VIGARNY ou BIGUERNY FELIPE (1470 env.-1542)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Originaire du diocèse de Langres, ce sculpteur français paraît avoir reçu de maîtres italiens une partie de sa formation première. Il s'établit à Burgos en 1498 et commence par sculpter trois des grands reliefs du revers de l'abside (trasaltar) de la cathédrale. La composition des scènes, les costumes et les types humains demeurent gothiques, mais le volume des corps, le modelé et l'idéalisation de certains visages sont déjà dans l'esprit de la Renaissance. Son activité est dès lors considérable, car il se trouve à la tête d'un important atelier. En 1521, on signale sa présence à Grenade et on a toutes les raisons de lui attribuer le retable de la chapelle royale, une des plus anciennes œuvres maniéristes d'Espagne. De retour à Burgos, il collabore avec Diego de Siloe (de 1523 à 1526) à la décoration de la somptueuse chapelle du Connétable, au chevet de la cathédrale, et il subit fortement l'influence de cet « aigle » de la Renaissance espagnole. On doit aux deux artistes le retable principal et celui de saint Pierre. À partir de 1539, et jusqu'à sa mort, Biguerny travaille aux stalles hautes de la cathédrale de Tolède, dans la partie située du côté de l'Évangile. Son tempérament calme et paisible contraste avec la véhémence douloureuse dont fait preuve Alonso Berruguete dans la partie symétrique, du côté de l'épître.

L'œuvre abondante de Biguerny manque d'homogénéité. Elle présente d'indiscutables faiblesses, résultant de l'intervention de son atelier.

—  Marcel DURLIAT

Écrit par :

  • : professeur émérite d'histoire de l'art à l'université de Toulouse-Le-Mirail

Classification


Autres références

«  VIGARNY ou BIGUERNY FELIPE (1470 env.-1542)  » est également traité dans :

CASTILLE

  • Écrit par 
  • Marcel DURLIAT, 
  • Philippe WOLFF
  • , Universalis
  •  • 10 283 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Influences italiennes en sculpture »  : […] Comme l'architecture, la sculpture espagnole connut, au xvi e  siècle, des réussites exceptionnelles, notamment en Castille, où se trouvaient les milieux dirigeants de la politique et de l'Église. C'est à Burgos, qui avait été le grand centre de la sculpture gothique, que la Renaissance trouva l'un de ses domaines d'élection. Le terrain fut prépa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/castille/#i_11997

Pour citer l’article

Marcel DURLIAT, « VIGARNY ou BIGUERNY FELIPE (1470 env.-1542) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/vigarny-biguerny/