Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

6-9 juin 2005

Bolivie. Démission du président Carlos Mesa

Le 6, le président Carlos Mesa annonce sa démission après trois semaines d'agitation sociale et face à une grave crise politique. Le même jour, une nouvelle manifestation avait réuni quatre-vingt mille personnes à La Paz en faveur de la nationalisation du gaz et du pétrole et de la convocation d'une Assemblée constituante, revendications que défend l'opposition de gauche dirigée par Evo Morales. Par ailleurs, l'État centralisé se trouve confronté aux velléités d'autonomie des dirigeants de la région de Santa Cruz, riche en hydrocarbures.

Le 9, alors que les manifestations se poursuivent, le Congrès entérine la démission de Carlos Mesa et désigne pour le remplacer le président de la Cour suprême, Eduardo Rodriguez. Ce dernier s'engage à convoquer des élections générales anticipées.

— Universalis

Événements précédents

  • 5-17 mai 2005 Bolivie. Nouvelle loi sur les hydrocarbures

    Le 5, dans un climat de forte agitation sociale, le Parlement adopte le projet de loi sur les hydrocarbures. Celui-ci prévoit de soumettre les sociétés exploitantes à un impôt en plus du paiement de simples royalties qu'elles acquittaient jusque-là. Ces sociétés se verront imposer un nouveau régime contractuel...

  • 18 juillet 2004 Bolivie. Référendum sur le gaz

    Les résultats du référendum sur la gestion des hydrocarbures et en particulier du gaz naturel, principale ressource du pays, sont mitigés. Les électeurs n'approuvent qu'une partie des propositions du président Carlos Mesa, suivant en cela les consignes du chef de l'opposition de gauche modérée, Evo Morales....

  • 11-17 octobre 2003 Bolivie. Émeutes et démission du président Gonzalo Sánchez de Lozada

    Les 11 et 12, l'armée intervient à El Alto, près de La Paz, pour réprimer le mouvement de contestation antigouvernemental. L'Église et des O.N.G. dénoncent un « massacre » qui aurait fait une trentaine de morts. Les syndicats avaient appelé à la grève générale le 28 septembre pour protester contre la...

  • 6 août 2002 Bolivie. Élection de Gonzalo Sánchez de Lozada à la présidence

    Le Congrès élit le libéral Gonzalo Sánchez de Lozada à la présidence de la République, poste que celui-ci a déjà occupé de 1993 à 1997. Aucun des candidats n'avait recueilli la majorité qualifiée lors du premier tour disputé au suffrage universel direct, le 30 juin. Le président finalement élu avait...

  • 6 août 2001 Bolivie. Démission du président Hugo Banzer

    Hugo Banzer, à la tête de l'État de 1971 à 1978, après un putsch, puis démocratiquement élu à la présidence en 1997, présente sa démission pour raison de santé. Il remet ses pouvoirs au vice-président, Jorge Quiroga. Le mandat en cours prend fin en août 2002.

  • 5 août 1997 Bolivie. Élection du général Hugo Banzer à la présidence

    Le Congrès élit Hugo Banzer à la présidence de la République, par 115 voix sur 157. L'ancien dictateur, au pouvoir de 1971 à 1978, était arrivé en tête lors du premier tour, le 1er juin, avec 22,3 p. 100 des suffrages, contre 17,7 p. 100 pour Juan Carlos Durán, qui était soutenu par le...

  • 18 avril 1995 Bolivie. Instauration de l'état d'urgence

    Le président Gonzalo Sánchez de Lozada décrète l'état d'urgence afin de « rétablir la paix sociale ». Les libertés fondamentales sont suspendues et le couvre-feu est instauré. Des centaines de syndicalistes sont arrêtés, dont le secrétaire général de la puissante Centrale ouvrière bolivienne, Oscar Salas....

  • 6-9 juin 1993 Bolivie. Élection de Gonzalo Sanchez de Lozada à la présidence

    Le 6, le candidat du Mouvement nationaliste révolutionnaire (M.N.R., centre), l'homme d'affaires Gonzalo Sanchez de Lozada, arrive largement en tête de l'élection présidentielle en recueillant 36 p. 100 des suffrages contre 21 p. 100 au général Hugo Banzer, candidat de l'Action démocratique nationaliste....

  • 5 août 1989 Bolivie. Élection de Jaime Paz Zamora à la présidence

    Le Congrès désigne pour quatre ans, à la présidence de la République, Jaime Paz Zamora, candidat du Mouvement de la gauche révolutionnaire (M.I.R., social-démocrate), arrivé en troisième position au scrutin du 7 mai. Son élection résulte d'une alliance entre le M.I.R. et la formation de droite de l'ancien...

  • 7 mai 1989 Bolivie. Ajournement de la désignation du président

    Le scrutin pour les élections générales ne permet à aucun des candidats à la présidence d'obtenir la majorité des suffrages. Aux termes de la Constitution, c'est donc au Congrès nouvellement élu de désigner, le 6 août, le successeur du président Victor Paz Estenssoro parmi les trois candidats arrivés...