BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

ÉLASTICITÉ

Afficher la liste complète (18 médias)

La théorie de l'élasticité est la théorie des petites déformations continues et réversibles des milieux isotropes élastiques. Elle donne, en principe et moyennant certaines hypothèses, la solution théorique complète des problèmes posés en résistance des matériaux, dont elle tend de plus en plus à se rapprocher après en être restée tout d'abord indépendante. Les calculs auxquels cette théorie conduit ne peuvent être explicités que dans des cas relativement simples ; dans les autres cas, on les simplifie en recherchant une première approximation de la solution mathématique rigoureuse (théorie des liaisons élastiques parfaites entre solides supposés indéformables, par exemple). Enfin, on fait appel à l'expérience soit pour vérifier les résultats des méthodes théoriques précédentes et les préciser lorsque leur approximation est insuffisante, soit pour les suppléer lorsqu'elles sont impuissantes, et, de toute façon, pour déterminer les caractéristiques élastiques intrinsèques des matériaux utilisés.

La théorie de l'élasticité suppose que les matériaux étudiés possèdent les trois propriétés suivantes :

– Tout d'abord, ils sont parfaitement élastiques (si les forces extérieures qui provoquent leur déformation ne dépassent pas une certaine limite, celle-là disparaît en même temps que la force qui lui a donné naissance). Les matériaux possèdent cette propriété à un degré variable en pratique.

– Ensuite, ils sont homogènes et distribués uniformément dans tout le volume qu'ils occupent, de telle sorte que le plus petit élément détaché d'un corps donné possède les mêmes propriétés physiques que le corps tout entier.

– Enfin, ils sont isotropes, c'est-à-dire que leurs propriétés élastiques sont les mêmes dans toutes leurs directions. Les matériaux utilisés dans les constructions ne satisfont pas en général, dans leur ensemble, à cette dernière hypothèse ; ils sont en effet constitués souvent de cristaux (acier par exemple) de formes diverses et différemment orientés. Cependant, [...]

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  12 pages…

 

Pour citer cet article

Michel CAZIN, Michel KOTCHARIAN, « ÉLASTICITÉ  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/elasticite/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« ÉLASTICITÉ » est également traité dans :

ARCHITECTURE (Thèmes généraux) - Architecture, sciences et techniques

Écrit par :  Antoine PICON

Dans le chapitre "Le siècle de l'industrie"  : …  simplement l'un des terrains d'application de la résistance des matériaux et de la théorie mathématique de l'élasticité sur laquelle elle repose en grande partie. Née dans les années 1820-1830 des efforts conjugués de savants et d'ingénieurs comme Navier, Cauchy, Poisson ou Lamé, la théorie de l'élasticité permet de dimensionner les structures… Lire la suite
CONSTRUCTIONS MÉTALLIQUES

Écrit par :  François CIOLINA

Dans le chapitre " Les produits de base"  : …  résistance mécanique que s'ils sont tendus. Les câbles présentent, dans le cas de systèmes toronnés, des modules d'élasticité apparents (module de la barre équivalente en traction) plus faibles que celui de l'acier et variables avec la longueur et la tension des fils. L'absence de ductilité conduit à des calculs mettant en jeu la résistance à la… Lire la suite
DUHEM PIERRE (1861-1916)

Écrit par :  Michel PATY

Dans le chapitre "L'œuvre scientifique"  : …  Duhem manifesta un intérêt marqué pour l'hydrodynamique et l'élasticité, faisant usage dans ces domaines des résultats de la thermodynamique (Recherches sur l'hydrodynamique, 1903-1904, Recherches sur l'élasticité, 1906). Il s'intéressa en particulier à la propagation des ondes dans… Lire la suite
ÉLASTINE

Écrit par :  William HORNEBECKLadislas ROBERT

Un tissu animal élastique est défini comme un tissu riche en élastine, possédant de ce fait des propriétés physiques similaires à celles du caoutchouc. Le ligament large de la nuque des ongulés et leurs cordes vocales, l'aorte et les artères pulmonaires de tous les primates sont considérés comme des tissus élastiques. Les tissus… Lire la suite
ÉLASTOMÈRES ou CAOUTCHOUCS

Écrit par :  Christian HUETZ DE LEMPSFrançoise KATZANEVAS

Dans le chapitre "Caractéristiques fondamentales des élastomères"  : …  élastique ou résilient, c'est-à-dire capable de retrouver sa géométrie initiale, après cessation d'une sollicitation, tout en restituant quantitativement au milieu l'énergie qui lui a été fournie pour le déformer… Lire la suite
FER - L'élément métallique

Écrit par :  Simone TALBOT-BESNARD

Dans le chapitre "Caractéristiques mécaniques"  : …  La limite d'élasticité telle qu'on la définit habituellement dans un essai de traction est la force pour laquelle les allongements cessent d'être proportionnels à l'effort : c'est la limite d'élasticité proportionnelle σp… Lire la suite
GELS

Écrit par :  Mireille ADAMMichel DELSANTI

Dans le chapitre "Propriétés structurales"  : …  Une caractéristique importante des gels, qui n'a pas encore été mentionnée, est leur élasticité permanente. Les propriétés élastiques des corps isotropes sont décrites à l'aide de deux modules élastiques : cisaillement et compression. Le module de cisaillement μ, comme dans le cas d'un caoutchouc, est… Lire la suite
GERMAIN SOPHIE (1776-1831)

Écrit par :  Jean MEYER

Née à Paris, Sophie Germain suivit les cours de l'École polytechnique par correspondance (car les femmes n'y étaient pas admises). S'intéressant aux mathématiques, elle devint l'amie de J. L. Lagrange et de C. F. Gauss, avec qui elle correspondit sous le pseudonyme masculin de M. Leblanc avant de révéler sa véritable identité. Gauss l'estimait… Lire la suite
LITHOSPHÈRE

Écrit par :  Marc DAIGNIÈRESAdolphe NICOLAS

Dans le chapitre "La lithosphère élastique"  : …  Sous une charge pondérale localisée et importante (île volcanique, par exemple), mise en place de façon rapide à l'échelle des temps géologiques, puis maintenue, le plancher océanique fléchit et les effets topographiques associés sont observables à grande distance (quelques centaines de kilomètres). Ce phénomène est décrit de façon très… Lire la suite
MACROMOLÉCULES

Écrit par :  Michel FONTANILLEYves GNANOUMarc LENG

Dans le chapitre "Quatre régions de viscoélasticité en fonction de la température"  : …  À une température suffisamment basse, tout échantillon polymère est rigide, dur et se déforme de façon essentiellement élastique (dans la limite des faibles déformations), indépendamment du type d'organisation qu'adoptent ses chaînes : organisation totalement amorphe ou semi-cristalline. Le fait que certaines chaînes ne sont pas en mesure de… Lire la suite
MÉCANIQUE - Liaisons mécaniques

Écrit par :  Armand GIET

Dans le chapitre "Liaisons complètes élastiques"  : …  L'énergie absorbée étant d'autant plus grande que la déformation provoquée par une sollicitation donnée est plus importante, le matelas élastique sera constitué par des matériaux particulièrement élastiques par nature (caoutchouc, cuir...) ou par des organes métalliques dont la forme est étudiée pour permettre de grandes déformations élastiques (… Lire la suite
MÉTAUX - Superplasticité des métaux

Écrit par :  Georges CIZERON

Dans le chapitre "Zone I"  : …  portion correspondant à la zone I de la courbe de traction est un segment de droite OA. La déformation est donc élastique, homogène et réversible ; de plus, il y a proportionnalité entre les contraintes appliquées et les déformations élastiques résultantes. Le comportement élastique relève de la loi classique de Hooke :… Lire la suite
MUSCLES

Écrit par :  Jean RAIMBAULTBernard SWYNGHEDAUW

Dans le chapitre "Élasticité"  : …  L'élasticité n'est pas à proprement parler une propriété physiologique, mais une propriété physique. Celle du muscle se manifeste cependant sous des aspects particuliers, qui lui font jouer un rôle important dans la physiologie de la contraction. Un muscle au repos, soumis à l'influence d'une charge, s'étire ; mais, à l'inverse d'un corps brut dit… Lire la suite
RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

Écrit par :  Jean LEMAITRE

Dans le chapitre "Essais des matériaux"  : …  sont déterminées par des essais sur éprouvettes, effectués en général sur des machines universelles de traction. Les caractéristiques d'élasticité (module de Young et coefficient de Poisson), la limite d'élasticité, la limite de rupture sont obtenues d'après la courbe d'écrouissage, résultat d'un essai en traction simple à vitesse de… Lire la suite
RHÉOLOGIE

Écrit par :  Bernard PERSOZDragos RADENKOVIC

Dans le chapitre "Viscoélasticité"  : …  contrainte qui est appliquée brusquement et maintenue constante pendant un certain temps. À la déformation élastique instantanée s'ajoute une déformation différée (ou retardée). La suppression brusque de la contrainte (décharge) entraîne de la même façon une recouvrance élastique instantanée suivie d'une recouvrance différée, de nature… Lire la suite
SÉISMES ET SISMOLOGIE - Ondes sismiques

Écrit par :  Michel CARA

Dans le chapitre "Faille et séisme"  : …  Harry Reid, a émis l'hypothèse que l'origine du séisme était un brusque relâchement de contraintes élastiques préalablement accumulées par une lente déformation du sous-sol. Il écrit en 1910 : « La seule façon d'expliquer comment la déformation a pu s'accumuler est d'invoquer un déplacement relatif des terres situées sur les côtés opposés de la… Lire la suite
SÉISMES ET SISMOLOGIE - Le génie parasismique

Écrit par :  Philippe GUÉGUEN

Dans le chapitre " Comportement sismique d'une structure"  : …  à un chargement dynamique quelconque peut être représentée par sa masse, ses propriétés élastiques que sont sa rigidité et son mécanisme de dissipation d'énergie (ou amortissement), sans oublier la source d'excitation à laquelle elle est soumise. Les forces d'inertie sont alors toutes appliquées en une seule masse. Ce système est donc… Lire la suite
TEXTILE

Écrit par :  Eugène AMOUROUXJean-Yves DRÉANClaude FAUQUEAndré PARISOTMarc RENNERRichard A. SCHUTZ

Dans le chapitre "La laine"  : …  Les propriétés élastiques de la laine sont liées à la structure du cortex et à ses propriétés hygrométriques. La laine se caractérise par une « reprise élastique retardée » exceptionnelle qui fait qu'une fibre de laine, déformée dans un pli par exemple, revient lentement d'elle-même à sa forme initiale lorsque cesse la contrainte et qu'elle se… Lire la suite

Afficher la liste complète (18 références)

  

Voir aussi

ALLONGEMENT science des matériaux    CRITÈRE DE CAQUOT    CISAILLEMENT    THÉORÈME DE CLAPEYRON    COMPRESSION physique    CONTRAINTES mécanique    COULOMB MODULE DE ou MODULE DE CISAILLEMENT ou MODULE DE GLISSEMENT    DÉFORMATIONS mécanique    DÉPLACEMENT ANGULAIRE    DILATATION mécanique    EFFORTS mécanique    FORCE physique    GLISSEMENT    HOMOGÉNÉITÉ    LOI DE HOOKE    COEFFICIENTS DE LAMÉ    LIMITE ÉLASTIQUE    CRITÈRE DE VON MISÈS    CERCLES DE MOHR    PHOTOÉLASTICIMÉTRIE    PLASTICITÉ    COEFFICIENT DE POISSON    THÉORÈME DE RÉCIPROCITÉ    MÉCANIQUE DU SOLIDE    TENSEURS    TENSION mécanique    TRACTION science des matériaux    CRITÈRE DE TRESCA    YOUNG MODULE DE ou MODULE D'ÉLASTICITÉ LONGITUDINALE

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.