URSULEAC VIORICA (1894-1985)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le nom de cette cantatrice roumaine reste attaché à la musique de Richard Strauss, dont elle fut l'une des principales interprètes, créant les œuvres majeures de la fin de sa vie.

Née à Cernǎuţi (aujourd'hui Tchernovtsy, en Ukraine) le 26 mars 1894 de parents grecs, Viorica Ursuleac fait ses études musicales à l'Académie d'État de Vienne avec Philip Forstén et Franz Steiner avant de travailler avec Lilli Lehmann à Berlin. C'est curieusement dans un rôle de mezzo qu'elle fait ses débuts à Agram (aujourd'hui Zagreb) en 1922, celui de Charlotte de Werther (Massenet). En 1923 et 1924, elle chante à l'opéra de sa ville natale avant d'être engagée à la Volksoper de Vienne (1924-1926) par Felix Weingartner. Elle s'affirme comme soprano dramatique et voit rapidement la plupart de ses rivales écartées par la montée du nazisme : engagée à l'opéra de Francfort (1926-1929) par celui qui deviendra son mari, le chef d'orchestre Clemens Krauss (1893-1954), elle devient l'une des interprètes favorites de Richard Strauss, profitant par là même des sympathies qu'il avait su s'attirer chez les dirigeants nazis. En 1929, Fritz Busch l'appelle à Dresde mais, l'année suivante, elle rejoint Vienne, où Clemens Krauss a été nommé directeur de la musique à l'Opéra (1930-1935). Elle le suit ensuite à la Staatsoper de Berlin (1935-1937) et à l'opéra de Munich (1937-1944). Comme la plupart des chanteurs de cette époque, elle se produit assez rarement en dehors des théâtres auxquels elle est attachée. Elle chantera néanmoins à la Scala de Milan, à Covent Garden (en 1934, pour la première représentation en Grande-Bretagne de Švanda DudákSchwanda, le joueur de cornemuse — de Jaromír Weinberger), à Rome, à Bruxelles et au Teatro Colón [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « URSULEAC VIORICA - (1894-1985) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/viorica-ursuleac/