SMITH WILLIAM ROBERTSON (1846-1894)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur classique de l'anthropologie sociale britannique, William Robertson Smith, fils d'un pasteur écossais, commença par faire de solides études de psychologie et de théologie en Allemagne, puis s'intéressa à la physique et aux mathématiques. Mais, profondément marqué par sa formation religieuse, c'est dans la voie de l'analyse des Écritures saintes et, plus généralement, de l'interprétation des phénomènes religieux qu'il s'engage de manière durable.

Nommé à vingt-quatre ans professeur de langues orientales et d'exégèse de l'Ancien Testament au Free Church College, à Aberdeen, il se consacra désormais à l'ethnologie religieuse. Il fit plusieurs voyages au Moyen-Orient. Son ami Mac Lennan l'amena à réfléchir à l'anthropologie sociale (Kinship and Marriage in Early Arabia, Cambridge, 1885). Smith écrivit l'important article « Sacrifice » de l'Encyclopaedia Britannica et devint le responsable général de cette vaste entreprise de publication scientifique dont il assura la neuvième édition. Mais il revint assez rapidement à l'université et fut nommé en 1883 professeur à Cambridge (Trinity College, puis Christ's College).

L'œuvre de Smith, bien qu'inégale, reste exemplaire par son effort pour dégager la signification symbolique des institutions. À partir de documents empruntés aux sociétés du Proche-Orient, l'auteur a su donner une interprétation des structures de parenté, de l'origine du totémisme et de la signification du sacrifice.

—  Jean POIRIER

Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Nice, membre de l'Académie des sciences d'outre-mer

Classification


Autres références

«  SMITH WILLIAM ROBERTSON (1846-1894)  » est également traité dans :

FRAZER JAMES GEORGE (1854-1941)

  • Écrit par 
  • Nicole BELMONT
  •  • 3 467 mots

Dans le chapitre « De Platon à l'anthropologie sociale »  : […] James George Frazer naquit le 1 er janvier 1854 à Glasgow. Sa famille, aussi bien paternelle que maternelle, était de souche écossaise et appartenait à la bourgeoisie aisée. Son père était animé d'une foi religieuse profonde et authentique : la jeunesse de James George fut rythmée par les prières quotidiennes, des lectures de la Bible, l'assistance aux offices. Il entra à l'université de Glasgow […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-george-frazer/#i_15812

SACRÉ, religion

  • Écrit par 
  • Dominique CASAJUS, 
  • André DUMAS, 
  • Universalis
  •  • 10 203 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sources des théories durkheimiennes »  : […] Le sacré est donc, chez Durkheim, on le voit, à la confluence de deux mouvements. Il est, d'une part, le lieu de l'interdit et, d'autre part, le siège d'une puissance pouvant se manifester dans certaines circonstances. Pour résumer le fait d'une formule, disons qu'il est au croisement de W. R.  Smith et de Hubert et Mauss. Que l'ethnographie australienne autorise effectivement ce croisement est sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacre-religion/#i_15812

SACRIFICE

  • Écrit par 
  • Roger BASTIDE
  •  • 3 520 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les théories sur l'origine et l'évolution du sacrifice »  : […] E. B.  Tylor voit dans le sacrifice un don intéressé aux esprits : do ut des. Lorsque la croyance aux dieux succéda à celle des esprits, le don intéressé fit place à l'hommage sans espoir de retour. Plus tard enfin, au lieu de choses matérielles, on fit offrande à Dieu de ses sentiments : le sacrifice devint renoncement. Certes, dans le sacrifice, on donne et en même temps on reçoit, remarque G.  […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sacrifice/#i_15812

TABOU

  • Écrit par 
  • Daniel de COPPET
  •  • 5 095 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Tabou et religion »  : […] Il est facile de voir que toutes les religions sont marquées par l'observance d'un système d'interdits. Mais si William Robertson Smith, en 1889, dans son livre sur la religion des Sémites ( Lectures on the Religion of the Semites ), reconnaît qu'il est difficile de distinguer, à l'origine des tabous, des règles sacrées, délimitant nettement le pur de l'impur, il croit pouvoir affirmer que l'appar […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tabou/#i_15812

Pour citer l’article

Jean POIRIER, « SMITH WILLIAM ROBERTSON - (1846-1894) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/william-robertson-smith/