MARKET AND HIERARCHIES. ANALYSIS AND ANTITRUST IMPLICATIONS, Oliver E. WilliamsonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Lorsqu'il publie, en 1975, son premier ouvrage, Market and Hierarchies, Oliver Williamson (né en 1932) a déjà un riche parcours. Après des études d'ingénieur au M.I.T., il s'est orienté vers la gestion, d'abord à Stanford auprès de Kenneth Arrow, puis à Carnegie-Mellon auprès d'Herbert Simon pour étudier le comportement managérial dans la firme. Un passage à la division antitrust du Département de la Justice américain précède sa carrière universitaire. Market and Hierarchies (1975) marque une véritable rupture analytique avec l'approche microéconomique standard du rôle des firmes dans une économie de marché. Dès la préface, le lecteur est invité à penser en termes de coûts de transaction (« think transactionally ») : l'unité élémentaire d'analyse est la transaction et non plus les prix et les quantités ; la réflexion porte sur l'organisation économique efficace des transactions, et la solution n'est pas forcément le marché, ni même une situation d'équilibre. L'apport de Williamson, dans cet ouvrage fondateur de l'économie néo-institutionnelle, est à la fois théorique et empirique.

Oliver E. Williamson

Oliver E. Williamson

Photographie

L'approche néo-institutionnaliste fondée par Oliver E. Williamson marque une véritable rupture analytique avec l'approche microéconomique standard du rôle des firmes dans une économie de marché. 

Crédits : University of California, Haas School of Business/ DR

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Carine STAROPOLI, « MARKET AND HIERARCHIES. ANALYSIS AND ANTITRUST IMPLICATIONS, Oliver E. Williamson - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/market-and-hierarchies-analysis-and-antitrust-implications/