HADID ZAHA (1950-2016)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Zaha Hadid

Zaha Hadid
Crédits : Jeff J. Mitchell/ Getty Images

photographie

Caserne de pompiers, Z. Hadid

Caserne de pompiers, Z. Hadid
Crédits : Hilbich/ AKG

photographie


Le prolongement de l'environnement dans l'architecture

Parmi les réalisations de Zaha Hadid, il faut retenir l'ensemble de logements construit pour l'Internationale Bauaustellung dans le quartier de Kreuzberg à Berlin (1993), dont la tour de métal sculptée renoue formellement avec le constructivisme russe. Au même moment, l'aménagement du restaurant Moon Soon (1990) à Sapporo la rend célèbre au Japon. Elle est aussi sollicitée, en 1989, pour concevoir une caserne de pompiers appelée à prendre place dans l'illustre parc architectural de l’usine de meubles Vitra, à Weil am Rhein en Allemagne (1999). Pour le concours de l'Opéra de Cardiff Bay, au pays de Galles (1996), l'architecte innove fonctionnellement en séparant la salle, qui évoque une formation cristalline, du bâtiment en lacet réunissant les fonctions secondaires. En 1998, Zaha Hadid remporte le concours du Rosenthal Center for Contemporary Art de Cincinnati, dans l'Ohio (achevé en 2003), où elle résout l'opposition entre le cheminement vertical du piéton dans la ville et la progression horizontale dans les gratte-ciel, en créant un « tapis urbain » qui fait pénétrer la rue dans le hall du bâtiment, puis le perce verticalement. Ce lien entre architecture et environnement est également sensible dans le pavillon d'information LF One Landesgartenschau à Weil am Rhein (1999), où l'architecte s'inspire de la fluidité des espaces naturels, rivières, montagnes ou banquises.

Caserne de pompiers, Z. Hadid

Caserne de pompiers, Z. Hadid

Photographie

Zaha Hadid, caserne de pompiers construite sur le site industriel de l'entreprise Vitra à Weil am Rhein, Bade-Wurtemberg, Allemagne. 

Crédits : Hilbich/ AKG

Afficher

La station de tramway de Hoenheim-Nord (2001) à Strasbourg faite pour inciter l'usager à laisser là sa voiture pour pénétrer dans la ville est sa première réalisation en France : le toit soutenu par des poteaux inclinés et les luminaires encastrés évoquent l'image dynamique d'une nature artificielle. Le tremplin de ski de Bergisel, à Innsbruck en Autriche (2002), combine la forme de la tour et du pont, donnant l'illusion de continuer la piste jusqu'au ciel, alors que pour le Musée national d'art contemporain MAXXI à [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art, chargée de conférences à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  HADID ZAHA (1950-2016)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les architectures du déconstructivisme »  : […] Au terme d'une longue carrière, Philip Johnson, l'un des promoteurs de l'expression « style international », avant de devenir à partir des années 1970 un représentant essentiel du postmodernisme, avait confirmé en 1988 son art d'anticiper et de susciter de nouveaux changements de style dans l'architecture américaine. Ainsi, en 1988, se tint au Museum of Modern Art de New York une exposition d'arch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_37958

Voir aussi

Pour citer l’article

Alice THOMINE, « HADID ZAHA - (1950-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zaha-hadid/