Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BARBADE

Nom officiel

Barbade (BB)

    Chef de l'État

    Sandra Mason (depuis le 30 novembre 2021)

      Chef du gouvernement

      Mia Mottley (depuis le 25 mai 2018)

        Capitale

        Bridgetown

          Langue officielle

          Anglais

            Unité monétaire

            Dollar de la Barbade (BBD)

              Population (estim.) 263 700 (2024)
                Superficie 430 km²

                  La Barbade désigne une petite île des Caraïbes, d’une superficie de 430 kilomètres carrés, et l’État correspondant.

                  L’île est située à environ 160 kilomètres à l'est des îles du Vent, à la limite entre la mer des Caraïbes et l’océan Atlantique. La capitale, Bridgetown, est la plus grande ville et le seul port maritime de l’île à cause des récifs coralliens qui l’entourent en grande partie. La Barbade se distingue de l'archipel des Petites Antilles, dont elle fait partie, par un relief moins montagneux, une faune et une flore moins diversifiées.

                  Barbade : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Barbade : carte physique

                  Barbade : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Barbade : drapeau

                  Premier point d'accostage des Européens dans les Caraïbes, la Barbade a été un carrefour entre l'Europe occidentale, les îles des Caraïbes orientales et certaines régions du continent sud-américain. Colonie du Royaume-Uni de 1627 à son indépendance en 1966, la Barbade est probablement la plus britannique des îles des Caraïbes mais, depuis l'indépendance, le sentiment national ne cesse de se développer.

                  Géographie

                  La Barbade - crédits : Doug Armand/ The Image Bank/ Getty Images

                  La Barbade

                  Contrairement à la plupart des îles des Antilles, qui sont apparues à cause du volcanisme dû à la subduction, la Barbade repose sur des roches sédimentaires recouvertes de dépôts calcaires et où se sont greffés des coraux. Cette couche de corail est très épaisse, sauf dans le nord-est soumis à l'érosion mais désormais protégé. À l'ouest du mont Hillaby (340 mètres) situé au centre de l'île, le relief plonge dans la mer en formant des terrasses successives, tandis qu'à l'est il s'abaisse jusqu'à un plateau accidenté. Dans le sud, les hautes terres descendent rapidement vers la vallée de Saint-George, séparée de la mer par la crête Christ Church. La végétation naturelle de la Barbade a pratiquement disparu, mis à part les arbres tropicaux (flamboyant, acajou, frangipanier, palmiste), la canne à sucre dominant aujourd'hui le paysage. Dépourvue de lac et de rivière, l'île est alimentée en eau courante grâce aux eaux de pluie qui s'infiltrent facilement dans le sol calcaire, formant des nappes phréatiques. Le sol argileux est riche en chaux et en phosphates. Le climat est doux toute l'année (22 à 30 0C), avec une saison sèche, de décembre à mai, et une saison humide le reste du temps. Les précipitations (en moyenne 1 525 millimètres par an), très variables malgré la petite taille de l'île, sont plus importantes en altitude que sur les côtes. Située à la frontière sud de la zone des Caraïbes frappée par les ouragans, la Barbade a été ravagée à plusieurs reprises (par exemple, en juillet 2021 par l’ouragan Elsa).

                  Bridgetown - crédits : Doug Armand/ The Image Bank/ Getty Images

                  Bridgetown

                  L'île est densément peuplée (668 hab./km2 en 2020) et plus d'un tiers des 280 000 habitants environ (2019) vit à Bridgetown et dans ses environs. La population, formée à plus de 90 % de Noirs, compte également des Blancs, des métis d'ascendance africaine et européenne, et des Indiens d'Asie. La croissance démographique est ralentie depuis 1950 en raison d'un programme de planification familiale efficace et d'une forte émigration, notamment en direction des autres pays des Caraïbes et de l'Amérique du Nord. L'anglais, langue officielle, côtoie sa forme locale, le barbadien. L'Église anglicane est la plus présente, et près d'un quart de la population appartient à d'autres confessions protestantes.

                  La Barbade possède une petite économie libérale en développement, fondée sur les services, les industries et l'agriculture. La plupart des emplois se trouvent dans les services et la distribution, secteurs largement syndiqués.

                  Le pays vit surtout du tourisme (première source de devises) grâce à ses plages et à son climat. La forte densité de population peut également être considérée comme une ressource, car elle procure depuis toujours une main-d'œuvre bon marché. De plus, les émigrés contribuent fortement à[...]

                  La suite de cet article est accessible aux abonnés

                  • Des contenus variés, complets et fiables
                  • Accessible sur tous les écrans
                  • Pas de publicité

                  Découvrez nos offres

                  Déjà abonné ? Se connecter

                  Écrit par

                  • : ancien maître de conférences en anglais, University of the West Indies, Cave Hill, Barbade
                  • : professeur d'histoire, university of the West Indies, Cave Hill, Barbade
                  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

                  . In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

                  Médias

                  Barbade : carte physique - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Barbade : carte physique

                  Barbade : drapeau - crédits : Encyclopædia Universalis France

                  Barbade : drapeau

                  La Barbade - crédits : Doug Armand/ The Image Bank/ Getty Images

                  La Barbade

                  Autres références

                  • AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géologie

                    • Écrit par Jean AUBOUIN, René BLANCHET, Jacques BOURGOIS, Jean-Louis MANSY, Bernard MERCIER DE LÉPINAY, Jean-François STEPHAN, Marc TARDY, Jean-Claude VICENTE
                    • 24 158 mots
                    • 23 médias
                    Le prisme d'accrétion de la Barbade résulte du rabotage de la couverture sédimentaire du plancher océanique atlantique en cours de subduction sous l'arc des Petites Antilles. Long de plus de 1 200 kilomètres, le prisme s'élargit du nord au sud, jusqu'à un maximum de 120 kilomètres à l'approche du continent...
                  • BRIDGETOWN

                    • Écrit par Universalis
                    • 402 mots

                    Capitale de la Barbade, État insulaire des Petites Antilles situé dans le sud-est de la mer des Caraïbes, Bridgetown se trouve à la pointe sud-ouest de l'île, dans la vaste baie de Carlisle.

                    La ville, fondée en 1628 sous le nom d'Indian Bridge, déplût fortement à ses premiers visiteurs en raison...

                  • SUBDUCTION

                    • Écrit par Jean AUBOUIN
                    • 6 289 mots
                    • 9 médias
                    ...avant-arc insulaire (fig. 8a ; cf. arcs insulaires, fig. 2). Une telle structure a été démontrée dans l'arc de Petites Antilles, où le prisme de la Barbade, qui porte cette île en position d'avant-arc, a été foré lors de campagnes du programme international de forages océaniques profonds (I.P.O.D.,...

                  Voir aussi