WERNER ZACHARIAS (1768-1823)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Enfant de Königsberg, Zacharias Werner se tourne de bonne heure vers la franc-maçonnerie, par calcul plus que par conviction. Mais, bien vite, il fait siennes les conceptions fondamentales de l'illuminisme de l'époque. Ernst Christian Friedrich Mayr (1755-1821), esprit inquiétant, rose-croix qu'enveloppe un halo de fantastique et de mystère, le séduit et influe profondément sur lui. Mayr est le secrétaire particulier du ministre de Frédéric-Guillaume II, Wöllner (1732-1800), un des mages qui ont converti le roi de Prusse à la théosophie et à la théurgie. Aussi bien le chef-d'œuvre de Werner, Les Fils de la vallée (1803-1804), est-il inséparable du milieu maçonnique qui fut celui de l'auteur ; ce récit, dont la première partie est terminée en 1802 et qui est un véritable résumé des doctrines occultistes de son temps, regorge de symboles ésotériques et maçonniques : arithmosophie, millénarisme, alchimie, magie en constituent le fond même. Livre « initiatique » comme tant d'autres ouvrages de la même époque, mais écrit par une âme ardente que sert un immense talent, il doit beaucoup à Böhme et à Saint-Martin. De même que Novalis, qu'il tient pour un saint, Werner voudrait restaurer le catholicisme primitif ; son rêve est de créer à cette fin un nouvel ordre des Templiers.

Dans la même orientation spirituelle, il poursuit son œuvre de dramaturge : La Croix sur la Baltique (1806), Martin Luther ou la Consécration de la force (1807). Charmeur, séducteur, il répand ses théories dans les salons, où il exerce l'art de briller et de gagner à sa cause les cœurs féminins. À Berlin, il fréquente la société littéraire et mondaine ; à Iéna, en 1807, il rencontre Goethe, qui le soutient tout en le critiquant. Goethe fait représenter à Weimar, en 1808, le drame de Werner, Wanda, reine des Sarmates. Werner rencontre aussi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur d'études à l'École pratique des hautes études (Ve section), professeur à l'université de Bordeaux-III

Classification

Pour citer l’article

Antoine FAIVRE, « WERNER ZACHARIAS - (1768-1823) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/zacharias-werner/