BOUTIQUECONTACTASSISTANCE
Zone de recherche

AltasAuteursRecherche thématiqueDictionnaire

BOTANIQUE

Le terme botanique a longtemps été synonyme de science des plantes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui où seules les disciplines qui concernent la systématique, le développement, l'évolution et l'écologie des végétaux continuent de définir la botanique. Les autres branches que sont la physiologie et la génétique des plantes sont regroupées sous le terme général de biologie végétale (plant sciences en anglais). Le domaine d'application de la botanique, traditionnellement vaste, s'est aussi restreint. En effet, les champignons ne font plus partie du monde végétal. Ces organismes, plus apparentés aux animaux qu'aux plantes du point de vue évolutif, forment désormais un groupe à part (les mycètes ou Fungi) et la science qui les concerne est appelée la mycologie. De même, dans la pratique, l'étude des algues (dont une partie seulement appartient aux plantes vertes) est exclue de la botanique. On parle plutôt de phycologie. Ainsi, la botanique et les botanistes se concentrent aujourd'hui sur les plantes terrestres (ou embryophytes), vaste groupe d'organismes rassemblant toutes les espèces de mousses, fougères, gymnospermes (ou plantes à graines nues) et angiospermes (ou plantes à fleurs).

Les progrès technologiques réalisés depuis la fin des années 1980 – notamment en matière d'informatique, d'imagerie et de génétique – apportent un nouveau souffle à la botanique, en permettant notamment de mieux comprendre l'origine de la diversité des plantes. Ces nouvelles avancées sont intégrées dans les enseignements de la botanique, ce qui a pour effet de dynamiser cette science longtemps considérée comme figée. La botanique connaît aussi un regain d'intérêt auprès du grand public, qui redécouvre l'intérêt et les usages traditionnels des plantes et qui mesure leur rôle majeur dans la biodiversité. Ainsi, la botanique au début du xxie siècle apparaît comme une science riche, vivante et en plein essor.

1.  Botanique et systématique

La

1 2 3 4 5

… pour nos abonnés, l'article se prolonge sur  8 pages…

 

Pour citer cet article

Hervé SAUQUET, Sophie NADOT, « BOTANIQUE  », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le  . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/botanique/

Classification thématique de cet article :

  

Offre essai 7 jours

« BOTANIQUE » est également traité dans :

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

Écrit par :  Lucien PLANTEFOLHervé SAUQUET

La botanique, science des plantes , apparaît à l'état pur dans l'œuvre scientifique de Théophraste ; mais elle est bientôt associée étroitement à la médecine dont elle devient simplement un chapitre ; ainsi réduite au rôle pratique de pourvoyeuse de médicaments pendant tout le Moyen Âge, la botanique continue à tenir exactement ce rôle à la… Lire la suite
ACCRESCENT

Écrit par :  Jacques DAUTA

Le qualificatif d'accrescent est donné, en morphologie végétale, à un organe qui, normalement, se trouve d'abord indépendant d'une autre partie de la plante, et qui, ensuite, vient s'y souder. Cette évolution caractéristique survient le plus souvent au cours et autour de la formation des fructifications. Ainsi, chez le chêne, l'akène, appelé «… Lire la suite
ACTINOMORPHIE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont agencées symétriquement par rapport à l'axe de la fleur. Par opposition aux fleurs zygomorphes, les fleurs sont alors appelées actinomorphes ou régulières. Cette symétrie radiale existe, par exemple, chez les mauves et la pomme de terre (symétrie d'ordre 5), la moutarde et… Lire la suite
ADANSON MICHEL (1727-1806)

Écrit par :  Lucien PLANTEFOL

Né à Aix-en-Provence et amené à deux ans à Paris par son père, il est élève au collège du Plessis-Sorbonne, où il prend conscience de sa passion pour les sciences naturelles. Au Jardin du roi, il travaille sous la direction de Réaumur et de Bernard de Jussieu, décrit toutes les plantes de ce jardin. À vingt ans il abandonne… Lire la suite
ADVENTIFS ORGANES

Écrit par :  Robert GORENFLOT

Un organe végétatif est qualifié d'adventif quand, s'ajoutant secondairement à d'autres organes du même type, il est d'une autre origine et occupe une position différente. Par exemple, les racines adventives peuvent apparaître le long de tiges en place : crampons du lierre, racines des rhizomes, etc. De même, les racines fasciculées des Graminées… Lire la suite
ANÉMOCHORIE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Dissémination, par l'intermédiaire du vent, des fruits et des graines de plantes à fleurs, et, plus généralement, des spores et d'autres formes de dispersion des espèces vivantes. Parmi les caractères morphologiques favorables à l'anémochorie, la petitesse et la légèreté des semences et des germes… Lire la suite
ARTICLE, botanique

Écrit par :  Monique GUERN

Unité d'organisation végétative de certains Thallophytes, chez lesquels les mitoses végétatives ne sont pas suivies aussitôt de cloisonnements cellulaires. Ces derniers interviennent sans rapports avec les divisions du noyau (ils ont totalement disparu dans la structure en siphon). La présence de plusieurs noyaux entre deux cloisons transversales d… Lire la suite
AUTOGAMIE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Ce terme désigne, chez les végétaux inférieurs, des cas de fécondation d'éléments cellulaires par eux-mêmes : précisément, chez certains champignons ascomycètes (un Ascobulus entre autres), la reproduction sexuée se produit sans fusion d'articles différents, mais, à l'intérieur d'… Lire la suite
BAUHIN JEAN (1541-1612 ou 1613)

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

Médecin et botaniste qui incarne très bien le réseau d'amitiés et de collaborations scientifiques qui s'installe durant le xvie siècle en Europe malgré les nombreux conflits religieux… Lire la suite
BERNARD NOËL (1874-1911)

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Botaniste français. Né à Paris, Noël Bernard a consacré sa très brève existence à l'étude des phénomènes de symbiose entre les orchidées et les micro-organismes endotrophes… Lire la suite
BONNIER GASTON (1853-1922)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Botaniste français, Gaston Bonnier entre à l'École normale supérieure en 1873, y devient préparateur, maître de conférences, puis directeur du laboratoire de recherches (1886). En 1887, élu à la chaire de botanique à la Sorbonne, il en dirige le laboratoire de recherches, mais, devant l'exiguïté des locaux, il obtient en 1890 la création et la… Lire la suite
BOURGEONS

Écrit par :  Louis GENEVÈSPaul ROLLIN

Les bourgeons sont des organes situés au sommet de la tige (bourgeon apical ou terminal) ou à l'aisselle des feuilles (bourgeons axillaires). Les bourgeons axillaires proviennent directement ou indirectement de l'activité d'un bourgeon apical. Enfin, des bourgeons adventifs apparaissent sur des tiges, sur des rhizomes ou… Lire la suite
BRONGNIART ADOLPHE THÉODORE (1801-1876)

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Botaniste français et principal fondateur de la paléobotanique. Né à Paris, il est le fils du minéralogiste Alexandre Brongniart… Lire la suite
BULBES, botanique

Écrit par :  Jacques DAUTA

En morphologie végétale, l'exemple d'un bulbe typique est fourni par l'oignon qui, coupé en long, montre une tige très courte ou plateau, avec son bourgeon terminal, des feuilles dont il ne reste que les bases ou tuniques du bulbe et des racines adventives. Les tuniques sont emboîtées les unes dans les autres : les plus… Lire la suite
BUVAT ROGER (1914-2001)

Écrit par :  Arlette NOUGARÈDE

Biologiste, spécialiste de cytologie végétale, Roger Buvat, né à Puteaux le 9 août 1914, est décédé à Marseille le 28 janvier 2001. Ancien élève de l'École normale supérieure, il fut agrégé-préparateur, assistant à la Sorbonne, professeur titulaire (1956) détaché à l'E.N.S., puis professeur à Luminy (Marseille) où il termina… Lire la suite
CANDOLLE AUGUSTIN PYRAME DE (1778-1841)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Botaniste suisse, né à Genève dans une famille protestante d'origine française, exilée avant l'édit de Nantes, Candolle fait ses études au collège Calvin. Parce qu'il refuse d'entrer dans la magistrature comme son père, et souhaite herboriser (en 1797 il découvre, dans le Jura, Reticularia rosea), sa famille l'engage à devenir… Lire la suite
CESALPINO ANDREA (1519-1603)

Écrit par :  Universalis

cardiovasculaire est précurseur de celui de William Harvey. Son œuvre De plantis libri XVI (1583) est considérée comme l'un des premiers ouvrages de référence en botanique. Très court, le premier volume expose les principes de la botanique inspirés des théories d'Aristote et de Théophraste, approche philosophique et théorique… Lire la suite
CLADODE

Écrit par :  Delphine CARTIER

On donne le nom de cladodes à des rameaux courts à croissance définie, formés d'un seul entrenœud, simulant parfaitement des feuilles et pouvant être confondus avec elles (cladodes aplatis du fragon épineux ou en aiguilles de l'asperge). Cependant, on reconnaît un cladode au fait qu'il est inséré, comme tout rameau… Lire la suite
CLASSIFICATION DU VIVANT

Écrit par :  Pascal DURISPascal TASSY

Dans le chapitre "La taxinomie linnéenne"  : …  Si sa division du règne minéral en trois classes (pierres, minerais et fossiles) est accueillie sans enthousiasme, sa classification botanique lui vaut en revanche une renommée planétaire. Linné divise les plantes en 24 classes en fonction du nombre de leurs étamines et de leur mode d'insertion par rapport au pistil. Ces classes sont ensuite… Lire la suite
CONSERVATOIRE BOTANIQUE NATIONAL DE BREST

Écrit par :  Luc GUIHARD

Créé en 1975, le Conservatoire botanique national de Brest (Finistère) est entièrement dédié à la préservation des espèces végétales sauvages menacées d’extinction à l'échelle nationale et internationale. Premier établissement de ce type au monde, il est implanté dans le vallon du Stang Alar (du nom du ruisseau qui y coule… Lire la suite
CORMUS

Écrit par :  Delphine CARTIER

Du grec kormos (tige), le cormus caractérise les cormophytes (bryophytes, ptéridophytes et spermaphytes) dont l'appareil végétatif n'est plus un thalle, comme celui des algues et des champignons, car il est constitué de rameaux… Lire la suite
DÉVELOPPEMENT (biologie) - Le développement végétal

Écrit par :  Georges DUCREUXHervé LE GUYADERJean-Claude ROLAND

L'ontogenèse recouvre l'ensemble des processus de développement des êtres vivants, jalonnés, à partir de la fécondation, par l'embryogenèse, l'acquisition de l'état adulte, la sénescence, puis la mort et/ou la reproduction qui conduisent à un nouveau cycle de vie. Il est évident que les modalités de l'ontogenèse diffèrent en fonction du degré de… Lire la suite
DE VRIES HUGO (1848-1935)

Écrit par :  Universalis

Après des études à Leyde où il obtint son doctorat en 1870, et un séjour en Allemagne, De Vries fut nommé professeur de botanique à l'université d'Amsterdam (1878-1918). En 1866, il isola des variétés sauvages de l'herbe aux ânes (Œnothera lamarckiana) qui différaient considérablement de l'espèce cultivée. Considérant ces… Lire la suite
DIASPORES, botanique

Écrit par :  Robert GORENFLOT

Dans tout le règne végétal, on appelle diaspores les parties des plantes qui sont disséminées, permettant ainsi la propagation des espèces (diaspora, dispersion… Lire la suite
DUHAMEL DU MONCEAU HENRI LOUIS (1700-1782)

Écrit par :  Lucien PLANTEFOL

Fils d'Alexandre du Hamel, seigneur de Denainvilliers, dans le Gâtinais, Duhamel du Monceau naît à Paris, fait ses études au collège d'Harcourt et, insatisfait de son savoir, forme le vœu de consacrer sa vie à la science. Pour être tout à elle, il ne se marie pas. Il habite près du Jardin du roi, l'un des rares endroits où il puisse apprendre ce qu… Lire la suite
ÉCORCE, botanique

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Pour les botanistes, ce terme désigne, au sens propre, le tissu cortical, parenchymateux, siège des fonctions nutritives de la tige et de la racine. Lorsque ces organes sont jeunes, l'écorce, dite primaire, est en situation « corticale », mais toujours séparée de l'extérieur par une couche protectrice… Lire la suite
ÉCOTYPE

Écrit par :  Robert GORENFLOT

Au sein d'une espèce végétale, la notion d'écotype introduite par Turesson en 1922 englobe des formes plus ou moins distinctes morphologiquement et adaptées à des habitats différents. Bien que, d'un écotype à l'autre, cette adaptation se traduise par des solutions de continuité dans la variation, les écotypes d'une même espèce sont capables d'… Lire la suite
ENDOSPERME

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Chez les plantes à fleurs, l'ovule est constitué par des tissus diploïdes (2 n chromosomes), différenciés par la plante mère (le sporophyte) afin de réaliser la macrosporogenèse qui engendrera, après réduction chromatique, une macrospore… Lire la suite
ETHNOLOGIE - Ethnosciences

Écrit par :  Jacques BARRAU

Dans le chapitre "De l'écologie culturelle aux ethnosciences"  : …  Point de surprise donc à constater que c'est dans ces mêmes États-Unis d'Amérique qu'apparaît aussi, à la fin du xixe siècle, l'ethnobotanique inventée en 1895 par Harshberger, agronome et botaniste… Lire la suite
FAMILLE DES PLANTES, Michel Adanson

Écrit par :  Jean-Marc DROUIN

Familles des plantes est une œuvre singulière. Son auteur, le botaniste français Michel Adanson (1727-1806), fit un séjour au Sénégal, de 1748 à 1754, pour y étudier la flore. Rentré en France, membre de l'Académie des sciences, il fut en contact avec Buffon… Lire la suite
FLORE, ouvrage botanique

Écrit par :  Gérard AYMONIN

ou s'excluant pour former des types de végétation diversifiés. D'autre part, on désigne par Flore (généralement avec une majuscule) l'ouvrage imprimé qui permet d'identifier les familles, les genres et les espèces de végétaux vivant sur un espace géographiquement délimité. Un tel ouvrage résulte d'une série de démarches, incluant l'analyse… Lire la suite
FONDATION DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE DE PARIS

Écrit par :  Florence DANIEL

L'ancêtre du Muséum est le Jardin des Plantes médicinales du roi, créé en 1635 par le médecin de Louis XIII, Gui de la Brosse. Quelques années plus tard, le Jardin possède déjà plus de deux mille espèces et l'on voit déjà poindre les spécificités actuelles du Muséum : collections (enrichies sans cesse par des voyageurs… Lire la suite
FRUITS

Écrit par :  UniversalisJean-Luc REGNARDRoger ULRICH

Lorsque le botaniste parle de fruit, il ne songe pas seulement aux produits de consommation, souvent très appréciés. Le fruit constitue l'aboutissement de la fonction reproductrice sexuée des végétaux supérieurs ; les fleurs, qui renferment les organes reproducteurs mâles et femelles (étamines et ovules), se transforment, après pollinisation et… Lire la suite
FUCHS LEONHART (1501-1566)

Écrit par :  Denis LAMY

Leonhart Fuchs, également médecin humaniste, est considéré comme l’un des pères allemands de la botanique… Lire la suite
GAMOPÉTALIE, botanique

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Lorsque dans le périanthe floral les pétales sont soudés entre eux, si bien que la corolle est détachable en bloc, la fleur est dite gamopétale… Lire la suite
GESSNER CONRAD (1516-1565)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

par les auteurs anciens et qu’il n’a certainement pas observés. On note, en zoologie comme en botanique, un début de classification des êtres vivants, certes rudimentaire mais manifeste dans les titres des traités successifs. En ce qui concerne les animaux, elle est fondée sur les modes de vie (air et eau), de locomotion (quadrupèdes et oiseaux)… Lire la suite
GHINI LUCA (1490-1556)

Écrit par :  Denis LAMY

Durant ces années 1530-1540, le savoir botanique est renouvelé par la relecture des textes anciens (Dioscoride, Pline, etc.) et surtout par l’observation des plantes. L’institutionnalisation d’un enseignement des simples et de la matière médicale (étude de l’ensemble des matières premières – animales, végétales et minérales… Lire la suite
GREW NEHEMIAH (1641-1712)

Écrit par :  Valérie CHANSIGAUD

Le Britannique Nehemiah Grew est considéré, avec Marcello Malpighi, comme le fondateur de l'anatomie végétale… Lire la suite
GYMNOSPERMES

Écrit par :  Sophie NADOTHervé SAUQUET

Dans le chapitre "Classification et phylogénie"  : …  Pinaceae, Gnetales et Cupressophytes. Il est probable que, si ce schéma se stabilise, la majorité des botanistes acceptera rapidement une conception élargie des Conifères (en latin Coniferae), comprenant les Gnetales en plus des Pinaceae et Cupressophytes (ces deux derniers groupes formant les Conifères traditionnels au sens strict). Si les… Lire la suite
HALLER ALBRECHT VON (1708-1777)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

En botanique, après Enumeratio plantarum horti regii et agri Gottingensis (1753), il publie Icones plantarum Helvetiae fait notable, il refuse la classification de Linné. Outre une correspondance avec les plus grands savants de son temps et un grand nombre d'articles, de comptes rendus, de mémoires, il… Lire la suite
HEIM ROGER (1900-1979)

Écrit par :  Jean DORST

Mycologue, botaniste, naturaliste, Roger Heim, fut un chercheur infatigable, un chef d'école et un grand administrateur de la science, tout en manifestant d'incomparables talents d'humaniste, de philosophe, de défenseur de la nature, de la liberté et de la pensée française… Lire la suite
HÉLICES FOLIAIRES MULTIPLES

Écrit par :  Jean Edme LOISEAU

Séries cohérentes de feuilles, le plus souvent hélicoïdales, engendrées chacune par un champ physiologique appelé centre générateur foliaire situé dans le méristème terminal de la tige (L. Plantefol, 1945… Lire la suite
HERBIER

Écrit par :  Gérard AYMONIN

On désigne habituellement par herbier (Herbarium) une collection de plantes séchées conservées généralement à des fins scientifiques, parfois dans un but esthétique. Remontant pour les premières au xvie siècle, ces collections constituent une base… Lire la suite
HERBIER DU MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Écrit par :  Denis LAMY

appelé « herbier national », est un véritable trésor. Réunies depuis des siècles, ces collections, qui ne cessent de s’enrichir, constituent un précieux outil non seulement pour les travaux de botanique mais aussi pour ceux de nombreuses autres disciplines : écologie, pharmacologie, agronomie, génétique… Avec ses plantes provenant du monde… Lire la suite
HISTOIRE DES VÉGÉTAUX FOSSILES (A. Brongniart)

Écrit par :  Eric BUFFETAUT

Le botaniste Adolphe Brongniart (1801-1876), s’inspirant des travaux de Georges Cuvier (1769-1832) sur les vertébrés, applique les méthodes de l’anatomie comparée à l’étude des végétaux fossiles. Avec la publication de son Histoire des végétaux fossiles, en… Lire la suite
JARDINS - De la révolution industrielle à nos jours

Écrit par :  Hervé BRUNONMonique MOSSER

Dans le chapitre "L'âge d'or de l'horticulture"  : …  la fin du xviiie siècle, l'intérêt pour la botanique s'affirme tant chez les créateurs que les commanditaires, telles l'impératrice Joséphine, qui manifeste ainsi une véritable prédilection pour les plantes rares (magnolias, bruyères du Cap, mimosas), que les meilleurs spécialistes multiplient pour elle, tant dans les… Lire la suite
JARDINS - Sciences et techniques

Écrit par :  Hervé BRUNONMonique MOSSER

Dans le chapitre "Le végétal"  : …  dont l'éventail correspond à la notion de palette végétale et qui connaît une évolution étudiée par l'histoire de la botanique appliquée aux jardins. Ce champ de recherche a émergé à partir des années 1990. Si les jardins botaniques institutionnels sont par excellence les lieux d'inventaire et de classement de la flore connue, à des fins… Lire la suite
JARDINS BOTANIQUES

Écrit par :  Gérard AYMONIN

Dès la haute Antiquité, en Chine, en Assyrie, en Égypte, des enclos étaient très certainement réservés à la culture de végétaux reconnus comme utilitaires. Ceux-ci accompagnaient souvent des plantations organisées autour d'édifices à vocation religieuse. Les premières collections destinées à des études scientifiques furent vraisemblablement réunies… Lire la suite
LAMARCK (J.-B. de) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Pascal DURIS

1778 Lamarck publie la Flore française. Cet ouvrage sera réimprimé en 1795 puis remanié en 1805 par A.-P. de Candolle qui en publiera une dernière édition augmentée en 1815. Lamarck y instaure pour la première fois le système des clés dichotomiques… Lire la suite
LAURIER NOBLE

Écrit par :  Pierre LIEUTAGHI

Arbre d'Apollon, plante bénéfique vénérée par tous les anciens peuples méditerranéens, le laurier noble (Laurus nobilis L. ; lauracées) est aujourd'hui une épice des plus communes dont les pouvoirs thérapeutiques sont oubliés. L'arôme des feuilles est dû à une huile essentielle de composition très complexe : 45-50 p. 100 d'… Lire la suite
LIÈGE, botanique

Écrit par :  Jacques DAUTA

En anatomie végétale, tissu composé de cellules aux parois subérifiées, c'est-à-dire recouvertes de subérine, substance composée d'un mélange de corps gras, insoluble et imperméable. On trouve du liège à la surface des racines (assise subéreuse, au-dessus de l'assise pilifère pour les radicelles), dans les lenticelles des tiges vertes, et sous… Lire la suite
LINNÉ (C. von)

Écrit par :  Georges GUSDORF

Dans le chapitre "La systématique"  : …  Linné est d'abord un botaniste, et c'est à partir de ce domaine d'élection qu'il opère sa réformation de l'histoire naturelle. Le problème est posé par l'enrichissement des connaissances depuis que les savants de la Renaissance ont entrepris d'inventorier la richesse indéfinie du monde des plantes. À partir du xviLire la suite
LINNÉ (C. von) - (repères chronologiques)

Écrit par :  Pascal DURIS

1727-1735 Il étudie la médecine à l'université de Lund puis à celle d'Uppsala. Il fait entre-temps un voyage de plusieurs mois (de mai à septembre 1732) en Laponie dont il tirera une Flora Lapponica (1737… Lire la suite
LOIS MENDÉLIENNES DE L'HÉRÉDITÉ

Écrit par :  Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS

Moine et botaniste, Gregor Mendel (1822-1884) s'intéressait à la transmission héréditaire de l'aspect des graines de petits pois, en étudiant statistiquement les produits de croisement de différentes variétés. Il découvre ainsi que des caractères distincts, par exemple la couleur et la forme, se transmettent séparément. Lorsque les deux parents… Lire la suite
MAGNOL PIERRE (1638-1715)

Écrit par :  Pascal DURIS

Médecin et botaniste français, Pierre Magnol a consacré sa vie à étudier les plantes du Languedoc, dont il en a décrit plus de deux mille… Lire la suite
MATTHIAS DE L'OBEL (1538-1616)

Écrit par :  Denis LAMY

Botaniste flamand, Matthias (ou Mathias) de L’Obel (ou de Lobel), en latin Matthaeus Lobelius, proposa un mode de classement des plantes reconnu par ses contemporains comme l’un des meilleurs de cette époque… Lire la suite
MENDEL GREGOR JOHANN (1822-1884)

Écrit par :  Jacques PIQUEMAL

Comme un certain nombre de botanistes de son époque, Mendel était prêtre ; mais il ne faut pas l'imaginer comme un pur amateur cloîtré dans quelque monastère puisqu'il sera, en 1862, l'un des fondateurs de la Société des naturalistes (Naturforschender Verein) de Brünn… Lire la suite
MOUSSES

Écrit par :  Catherine LENNE

Les Embryophytes, ou plantes terrestres, sont apparues sur Terre il y a environ 480 millions d’années. Elles ont conquis les terres émergées en s’affranchissant du milieu aquatique et en s’adaptant à tous les climats, même les plus extrêmes. Parmi elles, les mousses sont considérées comme les toutes premières plantes… Lire la suite
MUSÉUM NATIONAL D'HISTOIRE NATURELLE

Écrit par :  Gilles BOEUFYves LE GRAND

La même année que l'Académie française fut créé en 1635 par Guy de La Brosse, médecin de Louis XIII, le Jardin royal des Plantes médicinales, entre la Bièvre et l'abbaye de Saint-Victor (future Halle-aux-Vins, puis faculté des sciences). Ce jardin fournissait gratuitement des remèdes tirés des « simples ». Cinq ans plus tard, le Jardin… Lire la suite
MUTATIONS ET SPÉCIATION

Écrit par :  Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS

Botaniste comme Gregor Mendel (1822-1884), le Néerlandais Hugo De Vries (1848-1935) s'intéresse à la formation des espèces, dans un contexte d'intenses discussions autour du darwinisme. Il étudie l'apparition de nouveaux caractères dans les populations de fleurs à croissance rapide, les onagres (… Lire la suite
NOMENCLATURE BOTANIQUE RÈGLES INTERNATIONALES DE

Écrit par :  Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN

Comment nommer les végétaux et les champignons ? Afin d'éviter toute ambiguïté, l'idéal serait que tout taxon, en particulier tout genre, espèce, sous-espèce ou variété, soit désigné, dans une langue donnée, par un nom et un seul, qui ne s'appliquerait qu'à ce taxon : ainsi pourrait-on, en particulier au niveau de l'espèce, établir une bijection… Lire la suite
NOMS VERNACULAIRES, botanique

Écrit par :  Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN

L'étude des noms vernaculaires qui ont été donnés à des végétaux et des champignons par les différents peuples du monde, au cours du temps et dans leurs langues, constitue un immense domaine encore très peu exploré (surtout pour les champignons) et dont on peut appeler les deux parties, selon qu'il s'agit de végétaux ou de… Lire la suite
NOMS VERNACULAIRES FRANÇAIS (botanique)

Écrit par :  Jean-Marie PRUVOST-BEAURAIN

Chaque langue possède un champ lexical propre pour nommer les végétaux et les champignons, ou plutôt une partie d'entre eux, et ce qui s'y rapporte (cf. noms vernaculaires, botanique). La formation de ces noms étant en général tout à fait indépendante de la nomenclature… Lire la suite
PALÉONTOLOGIE

Écrit par :  Édouard BOUREAUPatrick DE WEVERJean PIVETEAU

Dans le chapitre "Paléobotanique"  : …  La plupart des végétaux fossiles ont été conservés grâce à la lignine, la plus abondante des substances organiques créées par la vie. Les nombreux végétaux vasculaires fossiles connus sont postérieurs à la base du Dévonien inférieur. Ils datent donc au plus de 450 millions d'années. Toutefois, les premières traces de vie végétale remontent au… Lire la suite
PARASITISME ET SYMBIOSE

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Anton de Bary (1831-1888) – professeur de botanique aux universités de Fribourg, Halle et Strasbourg – vérifia en 1865 les observations des Tulasne, introduisant, à propos des rouilles, la notion d'hétéroécie, c'est-à-dire du parasitisme sur deux hôtes consécutifs qui permet de boucler le cycle vital de cette espèce.… Lire la suite
PAYSAGE HISTOIRE DU

Écrit par :  Philippe LEVEAU

Dans le chapitre "Comment écrit-on l'histoire du paysage ?"  : …  années 1930. Elle se développe actuellement en France. L'étude des végétaux relève de la botanique historique, dont on peut énumérer un certain nombre d'aspects particulièrement importants pour l'archéologie. Une première distinction porte sur les objets étudiés ; certains sont considérés comme microfossiles (pollens, spores, diatomées) ; ils sont… Lire la suite
PÉTIOLE

Écrit par :  Delphine CARTIER

Une feuille est généralement constituée d'un limbe relié à la tige par un pétiole élargi en gaine à sa base, celle-ci portant deux petites lames foliacées latérales appelées stipules. Le pétiole représente en fait une différenciation secondaire de la base du limbe pliée sur elle-même et concrescente… Lire la suite
PHYLLOTAXIE

Écrit par :  Jean Edme LOISEAU

Les feuilles ne se forment pas d'une façon désordonnée dans le méristème terminal de la tige : elles apparaissent suivant une séquence définissant divers types de disposition d'ensemble dont l'analyse relève d'un secteur de la botanique qu'on a appelé la phyllotaxie… Lire la suite
PLANTEFOL LUCIEN (1891-1983)

Écrit par :  Henri Jean MARESQUELLE

La première partie de la vie scientifique de Lucien Plantefol, celle qui correspond à son activité à l'École normale (agrégé-préparateur) puis au Collège de France (assistant puis sous-directeur de laboratoire), a été consacrée à la physiologie végétale : l'eudiomètre de Plantefol a constitué pour plusieurs générations de naturalistes français un… Lire la suite
PLANTES

Écrit par :  Marie POTAGEArnaud VAN HOLT

Le terme « plantes » regroupe les organismes végétaux, majoritairement terrestres, constitués d’une tige feuillée aérienne et ancrée dans le sol. Cette définition aujourd’hui unanime est assez récente, datant de la fin du xxe siècle… Lire la suite
PLANTES MÉDICINALES

Écrit par :  Jacques DAUTA

En botanique et en pharmacie, les plantes médicinales sont reconnues pour offrir, par leur administration, un effet bienfaisant et thérapeutique sur l'organisme. Employées depuis la plus haute antiquité, souvent en relation avec des pratiques magiques, leurs propriétés réelles ont, à toute époque, été exagérées, ou niées, ou… Lire la suite
PLANTES VIVACES

Écrit par :  Monique GUERN

Selon qu'elles fleurissent et fructifient une seule ou plusieurs fois au cours de leur vie, les Angiospermes se répartissent en deux grandes catégories : d'une part celles qui disparaissent entièrement (leurs semences exceptées) dès la fin de leur première fructification, soit au bout d'un an (ou plutôt à la fin de la saison… Lire la suite
PLATTER FÉLIX (1536-1614)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

manifestés. Son activité de collectionneur, souvent mentionnée, n'est pas vraiment originale pour l'époque, à cela près que, comme botaniste, il sèche les plantes puis les classe en herbier, au contraire de la pratique qui voulait que la peinture ou le dessin remplace l'échantillon. Son herbier, admiré par Montaigne, est conservé à l'université… Lire la suite
POLYGAMIE, botanique

Écrit par :  Robert GORENFLOT

Chez les Angiospermes, les fleurs peuvent être unisexuées (fleurs mâles constituées d'étamines, et fleurs femelles renfermant les carpelles). Mais, le plus souvent, les fleurs comportant à la fois étamines et carpelles sont bisexuéesLire la suite
PORT, botanique

Écrit par :  Christian BOCK

On désigne sous le nom de port l'aspect général d'une plante. La diversité du monde végétal se manifeste notamment par la diversité du port des différentes espèces contribuant, en participant à des formations végétales différentes, à caractériser les paysages naturels et ceux qu'a créés l'homme. Vis-à-vis du fonctionnement de la Lire la suite
PRÉPHANÉROGAMES

Écrit par :  Fabienne PETIT

Dans la classification botanique, les préphanérogames constituent un ensemble ayant la valeur d'un embranchement. Ces végétaux ont été longtemps considérés comme des gymnospermes, c'est-à-dire comme des plantes à graines, à cause de l'ovule, très grand, parfois énorme (de 10 à 12 cm), simulant une… Lire la suite
PROTECTION DE LA NATURE - Mesures de conservation des espèces

Écrit par :  Robert BARBAULT

Dans le chapitre "Les conservatoires botaniques"  : …  La France dispose de conservatoires botaniques nationaux couvrant une large partie du territoire. Ce sont des établissements agréés par l'État, dédiés à la connaissance et à la conservation du patrimoine de la flore sauvage et des habitats naturels. Leurs missions et les conditions de leur exercice sont fixées par le Code de l'environnement. Il en… Lire la suite
PUBESCENT

Écrit par :  Jacques DAUTA

En morphologie végétale, le terme « pubescent » qualifie l'aspect d'un organe ou d'une plante recouverts de poils fins et denses comme un duvet. Ce caractère joue un certain rôle dans la classification intragénérique des plantes à fleurs : des espèces voisines sont distinguées par l'aspect pubescent, ou non, d'une partie de… Lire la suite
RACINE, botanique

Écrit par :  Delphine CARTIER

La racine est, avec la tige et la feuille, l'une des composantes anatomiques fondamentales des végétaux supérieurs : Ptéridophytes et Spermaphytes. Pourtant, des espèces, des genres, des familles et même des ordres sont toujours arhizes. C'est le cas des Salviniacées (… Lire la suite
RAMIFICATION VÉGÉTALE

Écrit par :  Christian BOCK

La ramification des tiges et des thalles a des conséquences à la fois morphologiques et biologiques. Certaines plantes gardent une tige simple toute leur vie, comme le palmier-dattier et les céréales. D'autres, les plus nombreuses, ont une tige plus ou moins abondamment… Lire la suite
RAY ou WRAY JOHN (1627-1705)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Naturaliste anglais, surnommé le « Pline anglais », John Ray (ou Wray, en latin Raius) donne un souffle nouveau à la zoologie. Après avoir étudié à Cambridge, il enseigne à vingt-trois ans le grec et les mathématiques. Attiré par la botanique, il publie, en 1660, Catalogus plantarum circa Cantabrigium nascentium. Prêtre de l'… Lire la suite
RHIZOME

Écrit par :  Jacques DAUTA

En morphologie végétale, un rhizome est une tige souterraine garnie de racines adventives, à feuilles réduites à des écailles ou absentes, et terminée par un bourgeon, souvent d'abord horizontal (portion rhizomateuse à sa première année), puis vertical (pousse aérienne florifère apparaissant lors de la deuxième année de… Lire la suite
SACHS JULIUS VON (1832-1897)

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Botaniste allemand. Né à Breslau dans une famille pauvre, Julius von Sachs suit l'enseignement de Jan Evangelista Purkinje (1787-1869) en physiologie à l'université de Prague où il obtient en 1856 son doctorat. Il devient en 1868 professeur de botanique à l'université de Würzbourg, poste qu'il occupera jusqu'à sa mort en… Lire la suite
SEXUALITÉ DES VÉGÉTAUX

Écrit par :  Didier LAVERGNE

Rudolph Jacob Camerarius avait démontré dans De Sexu plantarum epistola, publiée en 1694, que les étamines et le pistil étaient les organes sexuels mâles et femelles des plantes à fleurs. Pourtant, le rôle exact de ces structures, et notamment du pollen, ne… Lire la suite
SIPHONOGAMIE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Terme désignant, chez les végétaux, le mode de fécondation dans lequel les gamètes mâles, immobiles, sont conduits par un canal cytoplasmique émis par l'organisme (ou l'organe) mâle jusqu'au voisinage des gamètes femelles (oosphères) avec lesquels ils fusionnent. La siphonogamie existe très rarement chez les végétaux… Lire la suite
STAMINODE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Nom donné, en morphologie florale, à une étamine transformée en une pièce stérile, c'est-à-dire dépourvue de sac pollinique, et qui prend souvent l'apparence d'une languette. On en trouve dans la fleur de la consoude, du tilleul argenté, du cacaoyer par exemple. La fleur des cannas ne possède qu'une demi-étamine produisant… Lire la suite
STIPE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Nom donné à la tige des formes végétales arborescentes lorsqu'elle pousse sans se ramifier, le diamètre étant à peu près constant de la base au sommet. Les fougères arborescentes (tropicales) ont un stipe dressé atteignant dix et même vingt mètres, couronné par un bouquet de grandes frondes. Les monocotylédones arborescentes… Lire la suite
STOLON

Écrit par :  Jacques DAUTA

Un stolon est un organe adapté à la multiplication végétative d'une espèce végétale, consistant en une tige grêle, poussant horizontalement, et terminée par un bourgeon susceptible, lorsqu'il touche le sol, de s'enraciner pour produire un nouveau pied ; celui-ci produit à son tour des stolons, et se… Lire la suite
SUBER

Écrit par :  Jacques DAUTA

En anatomie végétale, le suber est une couche de liège secondaire qui apparaît par fonctionnement d'une assise génératrice subérophellodermique, au sein des tissus de racines ou de tiges des plantes possédant des formations secondaires, appartenant de façon générale aux dicotylédones. Cette assise génératrice produit, vers l… Lire la suite
SYSTEMA NATURAE (C. von Linné)

Écrit par :  Pascal DURIS

Publié en 1735 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778), Systema naturae renferme la première classification vraiment scientifique des mondes minéral, végétal et animal. Si la classification des minéraux conçue par Linné a été vite oubliée, celle des végétaux et des… Lire la suite
TIGE, botanique

Écrit par :  Delphine CARTIERDidier LAVERGNE

Chez les Phanérogames (plantes à fleurs), la tige est la partie du végétal qui accomplit la fonction reproductrice sexuée. Elle porte en effet des bourgeons capables de différencier des organes mâles (étamines) des organes femelles (pièces productrices d'ovules). Après fécondation, qui a lieu… Lire la suite
TIMIRIAZEV KLIMENT ARKADIEVITCH (1843-1920)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Biologiste et physiologiste russe né à Saint-Pétersbourg, Timiriazev entre en 1861 à la Faculté de droit de cette ville, puis s'oriente vers la physique, les mathématiques et les sciences naturelles. Ses premières publications socio-politiques, Garibaldi à Caprera (1862) et La Faim dans le Lancashire (1863),… Lire la suite
TOURNEFORT JOSEPH PITTON DE (1656-1708)

Écrit par :  Jacqueline BROSSOLLET

Botaniste français qui, malgré sa passion pour la botanique dès sa jeunesse, était destiné à la prêtrise ; Joseph Pitton de Tournefort entre au séminaire d'Aix, qu'il quitte en 1677. Il explore alors la flore de la Haute-Provence et commence à constituer un herbier qui, enrichi au cours de ses expéditions suivantes, est… Lire la suite
TSCHERMAK VON SEYSENEGG ERICH (1871-1962)

Écrit par :  Michel PRIVAT DE GARILHE

Botaniste autrichien, et l'un de ceux qui divulguèrent les travaux classiques de Mendel. Les études de Tschermak à Vienne furent interrompues lorsqu'il décida d'acquérir une expérience de l'agriculture en travaillant à la ferme Rotvorwerk près de Freiberg (Saxe). Il les reprit à l'université de Halle et fut déclaré docteur en 1896. Après quelques… Lire la suite
TSVET ou TSWETT MIKHAÏL SEMENOVITCH (1872-1919)

Écrit par :  Robert ROSSET

Botaniste russe, qui fit des études très complètes sur les pigments végétaux et inventa, pour les séparer, la technique connue sous le nom de chromatographieLire la suite
VAVILOV NIKOLAÏ IVANOVITCH (1887-1943)

Écrit par :  Gabriel GACHELIN

Nikolaï I. Vavilov était un généticien et botaniste soviétique de réputation internationale avant la Seconde Guerre mondiale. On lui doit la constitution d’une immense collection de plantes d’intérêt économique, qui existe encore actuellement, et l’identification des centres d’origine des plantes… Lire la suite
VÉGÉTAL - La vie végétale

Écrit par :  François DELAPORTEGeorges MANGENOT

possédait que des notions confuses au sujet des rapports qui existent entre les étamines et la production des graines fécondes [...] Les botanistes qui se sont succédé jusque vers la fin du xviie siècle ne disent rien, ou presque rien, de la lumière et de la chaleur, considérées comme agents de la nutrition et du développement des plantes. » À… Lire la suite
XYLOTHÈQUE DU C.I.R.A.D.-FORÊTS

Écrit par :  Alain MARIAUX

À la périphérie de Montpellier, dans le quartier d'Agropolis, un bâtiment de style industriel, la Maison de la technologie, rassemble des laboratoires dans lesquels les chercheurs travaillent sur tous les produits végétaux tropicaux, dont les bois. C'est là que la xylothèque (du grec xulon, « bois », et… Lire la suite
ZYGOMORPHIE

Écrit par :  Jacques DAUTA

Type de symétrie florale dans lequel les pièces sont symétriquement disposées par rapport à un plan. Les fleurs sont dites alors zygomorphes ou irrégulières par opposition aux fleurs actinomorphes. Ce plan de symétrie bilatérale peut contenir l'axe de l'inflorescence : la moitié droite de la fleur est symétrique de la moitié… Lire la suite

Afficher la liste complète (99 références)

  

Voir aussi

  

Accueil - Contact - Mentions légales
Consulter les articles d'Encyclopædia Universalis : 0-9 A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Consulter le dictionnaire de l'Encyclopædia Universalis
© 2017, Encyclopædia Universalis France. Tous droits de propriété industrielle et intellectuelle réservés.