Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

16-30 mars 1993

Israël. Regain de tension dans les territoires occupés

À partir du 16, la bande de Gaza est le théâtre d'affrontements particulièrement meurtriers. L'armée riposte brutalement à une vague d'émeutes dirigée contre elle, alors que la mort de plusieurs Israéliens et Palestiniens dans ce territoire a ravivé la tension depuis le début du mois. Les colons juifs multiplient à cette occasion les manifestations contre le pouvoir et les actions de représailles. En Israël, ces violences relancent le débat sur un éventuel retrait unilatéral de la bande de Gaza où l'intifada a commencé en décembre 1987. Depuis cette date, plus d'un millier de Palestiniens et quelque cent soixante Israéliens ont été tués en Israël et dans les territoires occupés.

Le 22, de mille à deux mille Israéliens, appelés par les organisations ultranationalistes à manifester contre le gouvernement à la suite de la recrudescence des attentats palestiniens contre des civils, affrontent violemment les forces de l'ordre à Jérusalem.

Le 30, l'assassinat de deux policiers près de Tel-Aviv porte à quinze le nombre d'Israéliens tués par des Palestiniens depuis le début du mois. Ce regain de violence, ajouté à l'absence de solution du problème des quatre cent quinze Palestiniens expulsés d'Israël en décembre 1992, compromet la reprise des négociations de paix, prévue pour le 20 avril à Washington. Par ailleurs, l'accueil bienveillant réservé aux demandes de garanties formulées par le Premier ministre Itzhak Rabin lors de sa première visite au président Bill Clinton, le 15, fait redouter aux Palestiniens que la nouvelle administration américaine leur soit moins favorable que la précédente.

— Universalis

Événements précédents