HADID ZAHA (1950-2016)

Médias de l’article

Zaha Hadid

Zaha Hadid
Crédits : Jeff J. Mitchell/ Getty Images

photographie

Caserne de pompiers, Z. Hadid

Caserne de pompiers, Z. Hadid
Crédits : Hilbich/ AKG

photographie


L'architecte d'origine irakienne Zaha Hadid s’est rendu célèbre au début des années 1980 pour ses projets visionnaires, ses dessins et ses peintures, qui imaginaient une architecture libérée de la gravité. En 2004, le prestigieux prix Pritzker, dont elle fut la première lauréate de sexe féminin, est venu couronner une œuvre dédiée à l'exploration du « projet inachevé de la modernité ».

Zaha Hadid

Zaha Hadid

photographie

En juin 2011 est inauguré le Riverside Museum, à Glasgow. Conçu par Zaha Hadid, ce musée des transports recevra en 2013 le prix du musée européen de l'année. 

Crédits : Jeff J. Mitchell/ Getty Images

Afficher

Une géométrie spatiale innovante

Née à Bagdad le 31 octobre 1950, Zaha Hadid quitte l'Irak en 1972 pour venir étudier l'architecture à Londres, dans la prestigieuse Architectural Association. Elle y est particulièrement influencée par l'enseignement d'Elia Zenghelis et de Rem Koolhaas, et débute sa carrière en devenant, en 1977, leur partenaire au sein de l'agence OMA (Office for Metropolitan Architecture), où elle conçoit le projet du concours pour l'agrandissement du Parlement néerlandais de La Haye, en 1979. Après quelques réalisations remarquées (la résidence du Premier ministre irlandais, la rénovation du 59, Eaton Place à Londres), elle acquiert une réputation internationale en remportant le premier prix du concours pour le Hong Kong Peak Club en 1983 : pour ce club de loisirs (qui ne sera pas construit), elle imagine un gratte-ciel horizontal installé sur les rochers surplombant la mer, sorte de satellite appelé à constituer un nouvel ordre géologique. Ce succès lui ouvre la porte des grands concours et lui procure de prestigieuses commandes.

Ses premières recherches se sont en effet appuyées sur une réinterprétation du travail de Kasimir Malévitch sur la tectonique (lien entre l'aspect formel et l'aspect idéologique du projet). Si ses réalisations se situent plutôt du côté du constructivisme russe que du fonctionnalisme allemand, donnant plus d'importance à l'esthétique qu'à la fonction, elles incarnent l'idée que de nouvelles formes entraînent de nouvelles façons de vivre.

Son travail porte également la trace de ses origines. Élevée au Moyen-Orient, Zaha Hadid a su faire évoluer les [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : conseiller scientifique à l'Institut national d'histoire de l'art, chargée de conférences à l'École pratique des hautes études

Classification


Autres références

«  HADID ZAHA (1950-2016)  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 010 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les architectures du déconstructivisme »  : […] L'architecte britannique d'origine irakienne Zaha Hadid (née en 1950) a réalisé à Cincinnati les volumes complexes et plissés du Rosenthal Center of Contemporary Arts (1998-2003). Signe de reconnaissance institutionnelle, l'architecte a eu les honneurs d'une rétrospective de son œuvre au musée Guggenheim de New York en 2006 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_37958

Voir aussi

Pour citer l’article

Alice THOMINE, « HADID ZAHA - (1950-2016) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zaha-hadid/