Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

WILLIAMSON OLIVER E. (1932-2020)

Articles

  • WILLIAMSON OLIVER E. (1932-2020)

    • Écrit par Claude MÉNARD
    • 1 012 mots

    L’Américain Oliver Williamson a sans aucun doute été un des économistes les plus influents de sa génération, cette influence débordant largement sur les sciences de gestion, le droit et les sciences politiques – d'où l'intérêt porté par les décideurs économiques et politiques à ses théories....

  • COÛTS DE TRANSACTION

    • Écrit par Claude MÉNARD
    • 5 316 mots
    Toutefois, c'est avec Oliver Williamson, auteur en 1975 du très influent Market and Hierarchies et Prix Nobel d’économie en 2009, que les idées de Coase trouveront l'audience qu'elles méritent. Ingénieur de formation, mais rapidement converti à l'économie, Williamson se passionne pour l'analyse...
  • DISTRIBUTION, économie

    • Écrit par Marc FILSER
    • 6 990 mots
    • 8 médias
    La théorie des coûts de transaction élaborée par Williamson a suggéré que, selon la structure des coûts de transaction, les agents adoptaient une organisation de leur relation, située entre ces deux cas polaires d'organisation que représentent à ses yeux le « marché » et la « hiérarchie » :...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Les grands courants

    • Écrit par Jérôme de BOYER
    • 8 689 mots
    • 10 médias
    ...même est-ce pour limiter les coûts de transaction que les firmes intègrent verticalement la production plutôt que d'avoir recours à la sous-traitance. Oliver Williamson (1985, The Economic Institutions of Capitalism) généralise l'argumentation et montre que les organisations peuvent s'avérer plus efficaces...
  • ÉCONOMIE (Histoire de la pensée économique) - Néo-institutionnalisme

    • Écrit par Claude MÉNARD
    • 1 810 mots
    • 1 média

    Le néo-institutionnalisme se développe essentiellement depuis les années 1980, sur la base des travaux fondateurs plus anciens de Ronald Coase sur la théorie de l'entreprise (The Nature of the Firm, 1937) et le problème des coûts sociaux (The Problem of Social Cost, 1960), de Douglass North...

  • ENTREPRISE - Théories et représentations

    • Écrit par Gérard CHARREAUX
    • 6 368 mots
    L'idée initiale de Ronald Coase allait être poursuivie et prolongée, notamment par Oliver Williamson (1975, 1985). Ce dernier propose d'analyser l'activité économique à partir de la notion centrale de transaction, dont la firme, le marché et les différents hybrides ne représentent que des mécanismes...
  • FUSIONS-ACQUISITIONS

    • Écrit par Patricia CHARLÉTY, Saïd SOUAM
    • 9 454 mots
    • 2 médias
    C'est Oliver Williamson (1968) qui, le premier, relève cet arbitrage fondamental entre efficacité et pouvoir de marché dans le cas particulier du passage d'une industrie concurrentielle à un monopole. Dans ce cadre, évaluer l'impact d'une fusion pour la collectivité revient à comparer les gains d'efficacité...
  • LAW AND ECONOMICS

    • Écrit par Jean-Bernard AUBY
    • 1 082 mots

    Ce que l'on désigne sous l'appellation de « Law & Economics » est un appareil théorique provenant de la science économique, et qui a développé des outils conceptuels particuliers pour analyser les phénomènes juridiques : pour en étudier les effets, pour en apprécier aussi l'efficacité...

  • LA NATURE DE LA FIRME, Ronald Harry Coase - Fiche de lecture

    • Écrit par Samuel FEREY
    • 989 mots
    Parmi les héritiers de Coase, c'est sans aucun doute l'école des coûts de transaction, autour d'Oliver Williamson, qui a développé le plus complètement ce projet de recherche. Conscient de la nécessité de rendre théoriquement opérationnel le concept de coûts de transaction, Williamson identifie trois...
  • NÉO-LIBÉRALISME ou NÉOLIBÉRALISME

    • Écrit par Liêm HOANG NGOC
    • 7 283 mots
    • 4 médias
    Le courant néo-institutionnaliste regroupe un ensemble de travaux ayant pout objet l'explication des phénomènes institutionnels du capitalisme. Il est à l'origine des théories néo-libérales de l'entreprise. L'ouvrage de Oliver Williamson (1985) tente d'en fournir la synthèse. Le postulat de départ...
  • ORGANISATION, économie

    • Écrit par Claude MÉNARD
    • 1 779 mots
    ...unifiée et incontestable des organisations formelles. La théorie des coûts de transaction, inspirée de Ronald Coase (« The Nature of the Firm », 1937) et développée par Oliver Williamson (The Mechanisms of Governance, 1996), tend à prédominer. Elle s’est imposée autour de trois questions principales. La...
  • SALARIAT

    • Écrit par Denis CLERC
    • 8 743 mots
    • 2 médias
    ...travail en commun », écrit Peter Laslett. Mais le ver était dans le fruit : pour contrôler cette main-d'œuvre dispersée, comme le soutient Stephen Marglin, pour réduire les « coûts de transaction », comme l'estime Oliver Williamson, ou pour bénéficier des avantages techniques de la division et de l'organisation...

Média

Oliver E. Williamson - crédits : University of California, Haas School of Business/ DR

Oliver E. Williamson