VORTEX

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En mécanique des fluides, on appelle vortex un type de tourbillon dans lequel la vitesse des particules du fluide en chaque point est inversement proportionnelle à la distance entre le point et le centre du tourbillon. Un tel tourbillon est physiquement irréalisable (la vitesse au centre serait infinie), mais peut être approché soit si, au centre du tourbillon, se trouve un solide, soit si le centre du tourbillon tourne comme un solide, c'est-à-dire avec une vitesse angulaire constante (vortex forcé).

Un cas réel de vortex est celui de l'écoulement d'un liquide par un orifice circulaire percé dans le fond d'un récipient : le sens de rotation, si la symétrie sphérique est parfaite, est imposé par le sens des forces de Coriolis dues à la rotation de la Terre. On trouve d'autres cas de vortex dans les écoulements autour de cylindres.

Par analogie, on appelle vortex les zones d'un matériau supraconducteur dans lesquelles les courants ont une structure tourbillonnaire. Ces vortex jouent un rôle fondamental dans les problèmes de pénétration et de quantification du flux magnétique à l'intérieur du supraconducteur.

—  Pierre MOYEN

Écrit par :

Classification

Autres références

«  VORTEX  » est également traité dans :

SUPRACONDUCTIVITÉ

  • Écrit par 
  • Julien BOK
  •  • 5 950 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Théorie de Landau-Ginzburg »  : […] Vers 1950 en URSS, Lev Landau et Vitaly L. Ginzburg appliquent la théorie thermodynamique des transitions de phase, élaborée par Landau en 1937. Les résultats obtenus retrouvent et étendent les calculs de London. Deux longueurs caractérisent les supraconducteurs : – la profondeur de pénétration λ (la même que celle de London) ; – la longueur de cohérence ξ, ou distance minimale au sein d’un matér […] Lire la suite

TORNADES ET TROMBES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre CHALON
  •  • 4 817 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Formation des tornades »  : […] Des tornades ou des trombes peuvent se développer dans les systèmes nuageux produisant des conditions météorologiques sévères comme les bandes de front froid, les lignes de grains ou les cyclones tropicaux. Mais les tornades plus destructrices trouvent leur origine dans les supercellules orageuses (ou supercells en anglais) particulièrement sévères, qui sont associées à des cumulonimbus et qui p […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre MOYEN, « VORTEX », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vortex/