TATLINE VLADIMIR EVGRAFOVITCH (1885-1953)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Le Poissonnier, V. E. Tatline

Le Poissonnier, V. E. Tatline
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Monument à la IIIe Internationale, V. E. Tatline

Monument à la IIIe Internationale, V. E. Tatline
Crédits : Moderna Museet, Stockolm

photographie


Illustre figure de l'avant-garde russe pour le rôle clé qu'il joua dans l'invention du constructivisme, mouvement artistique symbolisé par le Monument à la IIIe Internationale (1920), Vladimir Tatline est un artiste multiforme, à la fois peintre, créateur de livres illustrés, sculpteur, décorateur de théâtre, designer et architecte. Son œuvre de théoricien utopiste n'est pas moins importante que ses créations plastiques, même s'il a lui-même refusé toute esthétique systématique en prononçant notamment, en mai 1923, une conférence sous le titre « Culture matérielle. À bas le tatlinisme ! » Le déroulement de sa vie et l'évolution de son œuvre accompagnent l'histoire tumultueuse de la Russie des années 1900 jusqu'à la mort de Staline en 1953, en passant par la fondation de l'U.R.S.S. en 1922. Si les périodes successives de cette existence créatrice sont loin d'avoir toutes eu la même fécondité, et n'ont pas intéressé également les historiens de l'art, l'ensemble de ce parcours n'en demeure pas moins un objet de réflexion en soi. Alors que l'histoire de l'art contemporain s'est fondée sur un discours téléologique jugeant de la valeur esthétique des œuvres à l'aune de leur prétendue modernité, c'est aujourd'hui l'hétérogénéité des créations de Tatline qui suscite l'intérêt des commentateurs, tandis que la valeur inventive de ses chefs-d'œuvre peut être analysée d'une manière renouvelée.

Un peintre insatisfait

Vladimir Tatline est né à Kharkov (Ukraine) en 1885. Dès 1900, il commence à travailler dans des ateliers d'icônes et à se passionner pour le métier traditionnel de la peinture à fresque. Il se forme jusqu'en 1910 dans la section de peinture de l'école de Penza puis à l'école de peinture, sculpture et architecture de Moscou. C'est là qu'il installe son atelier en 1911 et entreprend de se faire connaître par des œuvres très construites, d'un esprit néo-primitiviste inscrit dans la lignée du cézannisme fauve (Le Marchand de poisson, 1911-1912, galerie Tretiakov, Moscou), ainsi que p [...]

Le Poissonnier, V. E. Tatline

Le Poissonnier, V. E. Tatline

Photographie

Le Poissonnier, toile de Vladimir Evgrafovitch Tatline (1885-1953). Galerie Tretiakov, Moscou. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

  • : professeur d'histoire et de théorie de l'art contemporain à l'université de Paris-VIII

Classification


Autres références

«  TATLINE VLADIMIR EVGRAFOVITCH (1885-1953)  » est également traité dans :

CONSTRUCTIVISME

  • Écrit par 
  • Andréi NAKOV
  •  • 3 374 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le rôle des sculpteurs Gabo et Tatline »  : […] Un des « ingénieurs » les plus inspirés de la pensée constructiviste – le sculpteur russe Naum Gabo (1890-1977) – écrit que le cubisme n'a été pour lui qu'une phase préliminaire. Le cubisme parisien constitue en effet, avec le futurisme italien, la source de la réflexion des artistes russes des années 1910-1915 ; avec l'abstraction radicale de Malevitch, il leur fournit un vocabulaire riche de no […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/constructivisme/#i_8683

GABO NEEMIA PEVSNER dit NAUM (1890-1977)

  • Écrit par 
  • Yve-Alain BOIS, 
  • Universalis
  •  • 1 731 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'espace hors limites »  : […] La minimalité de l'effet visuel est, dans la célèbre Construction cinétique de 1920, inversement proportionnelle à la totale nouveauté de la réponse donnée à la question que posait dès 1912 (avec la Guitare de Picasso et le Développement d'une bouteille dans l'espace de Boccioni) toute la sculpture moderne : comment mettre en fo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gabo-neemia-pevsner-dit-naum/#i_8683

FLAVIN DAN (1933-1996)

  • Écrit par 
  • Jacinto LAGEIRA
  •  • 1 387 mots

Dans le chapitre « Un art de la lumière »  : […] Comme la plupart des artistes minimalistes, Flavin s'est souvent référé au constructivisme russe, notamment à Vladimir Tatline et son projet inabouti de Monument à la III e  Internationale, dans ses Monuments réalisés entre 1964 (date de sa première exposition à la Kaymar Gallery, New York intitulée Some Light ) et 1982. Il uti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/flavin-dan-1933-1996/#i_8683

SOCIALISTES ART DANS LES PAYS

  • Écrit par 
  • Robert ABIRACHED, 
  • Louis MARCORELLES, 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 12 580 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Réalisme, stalinisme, jdanovisme »  : […] On se tromperait si l'on pensait que les tendances réalistes jaillirent ex nihilo après la mort de Lénine et que le réalisme socialiste naquit seulement en 1934, lors du premier Congrès des écrivains soviétiques. Théoriquement, ce qui deviendra plus tard le jdanovisme se manifesta bien avant 1917, puisque Plekhanov considérait que l'art, « moyen d'enseignement du marxisme », […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-dans-les-pays-socialistes/#i_8683

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul-Louis RINUY, « TATLINE VLADIMIR EVGRAFOVITCH - (1885-1953) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vladimir-evgrafovitch-tatline/