WIESBADEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Située dans le centre-ouest de l’Allemagne, Wiesbaden est la capitale du Land de Hesse. La ville comptait 278 600 habitants en 2017. Elle se trouve sur la rive droite du Rhin, face à Mayence (elle-même capitale du Land de Rhénanie-Palatinat) et près de la confluence avec la rivière Main, à 40 kilomètres de Francfort et 570 kilomètres de Berlin.

Allemagne : carte administrative

Carte : Allemagne : carte administrative

Carte administrative de l'Allemagne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Wiesbaden est fondée dans les premières années de l’ère chrétienne par les Romains, qui y découvrent des sources d’eau chaude et construisent des thermes. Elle porte, à l’origine, le nom d’Aquae Mattiacorum. Celui de Wiesbaden date de l’époque carolingienne. La fonction thermale constitue le fil directeur de l’histoire de la ville, qui sera souvent surtout considérée comme lieu de villégiature. Outre ses sources, Wiesbaden, située à l’extrémité nord du fossé rhénan, profite d’un climat parmi les plus doux et chauds d’Allemagne.

Wiesbaden ne garde que peu de traces de son passé médiéval car elle fut plusieurs fois détruite et est donc longtemps restée dans l’ombre de Mayence, toute proche, et de Francfort. La ville se développe véritablement à l’époque moderne avec l’érection de nouveaux remparts à la fin du xviie siècle. Son rôle devient par la suite plus important avec l’installation sur place de la maison de Nassau, qui en fait dans un premier temps un lieu de villégiature puis, à partir de 1744, sa principale résidence. Wiesbaden prend le statut de capitale du duché de Nassau en 1806 (création de la Confédération du Rhin par Napoléon) jusqu’à son incorporation au territoire prussien en 1866.

Le xixe siècle est véritablement le moment d’expansion de Wiesbaden comme cité thermale. On compte Fiodor Dostoïevski ou Johannes Brahms parmi ceux qui y ont durablement séjourné. C'est l'époque de la modernisation de la ville, notamment avec le percement de grands boulevards et la construction d’équipements emblématiques des populations aisées qu’elle attire : un casino en 1872, un nouvel hôtel de ville en 1887, un théâtre en 1896 et un imposant établissement thermal en 1907, qui sera détruit pendant la Seconde Guerre mondiale.

La Première Guerre mondiale, puis l’occupation militaire française et anglaise jusqu’en 1930 et enfin les conséquences de la crise économique de 1929 signent la fin de cet âge d’or de ville thermale cosmopolite.

Wiesbaden est touchée par les bombardements durant la Seconde Guerre mondiale, mais moins que d’autres grandes villes de la région et en premier lieu Francfort. C’est une des raisons qui conduisent à la choisir pour capitale du nouveau Land de Hesse. Ce territoire ayant été dessiné au sein de la zone d’occupation américaine, limitée à l’ouest par le Rhin, la ville de Wiesbaden a intégré les quartiers de la commune de Mayence situés sur la rive droite du Rhin.

Après la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine implante l’une de ses plus grandes bases aériennes en Europe sur l’emplacement d’une ancienne base de la Luftwaffe, dans la périphérie de Wiesbaden. Celle-ci comptera parmi les principaux aéroports utilisés pour le ravitaillement de Berlin pendant le blocus de 1948-1949. Ses installations abritent le siège des forces aériennes américaines en Europe de 1948 à 1976, année où celui-ci sera transféré à Ramstein, près de la frontière française. Dans les années 2010, outre 16 000 militaires et civils américains, la base (US Army Garrison) emploie plus d’un millier de personnes sous contrat local.

À la différence de maintes villes allemandes, Wiesbaden n’a pas connu de décroissance démographique consécutive à la désindustrialisation. Elle ne figure pas aujourd’hui parmi les plus touristiques d’Allemagne, même si les séjours y sont plus longs que dans la plupart des agglomérations du pays. Le tourisme mis à part, Wiesbaden compte au nombre de ses plus gros employeurs plusieurs banques et assurances régionales, de nombreuses administrations – 4 000 personnes travaillent dans les seuls services du Land de Hesse – et certaines institutions de niveau national comme l’Office fédéral de statistiques (Statistisches Bundesamt) et l’Office fédéral de police criminelle (Bundeskriminalamt), bureau de liaison d’Interpol en Allemagne.

Située dans une zone densément peuplée et très urbanisée, Wiesbaden pro [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : docteur en géographie, maître de conférences à l'École normale supérieure de Lyon

Classification

Autres références

«  WIESBADEN  » est également traité dans :

HESSE, Allemagne

  • Écrit par 
  • Antoine LAPORTE
  •  • 1 136 mots
  •  • 1 média

La Hesse ( Hessen en allemand) est un Land allemand situé dans la partie centrale du pays . D’une superficie de 21 115 kilomètres carrés, ce territoire était peuplé de 6,2 millions d’habitants en 2017. La partie sud, la plus densément peuplée, est occupée par les agglomérations de Francfort-sur-le-Main, Wiesbaden, sa capitale administrative, et Darmstadt, qui font de ce territoire un des plus ric […] Lire la suite

ŒUVRES D'ART & PRISES DE GUERRE (1945)

  • Écrit par 
  • Klaus GOLDMANN
  •  • 2 657 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les transgressions des Alliés »  : […] Après la capitulation « sans conditions » du Reich, 80 p. 100 des sites utilisés par les Allemands pendant la guerre pour cacher les biens culturels d'« importance nationale » se retrouvèrent sur des territoires occupés par les Américains. De tels sites existaient également dans les Länder de Thuringe et de Saxe-Anhalt, situés au cœur de l'Allemagne, qui avaient été attribués à l'Union soviétique […] Lire la suite

Les derniers événements

22 avril 2018 Allemagne. Élection d'Andrea Nahles à la tête du SPD.

Les délégués du Parti social-démocrate (SPD) réunis en congrès extraordinaire à Wiesbaden (Hesse) élisent Andrea Nahles à la présidence de leur formation. Opposée à Simone Lange, maire de Flensbourg (Schleswig-Holstein), celle-ci ne recueille que 66,3 p. 100 des suffrages. Ancienne ministre, présidente du groupe parlementaire au Bundestag depuis les élections législatives de septembre 2017, Andrea Nahles est la première femme à occuper cette fonction. […] Lire la suite

4-30 novembre 1993 France – Allemagne. Adoption de mesures contre les activités du Parti des travailleurs du Kurdistan

Un homme est tué à Wiesbaden, en Allemagne. Le Parti des travailleurs du Kurdistan (P.K.K.), formation indépendantiste clandestine en lutte contre les autorités turques, est soupçonné d'être à l'origine de l'opération. Ankara demande « à tous les pays [...] d'interdire les activités du P.K.K. sur leur territoire ». Le 18, une opération de police menée dans toute la France parmi les milieux kurdes aboutit à la mise en examen de vingt-quatre personnes proches du P. […] Lire la suite

19-27 janvier 1981 Iran – États-Unis. Libération par Téhéran des otages américains

Le 21, Jimmy Carter, qui n'avait pu annoncer en tant que président des États-Unis la libération des otages qu'il avait négociée (les cinquante-deux Américains ont discrètement quitté l'aéroport de Téhéran quelques instants après l'entrée en fonction de Ronald Reagan), se rend à Wiesbaden où les otages ont été regroupés dans un hôpital militaire américain pour y subir des examens médicaux et psychiatriques. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Antoine LAPORTE, « WIESBADEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/wiesbaden/