VÉGÉTAL

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Quelles sont les caractéristiques d’une cellule végétale ?

Il est difficile de décrire une cellule végétale « type » puisque l’on retrouve des différences structurales entre les cellules des diverses lignées d’algues, ou entre des types cellulaires distincts existant au sein d’un même organisme végétal pluricellulaire. En plus des organites typiquement eucaryotes tels que le noyau et les mitochondries, une cellule végétale possède généralement trois structures spécifiques : une paroi, une vacuole et un ou plusieurs chloroplastes.

Organisation d’une cellule végétale

Dessin : Organisation d’une cellule végétale

Dessin

Ce dessin représente une cellule chlorophyllienne d'une feuille de plante, qui sert souvent d'exemple de cellule végétale « typique ». Il met en évidence les structures communes à toutes cellules (légendées en haut à gauche sur le dessin), celles qui sont propres aux cellules eucaryotes... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

La paroi est constituée généralement d’une armature de fibres de cellulose liées entre elles par d’autres molécules glucidiques. Cette paroi, externe à la membrane cytoplasmique qui limite le milieu cellulaire interne, impose la forme de la cellule et évite bien souvent son éclatement. Elle est responsable d’une pression de turgescence à l’intérieur de la cellule.

Une cellule végétale possède également une vacuole, compartiment volumineux interne limité par une membrane (appelée tonoplaste). La vacuole stocke essentiellement de l’eau mais aussi diverses molécules solubles (par exemple, ions à rôle osmotique, oses à rôle de réserve énergétique…).

Enfin, une cellule végétale possède des chloroplastes, organites contenant de nombreux petits sacs empilés, appelés thylakoïdes, à membranes riches en pigments photorécepteurs, c’est-à-dire absorbant la lumière. Ces derniers sont variés : en plus des chlorophylles majoritaires (de couleur verte), on rencontre aussi des caroténoïdes (jaunes, orangés) et, chez certaines algues, des phycobilines, pigments orange, rougeâtres ou même bleutés selon les cas. Chaque pigment capte une partie spécifique de la lumière, source d’énergie de la photosynthèse (les chlorophylles captent par exemple le bleu et le rouge de la lumière visible). Les chloroplastes contiennent également toutes les enzymes et autres molécules nécessaires à la photosynthèse. Par exemple, la Rubisco est une enzyme abondante du stroma (zone du chloroplast [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Médias de l’article

Euglènes

Euglènes
Crédits : Gerd Guenther/ Science photo Library/ AKG-Images

photographie

Ginkgo biloba

Ginkgo biloba
Crédits : Marie Potage

photographie

Forêt de séquoias

Forêt de séquoias
Crédits : Vincent Chassany

photographie

Algues rouges

Algues rouges
Crédits : Marie Potage

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeure agrégée de sciences de la vie et de la Terre, professeure agrégée de biologie à l'université de Cergy-Pontoise
  • : professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre, université de Paris-XIII

Classification

Autres références

«  VÉGÉTAL  » est également traité dans :

VÉGÉTAL - Phytosociologie

  • Écrit par 
  • Marcel GUINOCHET
  •  • 5 736 mots
  •  • 2 médias

La phytosociologie est l'étude descriptive et causale des associations végétales. Le concept d'association végétale résulte de la constatation suivante : pour une personne connaissant suffisamment les plantes, le rappel du nom de l'une d'elles évoque immédiatement non seulement son image mais encore celles d'un certain nombre d'autres plantes que l'on trouve […] Lire la suite

ALCALOÏDES

  • Écrit par 
  • Jacques E. POISSON
  •  • 5 684 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Historique »  : […] C'est au début du xix e  siècle que les chimistes se sont aperçus que les plantes renferment des substances à réaction alcaline (jusque-là, seuls des produits acides ou neutres avaient été caractérisés), mises en évidence à l'aide de colorants naturels (tournesol, sirop de violette). Le premier « alcali végétal » isolé à l'état défini fut la morphine de l'opium, décrite en 1817 par F. W. Sertürne […] Lire la suite

ANIMAUX MODES D'ALIMENTATION DES

  • Écrit par 
  • René LAFONT, 
  • Martine MAÏBECHE
  •  • 4 302 mots

Dans le chapitre « Les insectes phytophages »  : […] La phytophagie chez les insectes concerne entre 30 et 40 p. 100 des espèces et est particulièrement répandue chez les Coléoptères et les Lépidoptères. On distingue trois grandes catégories d'insectes phytophages selon leur type de relation avec leurs plantes hôtes : – Les monophages s'alimentent à tous les stades de leur développement d'une seule espèce de plante. Par exemple, le ver à soie Bom […] Lire la suite

BIODÉPOLLUTION

  • Écrit par 
  • Sylvain CHAILLOU, 
  • Jérôme COMBRISSON
  •  • 2 986 mots

Dans le chapitre « La biodépollution des sols »  : […] La contamination des sols a des conséquences directes sur le fonctionnement du sol et ses caractéristiques, et des conséquences indirectes sur la biosphère et l'atmosphère. Cette pollution, en raison de la saturation des sols, peut poser de graves problèmes lorsqu'elle atteint une nappe d'eau souterraine qui est employée pour l'usage domestique. Comme pour l'eau, le processus le plus naturel de dé […] Lire la suite

BIODIVERSITÉ URBAINE

  • Écrit par 
  • Philippe CLERGEAU
  •  • 2 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les caractéristiques des espèces anthropophiles »  : […] Les études consacrées aux plantes et/ou aux animaux dans la ville sont relativement récentes puisque les plus anciennes datent du début du xx e  siècle. Les premiers inventaires ont concerné les végétaux, puis ce sont les oiseaux qui ont fait l'objet d'observations et d'analyses. Ce n'est qu'à partir des années 1980 que d'autres groupes animaux ont commencé à être inventoriés puis étudiés écologi […] Lire la suite

BIOSPHÈRE

  • Écrit par 
  • Paul DUVIGNEAUD, 
  • Maxime LAMOTTE, 
  • François RAMADE
  •  • 3 426 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La structure fonctionnelle de la biosphère »  : […] Grâce à l'énergie lumineuse venue du Soleil, le dioxyde de carbone CO 2 , en se combinant avec l'eau (H 2 O), donne naissance à des précurseurs organiques à partir desquels s'élaborent, avec l'apport de divers sels minéraux (et notamment de nitrates et de phosphates), toutes les molécules complexes qui constituent la matière vivante. On a donné le nom de producteurs à l'ensemble des végétaux chl […] Lire la suite

BOTANIQUE (HISTOIRE DE LA)

  • Écrit par 
  • Lucien PLANTEFOL, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 4 845 mots
  •  • 1 média

La botanique, science des plantes, apparaît à l'état pur dans l'œuvre scientifique de Théophraste ; mais elle est bientôt associée étroitement à la médecine dont elle devient simplement un chapitre ; ainsi réduite au rôle pratique de pourvoyeuse de médicaments pendant tout le Moyen Âge, la botanique continue à tenir exactement ce rôle à la Renaissance où elle connaît un vigoureux essor. Toutefois, […] Lire la suite

BOTANIQUE

  • Écrit par 
  • Sophie NADOT, 
  • Hervé SAUQUET
  •  • 5 627 mots
  •  • 7 médias

Le terme botanique a longtemps été synonyme de science des plantes. Ce n'est plus le cas aujourd'hui où seules les disciplines qui concernent la systématique, le développement, l'évolution et l'écologie des végétaux continuent de définir la botanique. Les autres branches que sont la physiologie et la génétique des plantes sont regroupées sous le terme général de biologie végétale ( plant sciences […] Lire la suite

CARBONIFÈRE

  • Écrit par 
  • Alain BLIECK
  •  • 1 167 mots

C'est dès le xviii e  siècle que Richard Kirwan a introduit le terme carbonifère pour désigner des roches productrices de charbon et le mot a désigné les dépôts houillers de Grande-Bretagne et d'Europe occidentale à partir du xix e  siècle. Aujourd'hui, le Carbonifère représente un système de l'ère paléozoïque (ère primaire) qui succède au Dévonien (système précédent). Il s'étale de — 359,2 m […] Lire la suite

CABINET DE CURIOSITÉS ou WUNDERKAMMER

  • Écrit par 
  • Myriam MARRACHE-GOURAUD
  •  • 4 017 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Voyageurs, apothicaires, chanoines, médecins… »  : […] Les possesseurs de cabinets de curiosités ne sont cependant pas tous des princes ; dès la fin du xvi e  siècle et pendant tout le xvii e , le goût des curiosités se répand chez des apothicaires, des nobles, des hommes d’Église, des médecins, des commerçants ou des voyageurs, selon leurs moyens financiers et leurs réseaux d’approvisionnement. Comme André Thevet (1516-1590), moine et cosmographe du […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Marie POTAGE, Arnaud VAN HOLT, « VÉGÉTAL », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vegetal/