ZAIBATSU

Clan financier (littéralement : « clique financière ») dont l'existence historique est particulière au Japon. Le zaibatsu domine l'économie nippone jusqu'au lendemain de la Seconde Guerre mondiale tant par le monopole financier qu'il constitue que par un type d'organisation des industries. Comparable, sous certains aspects, aux cartels européens et américains, le zaibatsu s'en distingue avant tout par une direction essentiellement personnelle ou familiale des affaires : les familles Mitsui, Mitsubishi, Sumitomo et Yasuda représentent le zaibatsu dans sa forme la plus caractéristique et contrôlent leurs entreprises exclusivement par l'intermédiaire de leurs propres parents. Le financement présente un caractère très fermé, puisqu'il se limite aux seules familles du clan : les actions des compagnies du groupe demeurent leur propriété exclusive. À la différence des consortiums allemands (Gemischte Werke), le zaibatsu se compose d'activités économiques très diverses n'ayant pas de rapports organiques entre elles, les activités dominantes se situant dans les domaines de la banque et des transports.

Le zaibatsu apparaît dans la première étape du développement du capitalisme japonais dès la réforme de Meiji (1868) : il y transpose les comportements féodaux hérités de l'ère Tokugawa. Profitant de leurs liens étroits avec les dirigeants politiques et gouvernementaux, les fondateurs de zaibatsu, financiers et grands commerçants, achètent, à des conditions exceptionnellement avantageuses, certaines des régies (mines, chantiers de construction navale, usines sidérurgiques) instituées dès 1868 par le gouvernement de Meiji. Les zaibatsu se renforcent considérablement à partir de la Première Guerre mondiale et bénéficient en outre de l'invasion japonaise de la Chine (1931) qui entraîne le développement de l'industrie de guerre. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les zaibatsu accentuent la domination qu'ils exercent sur l'économie japonaise et la contrôlent presque totalement : d'u [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ZAIBATSU  » est également traité dans :

IWASAKI YATARŌ (1834-1885)

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU
  •  • 233 mots

Homme d'affaires japonais. Fils d'un rōnin de Tosa, Iwasaki Yatarō fut chargé dès avant Meiji, par le gouvernement seigneurial, de développer le commerce de son fief, à Nagasaki et à Ōsaka. En 1871, il hérita des biens seigneuriaux de son fief déposés à Ōsaka, et avec ce capital il fonda une maison […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iwasaki/#i_21624

JAPON (Le territoire et les hommes) - Géographie

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 13 247 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Une économie de guerre passée en temps de paix »  : […] de la vie publique, sur fond de « clanisation » de la politique et de marginalisation des syndicats radicaux. Les zaibatsu, qu'il démembre (1946-1948), se reconstituent en keiretsu, conglomérats d'entreprises privées à participation croisées et organisées autour d'une banque, avec une cascade de sous-traitants préférentiels. L'État […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-geographie/#i_21624

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 076 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « L'ambition réformiste des forces d'occupation »  : […] Asie. Dès le mois d'août 1945, le commandement suprême prend la décision d'interdire les zaibatsu, grands groupes industriels, commerciaux et financiers, accusés d'avoir servi les ambitions du gouvernement japonais. Avant 1945, les dix premiers zaibatsu, dont Mitsui et Mitsubishi, contrôlaient 75 p. 100 de l'économie japonaise […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_21624

JAPON (Le territoire et les hommes) - L'économie

  • Écrit par 
  • Evelyne DOURILLE-FEER
  •  • 10 723 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'industrialisation du Japon »  : […] financé les troupes anti-shogunales, rachètent ces entreprises car les artisans ne disposent pas de capitaux suffisants. Ces nouveaux entrepreneurs élargissent progressivement leurs domaines d'activités pour former les zaibatsu (« cliques financières »), gérées par une société holding et généralement structurées autour d'une banque et d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-l-economie/#i_21624

SUMITOMO

  • Écrit par 
  • Catherine CADOU
  •  • 871 mots

L'un des principaux regroupements d'entreprises de l'histoire économique japonaise, nommés zaibatsu (littéralement « cliques financières »). L'originalité du groupe Sumitomo est, depuis près de quatre siècles, la recherche constante de l'équilibre entre activités industrielles et activités bancaires. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sumitomo/#i_21624

Pour citer l’article

Yugi SATO, « ZAIBATSU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zaibatsu/