Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

GUILLAUME IV (1762-1837) roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et roi de Hanovre (1830-1837)

Roi du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et roi de Hanovre (1830-1837), né le 21 août 1765 à Londres, mort le 20 juin 1837 au château de Windsor.

Troisième fils du roi George III, le prince Guillaume Henri, duc de Clarence, surnommé par la suite le Roi marin, s'engage dans la Royal Navy à l'âge de 13 ans, combat dans la guerre d'indépendance américaine et, lorsqu'il est stationné aux Antilles, fait la connaissance du futur héros des mers, Horace Nelson. Les deux hommes deviennent très proches. Lorsque le prince quitte la marine en 1790, ses nombreuses conquêtes féminines lui ont attiré l'inimitié des autres officiers et le courroux de son père. Entre 1794 et 1807, il a dix enfants illégitimes (à qui on a donné le nom FitzClarence) avec l'actrice irlandaise Dorothea Jordan. De son mariage (11 juillet 1818) avec la princesse Adélaïde de Saxe-Meiningen (1792-1849) naissent deux filles qui meurent en bas âge. À sa mort, la couronne britannique passera à sa nièce la princesse Victoria et la couronne de Hanovre passera à son frère Ernest Auguste, duc de Cumberland.

Le prince Guillaume Henri devient héritier présomptif à la mort, le 6 novembre 1817, de la princesse Charlotte Augusta, seul enfant légitime du prince régent, son frère (qui deviendra George IV et régnera de 1820 à 1830). En avril 1827, le nouveau Premier ministre George Canning rétablit pour lui la fonction de lord grand amiral, mais Guillaume est obligé de donner sa démission en août 1827 lorsque le duc de Wellington devient Premier ministre à la mort de Canning. Lorsqu'il succède à George IV sur le trône, Guillaume s'avère moins brillant que son frère, mais il est moins égoïste et plus diligent dans les affaires d'État.

En mai 1832, le comte Charles Grey, Premier ministre, demande au roi de créer au moins cinquante nouveaux sièges pour vaincre la majorité de la Chambre des lords hostile à la réforme parlementaire. Personnellement opposé à cette réforme, Guillaume IV refuse dans un premier temps. Mais Wellington ayant échoué dans sa tentative de former un ministère conservateur (tory), les whigs de Grey reprennent leur fonction et demandent une promesse écrite du roi de créer suffisamment de sièges pour faire passer le projet de réforme. Les lords, minoritaires, laissent passer le projet. Cette réforme double le corps électoral, redistribue les sièges des circonscriptions dépeuplées aux quartiers industrialisés et réduit l'autorité du roi et de l'aristocratie terrienne sur le gouvernement. À la suite du remaniement électoral, les conservateurs de Robert Peel ne peuvent pas obtenir la majorité à l'élection de janvier 1835 et, à partir d'avril de la même année, le roi doit traiter avec un Premier ministre whig peu sympathique, William Lamb, vicomte de Melbourne, qu'il avait auparavant congédié.

— Universalis

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • Universalis : services rédactionnels de l'Encyclopædia Universalis

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • GREY CHARLES (1764-1845)

    • Écrit par Roland MARX
    • 353 mots

    Originaire d'une grande famille aristocratique anglaise, qui lui vaut d'hériter en 1807 du titre de comte, député du comté de Northumberland à vingt-deux ans, Charles Grey fut pendant toute sa carrière politique un libéral modéré, très réservé à l'égard des courants les plus radicaux au sein du parti...

  • ROYAUME-UNI - Histoire

    • Écrit par Universalis, Bertrand LEMONNIER, Roland MARX
    • 43 835 mots
    • 65 médias
    ...pour d'autres raisons et accorder aux protestants, puis aux catholiques, l'égalité civique. Dans la vague des révolutions européennes de 1830 et au milieu d'immenses mouvements populaires dans les campagnes,Guillaume IV finit par accepter que lord Grey fasse voter une réforme limitée du régime.

Voir aussi