BELAVAL YVON (1908-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Yvon Belaval exerce plusieurs métiers (marin, contrôleur des douanes) avant d'être reçu, en 1941, à l'agrégation de philosophie. Professeur au lycée du Mans, puis au lycée Lakanal, il est ensuite détaché au C.N.R.S. (1951-1955) ; chargé de cours, puis maître de conférences aux facultés des lettres de Strasbourg et de Lille, il devient professeur après la soutenance de sa thèse (1960) et est nommé en 1965 à la Sorbonne. Il sera également secrétaire général de l'Institut international de philosophie et vice-président de la Leibniz Gesellschaft.

Le premier livre qu'il ait publié, Le Souci de sincérité (1944), s'achevait par l'invitation faite à l'homme adulte d'abandonner le souci de sincérité pour celui de franchise. La franchise, en tous les sens du mot, sera bien la marque d'une œuvre où un écrivain philosophe, loin des confidences indiscrètes de l'intériorité, s'exprime dans l'expérience originale qu'il fait des choses, des idées et des mots. Tôt éveillé à une curiosité sans frontières, mais venu relativement tard aux études universitaires de philosophie, Yvon Belaval en conservera, sa vie durant, une liberté d'allure et une forme d'attention à la vie des pensées et des langages qui font la singularité de son entreprise. Sans doute, au travers de sa thèse de doctorat (Leibniz critique de Descartes, 1960) et de nombreux articles (dont les plus denses sont regroupés dans les Études leibniziennes, 1976), est-il devenu l'un des plus grands – le plus grand certainement – connaisseurs et interprètes de Leibniz de ces dernières décennies. On aurait tort toutefois de l'enfermer dans un cercle de spécialistes et d'isoler ces livres-là de tous les autres : Belaval était vraiment leibnizien à sa manière, par le rêve fécond d'une encyclopédie où les pouvoirs du la [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  BELAVAL YVON (1908-1988)  » est également traité dans :

HEURISTIQUE

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN-GONI
  •  • 8 415 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Vers l'heuristique comme psychologie de la découverte »  : […] Ce que l'on pourrait à bon droit nommer la conception moderne de l'heuristique apparaît dans les grands traités de méthode du xvii e  siècle –  conception qui va inéluctablement conduire à une interprétation psychologiste. On voit, en particulier chez Descartes, s'opérer une véritable transformation dans l'idée de méthode de découverte. Yvon Bela […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heuristique/#i_727

Pour citer l’article

Michel FICHANT, « BELAVAL YVON - (1908-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yvon-belaval/