esthétiques spécialisés dans un secteur protégé de la culture que définit le monde de l'art.… Lire la suite
ART ET CULTURE, Clement Greenberg

Écrit par :  Patrick de HAAS

Dans le chapitre "La réduction du modernisme"  : …  l'histoire de l'art depuis Manet et Cézanne jusqu'à Pollock, en passant par Picasso et Mondrian. *Il s'agit pour l'artiste de manifester son indépendance en interrogeant son propre médium : « En détournant son attention du contenu de l'expérience commune, le poète ou l'artiste la dirige sur les moyens de sa pratique. » Dans « Peinture à l'… Lire la suite
ATTICISME

Écrit par :  Martine Hélène FOURMONT

… *Taine définissait le goût en littérature comme « le sentiment des nuances, la grâce légère, l'ironie imperceptible, la simplicité du style, l'aisance du discours, l'élégance de la preuve ». Le terme d'atticisme peut aussi être appliqué aux créations des artistes grecs du ~ ve siècle. Dans le domaine de la sculpture, le meilleur… Lire la suite
BAROQUE

Écrit par :  Claude-Gilbert DUBOISPierre-Paul LACASVictor-Lucien TAPIÉ

Dans le chapitre "L'élaboration du concept : approche formelle et approche historique"  : …   de l'histoire de l'art, à l'établissement d'une série d'antithèses qui confrontent deux types *d'esthétique. L'esthétique dite classique se caractériserait par la linéarité, le découpage de l'espace en plans séparés, la circonscription des formes et la prévalence du dessin. L'esthétique dite baroque privilégie la continuité, la matière colorée… Lire la suite
BAUMGARTEN ALEXANDER GOTTLIEB (1714-1762)

Écrit par :  Olivier JUILLIARD

… *Élève de Christian Wolff à Halle, Baumgarten fut très tôt marqué par la pensée de Leibniz, à laquelle il devait par la suite s'opposer, et par celle de son maître d'alors. Nommé professeur extraordinaire à Halle en 1737, puis professeur ordinaire à Francfort-sur-Oder en 1740, il se fit connaître en publiant, entre 1750 et 1758, les deux volumes de… Lire la suite
BEAU ET LAID (philosophie)

Écrit par :  Olivier TINLAND

… La* dichotomie du beau et du laid trouve en philosophie son illustration première dans la figure de Socrate, personnage énigmatique et contradictoire aux yeux de ses contemporains fascinés par la beauté des formes corporelles et artistiques : Socrate, en effet, est à la fois celui qui a la plus belle âme, et celui dont le visage est le plus laid. Si… Lire la suite
BEAUTÉ, MORALE ET VOLUPTÉ DANS L'ANGLETERRE D'OSCAR WILDE (exposition)

Écrit par :  Marie-Claude CHAUDONNERET

… Aesthetic Movement a permis de mettre en lumière un mouvement artistique peu connu en France. *Cette nouvelle esthétique, qui se développa de 1860 à 1900 dans l'Angleterre victorienne, s'étendit à tous les domaines artistiques, revendiquant pour les arts appliqués le même idéal de beauté que pour les beaux-arts, ce qui consistait une véritable… Lire la suite
CRITIQUE ARCHITECTURALE

Écrit par :  Valérie DEVILLARDHélène JANNIÈRE

Dans le chapitre " La critique architecturale : notion et historiographie"  : …  britannique, en associant conviction esthétique et conception « morale » de l'architecture. *Dans la seconde acception, la critique emprunte ses modèles d'interprétation et ses notions à l'histoire de l'art et à l'esthétique. Au nom d'une conception de l'architecture comme forme d'art, issue de la philosophie idéaliste de Benedetto Croce (… Lire la suite
CRITIQUE D'ART, Antiquité gréco-romaine

Écrit par :  Agnès ROUVERET

Dans le chapitre "Imitation et imagination (« mímēsis/phantasía ») : la leçon des philosophes"  : …  *C'est en effet dans l'interrogation philosophique sur le monde sensible et sur les conditions d'accès à la vérité que les références aux arts figurés, et surtout à la peinture, reviennent fréquemment à titre d'exemples métaphoriques facilitant l'accès au raisonnement plus abstrait. Chez Platon, adversaire de Démocrite qui avait, on l'a vu, théorisé… Lire la suite
CRITIQUE DE LA FACULTÉ DE JUGER, livre de Emmanuel Kant

Écrit par :  François TRÉMOLIÈRES

Dans le chapitre "Le beau et le sublime"  : …  « réfléchissante » (et non plus « déterminante »), lorsqu'elle produit à elle-même sa propre loi. *Tel est précisément ce dont nous faisons l'expérience dans le jugement esthétique. La beauté d'un objet n'a rien à voir avec « l'intérêt spéculatif » ; elle peut s'analyser comme la mise en rapport d'une forme donnée avec une représentation idéale (… Lire la suite
CROCE BENEDETTO (1866-1952)

Écrit par :  Charles BOULAY

Dans le chapitre "Le philosophe"  : …  s'enthousiasme (1895-1896), mais qu'il abandonne rapidement, lui reprochant son instrumentalisme. *C'est surtout contre l'esthétique positiviste qu'il écrit son Estetica (Esthétique, 1902), où il affirme, à la suite de De Sanctis, le caractère non intellectuel de l'art, qui est unité intuitive de la forme et du contenu, activité… Lire la suite
DANTO ARTHUR C. (1924-2013)

Écrit par :  Jean-Pierre COMETTI

…  d’être élevée au statut d’œuvre d’art. De ce travail qu’i l a lui-même qualifié d’« iconoclaste », *Danto tira d’abord le « principe d’une déclaration d’indépendance de la philosophie de l’a rt à l’égard de l’esthétique ». Ce texte, faussement interprété comme annonçant les « théories institutionnelles de l’art », préfigurait surtout les voies dans… Lire la suite
DE SANCTIS FRANCESCO (1817-1883)

Écrit par :  Norbert JONARD Universalis

Dans le chapitre "L'art comme forme"  : …  Bien qu'il se soit toujours défendu d'avoir voulu établir les principes d'une *esthétique nouvelle, De Sanctis n'en est pas moins parvenu à formuler une théorie originale, dont le premier axiome est l'indépendance de l'art. Il a en effet retenu de Hegel l'idée de l'identité de la forme et du contenu, de leur unité organique, qui fait de l'œuvre d'… Lire la suite
DIDI-HUBERMAN GEORGES (1953- )

Écrit par :  Maud HAGELSTEIN

…  épistémologiques et l'étude patiente de motifs visuels singuliers. Avec le même enthousiasme, *ses travaux se frottent aux grands problèmes de l'esthétique (style, sens, représentation) tout en introduisant le lecteur à des objets aussi peu académiques que taches de peinture, volutes de fumée, clichés d'hystériques ou photographies de presse.… Lire la suite
DU BEAU, ENNÉADES I, 6 et V, 8, Plotin

Écrit par :  Daniel RUSSO

Dans le chapitre "L'idée du Beau"  : …  *Dans ce contexte, Plotin répond aux questions posées sur le Beau, sa mondanité ou son « être-là ». Par les réponses qu'il formule, souvent dans une langue qui peut paraître embarrassée et elliptique, il touche au problème de l'art : l'assurance d'un travail sous-jacent de la pensée dans l'expression artistique permet-elle d'affirmer pour autant qu'… Lire la suite
DU BOS abbé JEAN-BAPTISTE (1670-1742)

Écrit par :  Arnauld BREJON DE LAVERGNÉE

… *Après des études en théologie à Beauvais, sa ville natale, Jean-Baptiste Du Bos s'établit à Paris. Son mérite l'ayant fait bientôt remarquer, il remplit diverses missions diplomatiques. Il est principalement connu pour ses écrits, les Réflexions critiques sur la poésie et la peinture (1734) et une Histoire critique de l'établissementLire la suite
EINSTEIN CARL (1885-1940)

Écrit par :  Liliane MEFFRE

… particulier, il a fondé une théorie de l'art moderne qui s'inscrit dans la lignée des grands écrits *esthétiques de tradition germanique, comme ceux notamment de Adolf von Hildebrand, Konrad Fiedler, Aloïs Riegl ou Wilhelm Worringer.  Le 26 avril 1885, Karl Einstein (qui préférera très vite la forme latine de son prénom : Carl) naît à Neuwied… Lire la suite
ESPACE, architecture et esthétique

Écrit par :  Françoise CHOAYJean GUIRAUD Universalis

Dans le chapitre "Architecture"  : …  par des historiens d'art de langue allemande que marquaient la philosophie critique de Kant et *l'Esthétique de Hegel, et qui avaient assimilé les premiers travaux de la psychologie de la forme (Christian von Ehrenfels, 1890). Par la suite et jusqu'à maintenant, la réflexion architecturale sur l'espace a continué de puiser aux sources… Lire la suite
ESTHÉTIQUE, livre de Georg Wilhelm Friedrich Hegel

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Georg Wilhelm FriedrichHegel *De 1818 à 1830, d'abord sporadiquement, puis de façon plus continue à partir de 1827, G. W. F. Hegel (1770-1881) donne des cours d'esthétique à l'université de Berlin, où il a été appelé après la mort de Fichte. Si la notion d'esthétique figurait depuis 1750 dans leLire la suite
ESTHÉTIQUE & ANALYTIQUE TRANSCENDANTALES

Écrit par :  Françoise BURGELIN

… *Les deux expressions d'esthétique et d'analytique transcendantales désignent l'étude de l'entendement et celle de la sensibilité, saisis dans leur structure a priori, sources de toute notre connaissance des phénomènes. « Transcendantal », vieux terme scolastique, perd chez Kant son sens ontologique, réservé en principe à « transcendant », pour… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethno-esthétique

Écrit par :  Lucien STÉPHAN

Le terme « ethno-*esthétique », emprunté à J. Delange, désigne un ensemble d'études consacrées aux arts dits primitifs, ethniques, traditionnels ou tribaux. Il semble composé afin d'exprimer la double idée d'une interdiscipline à dominante esthétique et préféré à « ethnologie de l'art », qui désigne une… Lire la suite
EXPOSITION

Écrit par :  Nathalie HEINICH

Dans le chapitre "L'exposition et le marché"  : …  L'histoire nous apprend d'ailleurs que la fonction *esthétique se dégage progressivement d'une fonction commerciale autrefois prépondérante. Ainsi, dans le cas de la peinture, la nécessité d'exposer n'est apparue qu'à partir du moment où le système traditionnel de la vente au public, dans l'atelier-échoppe ouvert sur la rue, fut sinon interdit, du… Lire la suite
EXPRESSION, philosophie

Écrit par :  Françoise ARMENGAUD

… *Ensemble de données perceptives offertes par un être à un moment donné du temps et qui fonctionnent comme des signes manifestant, révélant ou trahissant les émotions, les sentiments et les intentions de cet être. Les sources historiques du concept d'expression appartiennent à la philosophie néo-platonicienne, au spinozisme et à la pensée… Lire la suite
FORME

Écrit par :  Jean PETITOT

Dans le chapitre "Le concept de forme dans la « Critique de la faculté de juger »"  : …  pour notre faculté de juger humaine que s'il était un principe objectif » (Kant, p. 218 [1979]). *Sur cette base, Kant explique ensuite que le défaut d'objectivité des formes naturelles, comme les cristaux, les flammes, les tourbillons, les fleurs, les organismes, etc., est solidaire de ce supplément de subjectivité qu'est le sentiment esthétique… Lire la suite
FRANCFORT ÉCOLE DE

Écrit par :  Gerhard HÖHN

Dans le chapitre "Adorno et la dialectique négative"  : …  qui échappe encore à la domination du logos. Adorno se tourne dès lors tout naturellement vers l'*esthétique. En effet, l'art est, pour lui, la monade de résistance capable de briser de l'intérieur la « totalité négative », puisque, par sa réalité, il témoigne de la « possibilité du possible ». La Théorie esthétique (1970) montre non… Lire la suite
GADAMER HANS GEORG (1900-2002)

Écrit par :  Jean GREISCH

Dans le chapitre "Des « vérités » sans « méthode »"  : …  humaine. L'herméneutique ne devient philosophique que si elle rend d'abord justice à l'expérience *esthétique. La vérité qu'atteste l'art ne se laisse pas transformer en savoir. La rencontre avec la vérité de l'œuvre nous transforme et nous oblige à nous interroger sur son mode d'être. Le fil conducteur d'une explication ontologique de l'œuvre d'… Lire la suite
GENETTE GÉRARD (1930- )

Écrit par :  Pierre-Marc de BIASI

Dans le chapitre "De la poétique littéraire à l'esthétique générale"  : …   et transcendance (1994), Genette ne considère plus seulement la littérature mais bien *le phénomène esthétique dans sa globalité. Les œuvres d'art ont deux modes d'existence : l'immanence et la transcendance. L'immanence est le type d'objet dans lequel « consiste » l'œuvre : une consistance qui, avec Nelson Goodman, est définie comme… Lire la suite
GOÛT, esthétique

Écrit par :  Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE

*Pour tenter de cerner la notion de goût, on peut citer un écrivain obscur du xixe siècle, Bercot, sauvé de l'oubli par Littré pour cette réflexion : « Il faut avoir bien du goût pour échapper au goût de son époque. » Le goût, en effet, désigne, d'une part, un « don »… Lire la suite
GREENBERG CLEMENT (1909-1994)

Écrit par :  Ann HINDRY

… L'histoire de l'art et de la pensée critique sur l'art* aura été profondément marquée, au cours du xxe siècle, par Clement Greenberg. Figure à la fois quasi mythique et controversée, il a indiscutablement proposé l'un des axes d'interprétation majeurs de l'art moderne et contemporain, donnant ainsi à l'activité de critique d'art… Lire la suite
HEGEL (G. W. F.)

Écrit par :  Jacques d' HONDTYves SUAUDEAU

Dans le chapitre "Les « Leçons » de Berlin"  : …  fait sans passion dans le monde », etc. Hegel mérite bien le titre de « philosophe de l'histoire ». *Il est aussi le philosophe de l'art, dont il développe une conception elle aussi historique dans ses Leçons sur l'esthétique. Il y analyse longuement et avec pénétration toutes les formes et tous les genres d'art, en tant que modalités de la… Lire la suite
HUIZINGA JOHAN (1872-1945)

Écrit par :  Jean-Claude MARGOLIN

… *Le plus grand historien néerlandais du xxe siècle était le fils d'un célèbre professeur de physiologie à l'université de Groningue. Johan Huizinga naquit dans cette ville où il commença par étudier, de 1891 à 1895, les lettres néerlandaises et la civilisation orientale. Il se spécialise en linguistique à l'université de Leipzig… Lire la suite
IMAGINAIRE ET IMAGINATION

Écrit par :  Pierre KAUFMANN

Dans le chapitre "Les mondes imaginaires"  : …  artistique, des ombres glacées de l'absence aux jeux gratuits d'un narcissisme triomphant. Une *esthétique générale –  mais qui la tenterait ? – aurait donc à reconstituer chacune de ces sphères de communication que sont les mondes imaginaires, c'est-à-dire à en articuler la typologie d'ensemble, avant d'entrer dans le foisonnement des mondes… Lire la suite
IMITATION, esthétique

Écrit par :  Danièle COHNFrançois TRÉMOLIÈRES

Inscrite *au cœur de la plupart des poétiques et des esthétiques, l'imitation est l'une des notions les plus chargées de la pensée des arts. Qu'il s'agisse de la littérature artistique dans son ensemble, de l'histoire ou de la théorie des arts et de la philosophie de l'art, il n'est pas d'écrit qui, depuis l'… Lire la suite
INDE (Arts et culture) - L'art

Écrit par :  Marie-Thérèse de MALLMANNRita RÉGNIER

Dans le chapitre "Quelques traits propres à l'esthétique indienne"  : …  *Sous des dehors naturalistes, l'art indien est foncièrement intellectuel. La création artistique commence par la projection à l'extérieur de soi de ce que l'on connaît des êtres et des choses. Par la concentration spirituelle, l'artiste s'égale au mystique et s'identifie au divin, ce qui lui permet de « penser » un type idéal, aux proportions et… Lire la suite
JAPON (Arts et culture) - Les arts

Écrit par :  François BERTHIERFrançois CHASLINNicolas FIÉVÉAnne GOSSOTChantal KOZYREFFHervé LE GOFFFrançoise LEVAILLANTDaisy LION-GOLDSCHMIDTShiori NAKAMAMadeleine PAUL-DAVID Universalis

Dans le chapitre "Esthétique"  : …  *Bien que tardivement explicitées dans des traités spécialisés, les conceptions esthétiques se sont élaborées entre le ixe et le xiie siècle à la cour de Heian, tandis que l'art japonais se dégageait des modèles chinois. À l'instar de la cour des Tang, aristocrates et dames d'honneur, arbitres des élégances,… Lire la suite
JARDINS - Esthétique et philosophie

Écrit par :  Catherine CHOMARAT-RUIZ

…  du sacré. Les jardins de Babylone dédiés à la déesse Ishtar possèdent d'emblée une dimension *esthétique. La beauté des fleurs ou des arbustes ornementaux est perçue comme un moyen d'atteindre cette déesse, dans la mesure où ils frappent les sens de celui qui les parcourt. Néanmoins, le luxe déployé au nom de croyances religieuses s'oppose au… Lire la suite
JAUSS HANS ROBERT (1921-1997)

Écrit par :  Karlheinz STIERLE

… *Né à Göppingen, Hans Robert Jauss est avec Wolfgang Iser le fondateur d'un groupe de recherche littéraire connu sous le nom d'école de Constance. À la théorie traditionnelle de la production et de l'imitation littéraires, celle-ci oppose une théorie de la réception qui, pour la première fois, fait du lecteur un protagoniste essentiel de la… Lire la suite
KANT (E.)

Écrit par :  Louis GUILLERMIT

Dans le chapitre "L'esthétique"  : …  *Dans la critique à laquelle il soumet le jugement esthétique, Kant fait aboutir la riche élaboration que la critique du goût avait connue durant tout le siècle dans l'Europe entière, en réalisant le projet que les héritiers de Leibniz avaient formé d'intégrer cette critique à la philosophie sous le nom d'« esthétique ». Tout se passe comme s'il… Lire la suite
LACOUE-LABARTHE PHILIPPE (1940-2007)

Écrit par :  Francis WYBRANDS

…  Lacoue-Labarthe la pense notamment à partir des œuvres de Diderot, Rousseau, Platon et Hölderlin. *« La déconstruction de l'esthétique est une tâche nécessaire qu'il nous revient donc encore de poursuivre, elle est restée inachevée et s'est interrompue et comme brisée sur le roc du politique. » Si le débat avec Heidegger est ici porté à un niveau… Lire la suite
LAID LE

Écrit par :  Henri VAN LIER

… *Le concept de laid a un substrat biologique, et toutes les langues semblent avoir un terme, souvent accompagné d'un geste ou d'une moue, pour désigner le mal venu. C'est que l'être humain, organisme (intégron) se percevant par le détour d'autres organismes saisis visuellement, en miroir, est gravement mis en question dans son… Lire la suite
LAOCOON, OU DES FRONTIÈRES DE LA PEINTURE ET DE LA POÉSIE, livre de Gotthold Ephraim Lessing

Écrit par :  Elisabeth DÉCULTOT

Dans le chapitre "L'exemple contre l'axiome : fonction de la critique"  : …  classique français en Allemagne), se profile un autre adversaire, plus jeune et plus menaçant : *l'esthétique, cette science nouvelle dont Alexander Gottlieb Baumgarten vient de poser les fondements. Rien d'étonnant à ce que cette conception de la critique ait été défendue par un représentant de l'Aufklärung allemande. De fait, en… Lire la suite
LITTÉRATURE - Sociologie de la littérature

Écrit par :  Gisèle SAPIRO

Dans le chapitre "Les conditions sociales de production et de circulation des œuvres"  : …  se constitue selon Bourdieu un pôle de production restreinte qui décrète l'irréductibilité de la *valeur esthétique à la valeur marchande de l'œuvre. Ce renversement de la logique économique et l'affirmation plus générale de l'autonomie du jugement esthétique par rapport aux attentes économiques, politiques et morales marquent l'avènement d'un… Lire la suite
LA LITTÉRATURE ARTISTIQUE. MANUEL DES SOURCES DE L'HISTOIRE DE L'ART MODERNE, livre de Julius von Schlosser

Écrit par :  François-René MARTIN

Dans le chapitre "Théorie et sources de la littérature artistique"  : …  Alberti), des premiers biographes au grand édifice que forment les Vies de Vasari. *C'est en fait la « théorie classique », à travers ses différentes formulations et les amendements introduits par la théorie de l'art du maniérisme puis de l'époque baroque, qui donne à la « littérature artistique » son unité ; et c'est son domaine… Lire la suite
MARCUSE HERBERT (1898-1979)

Écrit par :  Michel de CERTEAU

Dans le chapitre "Des « sans-espoir » à l'esthétique"  : …  pouvoir. Telle est la position ultime de Marcuse, dans La Dimension esthétique (1977) : « *L'art brise la réification et la pétrification sociales. Il crée une dimension inaccessible à toute autre expérience – une dimension dans laquelle les êtres humains, la nature et les choses ne se tiennent plus sous la loi du principe de la réalité… Lire la suite
MINIMAL ET CONCEPTUEL ART

Écrit par :  Jacinto LAGEIRACatherine MILLETErik VERHAGEN

Dans le chapitre "Du sensible à l'intellectuel"  : …  proposent les minimalistes bascule alors dans une activité qui tente de replacer l'homme dans une *esthétique autonome, où il se reflète dans ces objets spécifiques, qui deviennent alors des véritables objets de pensée. Saisir le rythme des répétitions et des différences dans l'espace, comprendre les principes arbitraires qui président à l'… Lire la suite
MONDRIAN PIET (1872-1944)

Écrit par :  Yve-Alain BOIS

Dans le chapitre "Découverte du cubisme"  : …  Mondrian commence à comprendre qu'il ne pourra atteindre ce but en demeurant prisonnier de l'*esthétique traditionnelle de l'Occident. Pourquoi ? Parce que celle-ci est fondée, depuis l'Antiquité grecque, sur les oppositions entre figure et fond d'une part, sens et forme de l'autre. Ce n'est qu'en abolissant ces oppositions que l'on pourra… Lire la suite
MONSTRES, esthétique

Écrit par :  Gilbert LASCAULT

…  de grotesques, qu'il faut appliquer à ces compositions. » Le monstre constitue ainsi un signifiant *esthétique, dont il faut déterminer l'importance et les modes d'utilisation.  Comme le montre, par exemple, André Leroi-Gourhan (Préhistoire de l'art occidental), dès les premières figurations qu'il trace sur les parois de ses grottes… Lire la suite
MUKAŘOVSKY JAN (1896-1975)

Écrit par :  Vladimir PESKA

… *Théoricien littéraire et esthéticien tchèque, Jan Mukařovsky fut professeur des universités de Bratislava et de Prague ; il publie en 1923 une étude sur le vers tchèque. Dès 1926, aux côtés de Mathesius (qui en était le fondateur), de Jakobson, Trnka, Rypka, Vachek, Troubetzkoy, etc., il est membre du cercle linguistique de Prague. Parallèlement… Lire la suite
MUSIQUE

Écrit par :  Pierre BILLARDMichel PHILIPPOT

Dans le chapitre " La consommation musicale"  : …  valeurs sera, approximativement, celle qui a été définie (empiriquement) par une certaine morale *esthétique dite bourgeoise et dans laquelle, a priori, la Neuvième Symphonie de Beethoven sera réputée supérieure à une chansonnette de variété. Mais, pour essayer de corriger les incertitudes et les imperfections dues à l'usage immodéré de… Lire la suite
NANCY JEAN-LUC (1940- )

Écrit par :  Didier CAHEN

…  des certitudes ou des valeurs ; une préférence marquée pour la promesse dont le « nous » et *« l'art » sont peut-être les indices les plus forts et une vive passion de la création. Les Muses (1994), Le Regard du portrait (2000), les livres écrits avec des peintres (François Martin, Simon Hantaï...) démontrent, preuves à l'… Lire la suite
NATURE PHILOSOPHIES DE LA

Écrit par :  Maurice ÉLIE

Dans le chapitre "La « Naturphilosophie »"  : …  de la couleur : « Les couleurs sont les actions de la lumière, ses actions et ses passions. » *Poétique, la Naturphilosophie est donc aussi esthétique, morphologie (plus précisément, morphogenèse), ce qui la rend attentive aux figures du réel. D'où résulte à la fois une création de figures et un effort de déchiffrement des figures… Lire la suite
NATUREL, esthétique

Écrit par :  Bernard CROQUETTE

… *L'un des principes de base de l'esthétique classique. Le naturel « exprime la conformité de l'œuvre d'art à un modèle idéal qu'on appelle conventionnellement la nature » (R. Bray). Cette définition permet de comprendre les ambiguïtés de la notion. Quelle nature ? La nature humaine sans doute, et non la nature extérieure. Mais, écrit Pascal « on ne… Lire la suite
NU

Écrit par :  Mario PRAZ

Dans le chapitre "L'idée grecque du nu et son évolution"  : …  Chez les* Grecs, le culte de la nudité totale était une conséquence de leur sens de la perfection humaine, et possédait donc un aspect éthique, non seulement physique : leur profonde conscience de ce qui était implicite dans la beauté physique leur fit éviter la sensualité et l'esthétisme. Cette fusion du physique et du psychique leur permit de… Lire la suite
ŒUVRE D'ART

Écrit par :  Mikel DUFRENNE

… t-il quand même à notre réflexion. En tout cas, la notion d'œuvre est installée au cœur de l'*esthétique : l'œuvre d'art est peut-être l'œuvre par excellence, le modèle de toute œuvre. Mais si l'on veut aussi comprendre l'œuvre d'art comme œuvre, l'esthétique débouche sur la philosophie : l'analyse de l'œuvre comme œuvre d'art fait lever tous… Lire la suite
L'ŒUVRE D'ART À L'ÉPOQUE DE SA REPRODUCTION MÉCANISÉE, livre de Walter Benjamin

Écrit par :  Paul-Louis ROUBERT

Dans le chapitre "Du destin de l'art"  : …  non plus seulement reproduit mais également produit par ces moyens de reproduction mécanisés. *L'autorité de l'objet reproduit se trouvant sacrifiée avec son aura, sur quel critère sera fondé l'autorité de l'art à venir ? « De même qu'aux âges préhistoriques, l'œuvre d'art, par le poids absolu de sa valeur rituelle, fut en premier lieu un… Lire la suite
ŒUVRE D'ART TOTALE

Écrit par :  Philippe JUNOD

…  formaliste et puriste de G. E. Lessing à Clément Greenberg, Theodor W. Adorno ou Michael Fried, *l'esthétique de la synthèse des arts a trouvé une nouvelle actualité sous l'effet de la critique des avant-gardes ainsi que de la révision des hiérarchies de valeurs et des critères de jugement. Ainsi, l'art contemporain se caractérise-t-il par la… Lire la suite
OMBRES ET LUMIÈRES (M. Baxandall)

Écrit par :  Thierry DAVILA

…  et les spécialistes de la peinture, mais aussi par les philosophes et les scientifiques. *L'ouvrage de Baxandall propose un résumé des débats sur l'ombre et des positions défendues, en particulier au xviiie siècle, permettant ainsi de prendre conscience du rôle joué par l'ombre dans la constitution de l'esthétique… Lire la suite
ORTEGA Y GASSET JOSÉ (1883-1955)

Écrit par :  Bernard SESÉ

Dans le chapitre "L'art et l'esthétique"  : …  Goethe, Pío Baroja, Azorín, Proust. La Deshumanización del arte (1925) analyse l'*esthétique de l'art pur des années d'après guerre. L'art « déshumanisé », selon le philosophe, se caractérise par le souci du style, par l'épuration du réel, par le rejet de l'anecdote et de l'émotion au profit du jeu esthétique considéré comme une… Lire la suite
PAREYSON LUIGI (1918-1991)

Écrit par :  Francis WYBRANDS

… *Né le 4 février 1918 à Cueno, dans le Val d'Aoste, mort à Milan le 8 septembre 1991, Luigi Pareyson est sans conteste une des figures majeures de la philosophie italienne de la seconde moitié de ce siècle. Professeur d'esthétique à l'université de Turin de 1945 à 1964, avant d'y occuper la chaire de philosophie théorétique, il formera un très grand… Lire la suite
PEINTURE - Les théories des peintres

Écrit par :  Daniel ARASSE

… systématique et critique que toute théorisation exige les en éloigne. Aussi, quand ils élaborent une* théorie de leur création, ce dessein répond-il à quelque nécessité. La théorie des peintres a une fonction à remplir, elle répond à des besoins. Cette fonction, ces besoins peuvent varier ; ils ont changé à travers le temps : ils vont de l'… Lire la suite
PERFORMANCE, art

Écrit par :  Daniel CHARLES

Dans le chapitre "Performance et tradition orale"  : …  l'autre moyen. C'est pourquoi la position de Malraux contient, en dernier lieu, une apologie de *l'esthétique (de l'art pour l'art, en somme), alors que la pensée de Duthuit tend à la dépasser, à la faire s'effacer devant une autre catégorie » : « Ce ne serait sans doute pas la faillite de l'art [...] mais cela signifierait certainement sa… Lire la suite
PHILOSOPHIE

Écrit par :  Jacques BILLARDJean LEFRANCJean-Jacques WUNENBURGER

Dans le chapitre "Vers un paradigme esthétique"  : …  *Dans ce contexte, le discours sur « la fin de la métaphysique », la prise en compte de l'expérience de la négativité, de l'absence, de l'ouvert amènent bien des philosophes à privilégier le champ de l'esthétique au détriment du spéculatif. Autrement dit, la création d'œuvres d'art (poiesis) et l'expérience de la réceptivité (aisthésisLire la suite
PHILOSOPHIE DE L'ART, livre de Hippolyte Taine

Écrit par :  Barthélémy JOBERT

HippolyteTaine *Les cours d'histoire de l'art professés à l'École des beaux-arts par Hippolyte Taine (1828-1893) entre 1864 et 1869 et édités progressivement ont été réunis ensuite en volume sous le titre de Philosophie de l'art en 1881. Ils ont exercé une profonde influence en FranceLire la suite
PHOTOGRAPHIE (art) - Photographie et peinture

Écrit par :  Jean-Luc DAVAL

Dans le chapitre "La photographie est-elle un art ?"  : …  Peinture* et photographie se seraient moins opposées si l'on n'avait pas réduit l'histoire de la photographie à celle de son évolution technique. Sa compréhension fut cependant d'autant plus complexe qu'elle représenta la première pratique faisant intervenir d'une manière indissociable technique et vision en un temps où tout avait conduit à les… Lire la suite
PHOTOGRAPHIE (art) - Le statut esthétique

Écrit par :  Gérard LEGRAND

Le statut *esthétique de la photographie apparaît d'une exceptionnelle ambiguïté. Elle n'a donné lieu à aucune grande théorie générale, mais elle est le fait autant d'esthéticiens que de praticiens professionnels. L'expression même de « belle photo », péjorative chez beaucoup d'entre eux, reste laudative chez… Lire la suite
PITTORESQUE, art et esthétique

Écrit par :  Monique MOSSER

… *Si le mot pittoresque (de l'italien pittoresco) apparaît en France en 1708 (il ne fut admis par l'Académie qu'en 1732), il qualifie à l'origine « une composition dont le coup d'œil fait un grand effet », c'est-à-dire qui répond aux canons de l'harmonie classique (abbé Du Bos, Réflexions critiques sur la poésie et la peinture, 1719… Lire la suite
POÉTIQUE

Écrit par :  Jean-Marie SCHAEFFERTzvetan TODOROV

Dans le chapitre "De la théorie des genres à l'unité des arts"  : …  peinture. Cette théorie se transformera au xviiie siècle en une discipline, l'*esthétique, où une place sera ménagée pour la théorie littéraire, dans la mesure toutefois où celle-ci s'intègre à la théorie générale des arts. Lessing et Kant seront les premiers grands praticiens de ce discours, mais leur œuvre est préparée par… Lire la suite
POSTMODERNISME

Écrit par :  Carla CANULLORomain JOBEZErik VERHAGEN

Dans le chapitre "La place du spectateur"  : …  Mais cette autonomie est aussi considérablement mise en danger par une tendance qui ne voit plus *l'expérience esthétique se déployer dans des contextes prévus à cet effet. Non seulement nous sommes, comme le dit Jameson, quotidiennement « colonisés » par des images, mais le beau a fini par se dissoudre et par s'atomiser dans le tissu social. « … Lire la suite
PRINCIPES FONDAMENTAUX DE L'HISTOIRE DE L'ART. LE PROBLÈME DE L'ÉVOLUTION DU STYLE DANS L'ART MODERNE, livre de Heinrich Wölfflin

Écrit par :  François-René MARTIN

Dans le chapitre "Théorie du changement stylistique et système descriptif "  : …  *Dans son premier ouvrage véritablement marquant, Renaissance et Baroque (1888), Wölfflin commence à mettre en place son système descriptif, en caractérisant les changements de plan stylistique conduisant à l'art baroque, tant dans la peinture que dans l'architecture. L'arrière-plan culturel des transformations stylistiques y apparaît alors… Lire la suite
PROPORTION

Écrit par :  Philippe BOUDONJacques GUILLERME

Dans le chapitre "Le pythagorisme pur"  : …  à la suite d'Alberti, les architectes de la Renaissance soucieux de composition harmonieuse. L'*expérience tant soit peu attentive de la beauté formelle disqualifie les prétentions du pythagorisme. Croire que les mêmes lois numériques ou géométriques régissent la nature et la beauté, optique ou acoustique, trahit une impavide volonté de… Lire la suite
PSYCHANALYSE DES ŒUVRES

Écrit par :  Pierre KAUFMANN

…  de la psychanalyse aux sciences de la culture, le domaine de la biographie et celui de l'*esthétique. Du premier relèvent, outre Un souvenir d'enfance de Léonard de Vinci de Freud (1908), huit publications en forme d'articles ou d'ouvrages, consacrées à Giovanni Segantini (Karl Abraham), au Problème de la mort à deuxLire la suite
PSYCHANALYSE & PEINTURE

Écrit par :  Jean-François LYOTARD

…  du rêve et du fantasme, voie d'accès majeure à la théorie du désir, est construite autour d'une *esthétique latente de l'objet plastique. L'intuition centrale de cette esthétique est que le tableau, au même titre que la « scène » onirique, représente un objet, une situation absents, qu'il ouvre un espace scénique dans lequel, à défaut… Lire la suite
RANCIÈRE JACQUES (1940- )

Écrit par :  Yves MICHAUD

Dans le chapitre "Esthétique et politique"  : …  *À partir de la seconde moitié des années 1990, les contributions de Rancière portent plutôt sur l'esthétique et la théorie de la littérature. L'esthétique renvoie en effet à un « partage du sensible » où s'établissent à la fois la part commune et les parts respectives des hommes dans la perception de l'expérience et sa formulation. Il y a ainsi… Lire la suite
RECHERCHE PHILOSOPHIQUE SUR L'ORIGINE DE NOS IDÉES DU SUBLIME ET DU BEAU, livre de Edmund Burke

Écrit par :  Julie RAMOS

EdmundBurke *La Recherche philosophique sur l'origine de nos idées du sublime et du beau d'Edmund Burke (1729-1797), a été publiée en 1757 et remaniée en 1759. Dès sa parution l'ouvrage a eu un grand retentissement ; il fut souvent réédité et traduit en plusieurs langues : en français (Lire la suite
RÉFLEXIONS SUR L'IMITATION DES ŒUVRES GRECQUES EN PEINTURE ET EN SCULPTURE, livre de Johann Joachim Winckelmann

Écrit par :  Elisabeth DÉCULTOT

Dans le chapitre "Paradoxes et fragilité du dogme de l'imitation"  : …  de prendre avec prudence cette lecture résolument tournée vers l'effet de nouveauté de l'œuvre. *Si les Réflexions ont de fait profondément marqué le débat esthétique allemand, elles ne s'inscrivent pas moins dans une discussion fort ancienne, dont l'un des grands moments – d'ailleurs étudié par Winckelmann lui-même en amont de cette… Lire la suite
RELIRE RUSKIN (ouvrage collectif)

Écrit par :  François-René MARTIN

…  par l'histoire de l'art que les essais réunis viennent enrichir et nuancer la présentation. *Sa conception de l'œil, tout d'abord, est examinée dans toutes ses tensions, ses contradictions, par Pascal Griener. S'insurgeant contre le goût dominant, en matière d'art ancien, qui fait de Nicolas Poussin et Claude Lorrain les peintres les plus… Lire la suite
REVAULT D'ALLONNES OLIVIER (1923-2009)

Écrit par :  Universalis

…  il devient maître de conférences puis professeur à l'université de Paris-I (Panthéon-Sorbonne).* Ce sont la théorie esthétique d'Adorno et plus généralement la pensée des tenants de l'école de Francfort qui vont constituer le centre moteur de son œuvre. Il contribuera ainsi à une meilleure connaissance de leurs travaux en créant la Revue d'Lire la suite
ROCHLITZ RAINER (1946-2002)

Écrit par :  Jacinto LAGEIRA

  *Parmi les souvenirs qui ressurgissent inévitablement à propos du travail accompli par Rainer Rochlitz en tant que philosophe de l'art et de la politique, enseignant ou traducteur, celui d'engagement critique semble aussi bien convenir à l'homme qu'au théoricien. Plus que par un simple concours de circonstances, les trois… Lire la suite
SALONS, livre de Denis Diderot

Écrit par :  Barthélémy JOBERT

Dans le chapitre "Du journalisme à la philosophie de l'art"  : …  *Diderot, au moment où Grimm s'adressa à lui, n'était pas un néophyte en matière d'esthétique. Il s'était en effet passionné pour ces questions lors de la rédaction de l'Encyclopédie, qui était en train de s'achever, et pour laquelle il avait écrit notamment l'article « Composition », dont on retrouvera l'écho dans ses Essais sur la peintureLire la suite
SCHILLER FRIEDRICH VON (1759-1805)

Écrit par :  Raoul MASSON

Dans le chapitre "Sans patrie et sans roi"  : …  une métaphysique ferme. Pressé par Körner, il aborde Kant, non sans méfiance. De la morale et de l'*esthétique kantiennes il retiendra finalement deux principes : l'autonomie de la volonté et la notion d'un jugement de valeur esthétique indépendant et irréductible. Cette double orientation soustrait la vie de l'esprit au déterminisme des sensations… Lire la suite
SCHOPENHAUER ARTHUR (1788-1860)

Écrit par :  Jean LEFRANC

Dans le chapitre "La connaissance esthétique"  : …  est accessible qu'à quelques saints, au nombre desquels Schopenhauer ne s'est pas compté lui-même. *La contemplation esthétique est offerte à tous, ne serait-ce que dans le spectacle de la beauté de la nature. Nous sommes habitués, depuis Hegel, à identifier esthétique et théorie de la création artistique. Pour Schopenhauer, la théorie de l'art… Lire la suite
LA SCULPTURE NÈGRE (C. Einstein)

Écrit par :  Jacinto LAGEIRA

… Traduit *partiellement en français dès 1921, entièrement en 1961, mais dans une édition devenue introuvable, l'essai de Carl Einstein, Negerplastik (1915), premier ouvrage à tenter une approche des productions africaines en termes essentiellement artistiques, est depuis 1998 accessible intégralement dans une nouvelle traduction due aux… Lire la suite
SOCIOLOGIE DE L'ART

Écrit par :  Nathalie HEINICH

Dans le chapitre "Première génération : l'esthétique sociologique"  : …  binôme de l'artiste et de l'œuvre, s'intéresse à la relation entre l'art et la société. *Cette nouvelle « esthétique sociologique » émerge à la fois chez les penseurs marxistes, dans la philosophie de la première moitié du xxe siècle, et chez quelques historiens de l'art atypiques. On trouve dans la première catégorie le Russe… Lire la suite
SOURIAU ÉTIENNE (1892-1979)

Écrit par :  Mikel DUFRENNE

… *Pendant près d'un demi-siècle, Étienne Souriau a régné sur l'esthétique française. Il ne l'a pas cherché et il n'eût pas aimé qu'on le lui dise : cet homme massif, secret, abrupt et doux, dont l'intelligence et l'érudition forçaient le respect, était la tolérance même ; et nul n'a pu se plaindre qu'il lui ait fait de quelque façon violence. Étienne… Lire la suite
STENDHAL (1783-1842)

Écrit par :  Michel CROUZET

Dans le chapitre "Le voyage, la passion, l'esthétique"  : …  droit (c'est le « dilettantisme ») de juger en fonction de son seul plaisir et de son émotion : l'*esthétique est la sensibilité, sous toutes formes, depuis le plaisir des sens jusqu'au bouleversement presque sacré du sublime (Michel-Ange, Mozart), c'est l'émotion sympathique qui unit le sujet à l'œuvre et fait de son interprétation une… Lire la suite
STERN PHILIPPE (1895-1979)

Écrit par :  Jean NAUDOU

…  restait surtout préoccupé par la nature et le rôle de la beauté en art comme dans le paysage. *Ainsi mûrit lentement au cours d'une existence une œuvre esthétique à laquelle il s'est ensuite entièrement consacré dans une studieuse retraite. Sa démarche oscille entre ces deux extrêmes que sont l'esthétique philosophique et l'étude approfondie… Lire la suite
STYLE

Écrit par :  Mikel DUFRENNE

Dans le chapitre "Le discours de la stylistique"  : …  standard, est un style à lui tout seul ; parce qu'il répond à des normes idéologiques et parfois* esthétiques – le fonctionnalisme en est une – qui lui ajoutent une connotation et qui introduisent un surcodage ; ainsi peut-on parler du style d'une peinture ou d'un monument, mais aussi de celui d'une automobile ou d'un appareil téléphonique. Une… Lire la suite
STYLISATION, art

Écrit par :  Marie-José MONDZAIN-BAUDINET

… *Le terme de stylisation, dont l'usage reste souvent fort vague, désignait à l'origine le caractère incisif et précis de la forme imprimée par le stylet. Les historiens d'art emploient fréquemment le mot pour désigner assez indistinctement toute démarche réductrice ou simplificatrice de la forme en fonction de critères fort variables : tantôt le… Lire la suite
STYLISTIQUE

Écrit par :  Georges MOLINIÉ

Dans le chapitre "Stylistique et critique littéraire"  : …  est mise à jour au prix d'un va-et-vient incessant entre une impression générale a priori, d'ordre *esthético-formel, l'intuition d'un déclic langagier générateur de cette impression, et la vérification systématique réitérée, par relectures, d'un rapport d'exhaustivité mutuelle entre la production du sentiment impressif et son déclenchement dans… Lire la suite
SUBLIME, philosophie

Écrit par :  Philippe LACOUE-LABARTHE

… en passant par la philosophie anglaise (Shaftesbury, Hutcheson), devait aboutir à la fondation de l'*esthétique, en 1750, par Baumgarten. Dès lors, comme l'atteste entre mille exemples l'opuscule rédigé par Kant en 1764, Réflexions sur les sentiments du beau et du sublime, le concept de sublime, qui entre en concurrence avec celui du beau,… Lire la suite
SULZER JOHANN GEORG (1720-1779)

Écrit par :  Marie-José MONDZAIN-BAUDINET

… *Tout d'abord destiné au clergé, Johann Georg Sulzer, originaire de Winterthur, s'orienta vite vers la philosophie et l'histoire naturelle sous l'influence du chanoine naturaliste Jean Gessner. Il devint instituteur puis vicaire d'un curé de campagne pendant quelques années, « partageant son temps entre l'étude, la contemplation de la nature et les… Lire la suite
TECHNIQUE ET ART

Écrit par :  Marc LE BOT

Dans le chapitre "Le beau et l'utile"  : …  scène spectaculaires de la peinture n'ont essentiellement pour but que de produire un pur plaisir *esthétique. En regard de l'univers technique de l'action, l'art se pose donc comme conduite contemplative, modalité du loisir, pure culture. Ainsi, jusque sous ses aspects humanitaires ou de critique politique, la conscience esthétique vient-elle… Lire la suite
TEXTES ESTHÉTIQUES (F. W. J. Schelling)

Écrit par :  Elisabeth DÉCULTOT

… Les* réflexions sur l'art du philosophe allemand Friedrich Wilhelm Schelling (1775-1854) ont eu une incidence majeure sur l'histoire intellectuelle allemande des années 1790-1820, et ce pour deux raisons. Non seulement elles ont exercé une influence importante sur de nombreux écrivains, philosophes et artistes de cette période – parmi lesquels… Lire la suite
THÉOLOGIENS ET MYSTIQUES AU MOYEN ÂGE. LA POÉTIQUE DE DIEU, Ve-XVe SIÈCLES, livre de Alain Michel

Écrit par :  Daniel RUSSO

AlainMichel *Selon une perspective historique longue, Alain Michel (né en 1930) édite, présente et commente un riche ensemble de textes sur la rhétorique chrétienne dans ses rapports au Verbe divin, donc à la théologie et à la poésie. La rhétorique ou parole divine est traitée comme l'ensemble desLire la suite
VALEURS, philosophie

Écrit par :  Pierre LIVET

Dans le chapitre "Valeur et contexte"  : …  d'une convergence totale des différents sujets, y compris sur la définition du contexte. *Il est admis au contraire que le jugement esthétique est dépendant du contexte, et qu'il peut rester valide même si, une fois supposé acquis l'accord sur le contexte, il n'y a pas convergence sur le contenu du jugement. Même vu dans telle lumière et… Lire la suite
VÉRITÉ ET MÉTHODE, livre de Hans Georg Gadamer

Écrit par :  Francis WYBRANDS

Dans le chapitre "L'expérience herméneutique"  : …  *Esthétique, histoire, langage forment les trois sphères de l'expérience herméneutique et délimitent les trois grandes parties composant l'œuvre. « L'expérience de l'art » part de la « subjectivation » de l'esthétique opérée par la philosophie transcendantale de Kant pour s'acheminer vers une « ontologie de l'œuvre d'art ». Entraînée dans les… Lire la suite
VIE DES FORMES, livre de Henri Focillon

Écrit par :  Annamaria DUCCI

Dans le chapitre "Une nouvelle interprétation des styles et des artistes"  : …  *Le livre s'articule en cinq parties, consacrées à la définition de la forme (« Le Monde des formes ») et à ses différentes actualisations (« Les Formes dans l'espace » ; « Les Formes dans la matière » ; « Les Formes dans l'esprit » ; « Les Formes dans le temps »). Par « forme » Focillon entend une entité différente du signe, car « le signe signifie… Lire la suite
VULGARITÉ

Écrit par :  Marie-José MONDZAIN-BAUDINET

… *Mot qu'il faut prononcer avec une légère grimace pour y marquer le désagrément causé par la seule évocation du mauvais goût des « autres ». Le terme « vulgarité » est donc toujours péjoratif, à moins que, par un retournement hiérarchique dans l'agression, il devienne le noble ricanement du sans-culotte face aux pudeurs ignobles de l'esthétique et… Lire la suite
WINCKELMANN JOHANN JOACHIM (1717-1768)

Écrit par :  Horst RÜDIGER

Dans le chapitre "Accession à l'humanité par la beauté"  : …   l'acquérir, première traduction française, 1786), qui fait ressortir au maximum l'alliance de* réflexion esthétique et d'enthousiasme pédagogico-érotique qui caractérise toute l'œuvre de Winckelmann. Les Monumenti antichi inediti, spiegati ed illustrati (1767), écrits en italien, sont « devenus pour tout un siècle [...] et au-delà le… Lire la suite
WÖLFFLIN HEINRICH (1864-1945)

Écrit par :  Jean WIRTH

Dans le chapitre "Les catégories fondamentales de la visualité pure"  : …  sont cinq « points de vue » différents, et on pourrait en trouver d'autres sans inconvénients. *Contrairement aux catégories a priori de Kant, elles ne sont pas universelles, au sens où elles constitueraient le fondement de toute esthétique : elles ne s'appliquent qu'à la distinction entre Renaissance et baroque. Pour rendre compte de l'… Lire la suite
WORRINGER WILHELM (1881-1965)

Écrit par :  Marie-José MONDZAIN-BAUDINET

… *« Si l'on considère l'histoire de l'art non plus comme la simple histoire du savoir artistique, mais comme celle des intentions, elle gagne en importance au point de vue de l'histoire universelle, [...] elle prend place à côté [...] des conceptions du monde. » Cette phrase de Worringer (L'Art gothique) situe d'emblée son projet d'historien… Lire la suite

Afficher la liste complète (113 références)

 

Voir aussi

 

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
Consulter les articles d'Encyclopædia Britannica.
© 2014, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.

chargement du média