YUKON, fleuve

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Milieu

Physiographie et hydrologie

La rivière McNeil naît dans les monts Pelly dans le centre-sud du Territoire du Yukon et s'écoule vers le sud dans le lac Teslin, avant de se déverser dans la rivière du même nom. Les principales sources du fleuve Yukon viennent cependant des lacs Atlin et Tagish près de la frontière entre la Colombie-Britannique et le Territoire du Yukon. Environ 80 kilomètres en aval, le Yukon dévalait autrefois entre les parois rocheuses de l'étroit Miles Canyon et s'écrasait contre le substrat rocheux des rapides de Whitehorse. Pendant la ruée vers l'or, ces obstacles à la navigation fluviale imposèrent la construction d'une courte voie de chemin de fer entre Skagway (Alaska) et Whitehorse (Territoire du Yukon), cette dernière ville devenant le point de départ du transport fluvial vers le nord. Depuis lors, un barrage a été édifié au sud de Whitehorse pour exploiter le potentiel hydroélectrique du fleuve. Les rapides sont aujourd'hui recouverts par le lac de retenue et les eaux profondes remplissent l'ancien canyon.

La débâcle commence au début du mois de mai à Whitehorse, capitale du Territoire du Yukon, et se poursuit vers le nord dans le lac Laberge quelques jours plus tard. Les affluents nés dans les monts Mackenzie à l'est, grossis par la fonte des neiges, atteignent leur niveau de crue en juin, tandis que ceux qu'alimentent les glaciers, comme la rivière White, drainant le versant nord des monts Saint Elias, n'atteignent leur débit maximal qu'en juillet. Après ces périodes de crue, le Yukon redevient un cours d'eau peu profond et ramifié car les précipitations estivales sont faibles dans ce bassin fluvial (il tombe environ 150 millimètres de pluie l'été à Whitehorse et à Dawson).

Au nord du lac Laberge, le Yukon, parsemé de barres de sable et de petites îles, serpente lentement dans une large vallée au fond généralement plat, entre des berges peu élevées. Environ 40 kilomètres au nord du village de Carmacks, quatre îlots rocheux divisent le fleuve dans la zone des [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  YUKON, fleuve  » est également traité dans :

ALASKA

  • Écrit par 
  • Claire ALIX, 
  • Yvon CSONKA
  •  • 6 018 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Intérieur »  : […] Entre la chaîne de Brooks au nord et celle d'Alaska au sud s'étend une vaste zone de plaines et de massifs tabulaires recouverts par la forêt boréale. Elle est traversée d'est en ouest par le Yukon, fleuve puissant qui prend sa source au Canada et reçoit les eaux de nombreux affluents. Les rivières de l'intérieur serpentent et s'étalent dans de larges plaines marécageuses appelées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alaska/#i_33026

Voir aussi

Pour citer l’article

J. Lewis ROBINSON, « YUKON, fleuve », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/yukon-fleuve/