VITALIENS ou VITALIENBRÜDER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu du mot français « vitailleur » qui désigne au Moyen Âge les soldats chargés de pourvoir au ravitaillement des armées puis, par extension, les navires qui approvisionnent les flottes ou les ports, vitaliens désigne aussi les pirates appelés à la fin du xive siècle par le duc de Mecklembourg pour se venger des échecs que le Danemark et la Hanse ont infligés aux prétentions de sa famille sur les États scandinaves. Les villes de Rostock et de Wismar se désolidarisent de la cause hanséatique par fidélité envers leur prince, et la navigation devient bientôt impossible dans la Baltique. Leurs habitants obtiennent de nombreux succès, secourent Stockholm qui est restée fidèle à Albert de Mecklembourg, s'emparent des îles de Bornholm et de Gotland, s'installent à Åbå, à Viborg et dans plusieurs châteaux de Finlande, ravagent à de nombreuses reprises les côtes danoises et norvégiennes : pillage de Bergen en 1393 et de Malmø en 1394. Malgré un accord conclu en 1395, qui consacre le triomphe de la reine Marguerite mais qui confirme les privilèges de la Hanse dans les trois royaumes scandinaves, les actes de piraterie continuent avec Gotland pour base. Seule la collaboration de l'ordre Teutonique permit d'y mettre fin. Vers 1400, la Baltique est à nouveau libre mais les pirates ont trouvé refuge en mer du Nord, auprès du comte d'Oldenbourg et de seigneurs de la Frise septentrionale. Ils sont pourchassés par les flottes de Brême et de Hambourg et en 1401 les derniers d'entre eux sont décapités avec leurs chefs dans cette dernière ville. La légende ne tarde pas à s'emparer de leurs aventures et leur prête des exploits fabuleux.

—  Jean Maurice BIZIÈRE

Écrit par :

  • : agrégé d'histoire, docteur ès lettres, professeur d'histoire moderne à l'université Pierre-Mendès-France, Grenoble

Classification


Autres références

«  VITALIENS ou VITALIENBRÜDER  » est également traité dans :

HANSE

  • Écrit par 
  • René FEDOU
  •  • 3 196 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'association des marchands allemands de la Baltique »  : […] « Chose urbaine dans son essence comme dans toutes ses activités », la Hanse est née à l'époque du grand essor des villes. Son histoire commence avec la fondation de Lübeck par le duc de Saxe Henri le Lion (1158-1159) : une situation favorable dans l'isthme de Holstein – sur la côte baltique mais à cinquante kilomètres seulement de Hambourg –, le dynamisme de ses habitants, l'intelligence de son […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hanse/#i_14365

Pour citer l’article

Jean Maurice BIZIÈRE, « VITALIENS ou VITALIENBRÜDER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vitaliens-vitalienbruder/