TOSA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Nom d'une ancienne province impériale japonaise, grand fief sous les Tokugawa, dont le territoire est devenu le département actuel de Kōchi. Pendant les guerres féodales, les daimyō Chōsokabe conquirent toute l'île de Shikoku ; Toyotomi Hideyoshi la leur enleva et plaça Yamanouchi Kazutomyo dans la seule province de Tosa, où les descendants de celui-ci restèrent daimyō jusqu'en 1869. Lors du changement de régime de 1868, Yamanouchi Toyoshige fut l'un des plus fervents partisans d'un gouvernement collégial des daimyō, ayant comme président le dernier shōgun, Tokugawa Yoshinobu, mais il fut débordé par ses officiers les plus actifs, voire extrémistes, qui entraînèrent Tosa dans la guerre à outrance contre le bakufu, avec Satsuma et Chōshū. Après l'établissement de la monarchie rénovée de Meiji, les ressortissants de Tosa jouèrent un rôle plus remarquable dans l'opposition que dans la collaboration avec le gouvernement. Sakamoto Ryōma (1836-1867), fils d'un fabricant de saké, jouissant du statut de gōshi (samurai-paysan), constitua une compagnie de marine marchande, qui soutint Chōshū dans sa guerre contre le bakufu, sans l'accord du daimyō Yamanouchi. Peu de temps après être rentré en grâce auprès de celui-ci, Sakamoto mourut assassiné, sans avoir vu l'accomplissement du changement de régime. C'est toutefois de la compagnie créée par lui qu'est issue la société de transports maritimes fondée par Iwasaki Yatarō, qui devint plus tard Mitsubishi. Par ailleurs, Itagaki Taisuke, d'une bonne famille d'officiers, s'engagea lui aussi dans la lutte contre le bakufu sans le consentement explicite du daimyō : il commanda l'une des armées impériales qui conquirent les fiefs restés fidèles au shōgun, après le changement de régime, en automne 1869, dans le nord de Honshū. Il entra dans le gouvernement de Meiji mais, très indépendant, il le quitta en 1873, en même temps que Saigō Takamori de Satsuma, pour lancer le premier [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  TOSA  » est également traité dans :

JAPON (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Paul AKAMATSU, 
  • Vadime ELISSEEFF, 
  • Valérie NIQUET, 
  • Céline PAJON
  •  • 41 060 mots
  •  • 48 médias

Dans le chapitre « Le changement de régime »  : […] Lors de la visite du shōgun à Kyōto, en 1863, l'empereur exprima le désir de voir le Japon débarrassé de la présence des Occidentaux . Les xénophobes extorquèrent du shōgun la décision de chasser les étrangers, « en cas de provocation de la part de ceux-ci », à compter du 25 juin 1863. À cette date, Chōshū, fief situé à l'extrémité ouest de Honshū, fit canonner un navire américain sans défense, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/japon-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_44552

Pour citer l’article

Paul AKAMATSU, « TOSA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tosa/