20 novembre - 1er décembre 2009Sri Lanka. Libération des réfugiés tamouls détenus dans des camps militaires

 

Le 20, le ministre sri-lankais des Droits de l'homme annonce la libération de quelque cent cinquante mille personnes déplacées par la guerre et détenues dans des camps gouvernementaux situés dans le nord du pays, ancien bastion de la rébellion des Tigres de libération de l'Eelam tamoul (L.T.T.E.). Celle-ci a été écrasée par l'armée en mai, mettant fin à plus de vingt-cinq ans de guerre civile. Cette décision intervient à la suite de la visite du secrétaire général adjoint de l'O.N.U. chargé des affaires humanitaires et alors que Colombo tente de restaurer son crédit sur la scène internationale ainsi que sur le plan intérieur avant le scrutin présidentiel du 26 janvier 2010.

Le 1er décembre, les cent trente-cinq mille civils tamouls restants quittent les camps militaires où ils sont détenus depuis six mois; le gouvernement justifiait ces détentions par la nécessité d'isoler les membres du L.T.T.E. de la population tamoule – onze mille personnes sont suspectées d'être de connivence avec la rébellion et sont envoyées dans un camp de « réhabilitation » – et de déminer les zones de combats avant le retour des réfugiés.

—  Universalis



Tous les événements concernant :

Tous les événements :

Pour citer l’article

«  20 novembre - 1er décembre 2009 - Sri Lanka. Libération des réfugiés tamouls détenus dans des camps militaires », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2020. URL : http://www.universalis.fr/evenement/20-novembre-1er-decembre-2009-liberation-des-refugies-tamouls-detenus-dans-des-camps-militaires/