VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les capillaires

Les capillaires sont des canaux extrêmement fins qui constituent, selon les conceptions classiques, la transition entre le système artériel et le système veineux. Pour les auteurs contemporains, le capillaire est au contraire une unité fonctionnelle qui comprend l'artériole précapillaire, le capillaire proprement dit et la veinule postcapillaire, unité permettant à la fois le retour du sang veineux et les échanges entre les vaisseaux et les tissus.

Unité fonctionnelle capillaire

Dessin : Unité fonctionnelle capillaire

L'unité fonctionnelle capillaire. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Anatomie et physiologie

Description

Le capillaire proprement dit comprend trois parties : l'anse capillaire servant aux échanges métaboliques ; la métartériole assurant le retour du sang veineux ; l'anastomose doublant la métartériole et ne s'ouvrant qu'en cas de besoin.

Les capillaires se divisent sans que diminue leur calibre ; celui-ci varie de 5 à 20 micromètres. Ils sont très nombreux et on les trouve dans tous les tissus. Un centimètre carré de peau en contient environ trois mille, et la surface des capillaires pour l'ensemble de la musculature atteindrait selon Borgmann une surface de 6 300 mètres carrés.

Structure

On décrit habituellement dans le capillaire trois couches : une gaine conjonctive, la plus externe ; une couche endothéliale, médiane, avec cément ; un enduit d'absorption, interne.

Pour les auteurs modernes, la structure en est plus complexe et comprend quatre zones : une adventice externe ; une zone servant de filtre, véritable tamis percé de pores de 30 à 4,5 nanomètres de diamètre ; des cellules endothéliales réunies par le cément ; un enduit de protéines plasmatiques qui tapissent l'endothélium.

Capillaire : coupe transversale

Dessin : Capillaire : coupe transversale

Schéma d'un capillaire en coupe transversale. Sa paroi est constituée de deux cellules épithéliales très aplaties, les échanges entre le plasma sanguin qui circule dans la lumière du capillaire et le milieu situé à l'extérieur du capillaire se font par les espaces intercellulaires et... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Physiologie

C'est au niveau de l'anse capillaire que se font les échanges entre les vaisseaux et les tissus. Quoique la microcirculation soit indépendante du tonus vasculaire général et soit régie par un équilibre artériole-veinule, la paroi du capillaire n'est pas une simple membrane semi-perméable percée de pores, mais aussi une matière vivante sélective, où les échanges sont facilités par la lenteur du flux sanguin.

La paroi du capillaire présente deux caractéristiques : sa résistance, qui a pour but de maintenir le sang dans son état physiologique liquide et de lutter contre la spoliation sanguine ; sa perméabilité permettant les échanges. Ceux-ci ont un rôle double : apporter aux tissus les éléments nutritifs indispensables ; évacuer les produits du catabolisme cellulaire.

Le liquide interstitiel représente le milieu intermédiaire indispensable aux échanges dans la plupart des tissus. La régulation de la microcirculation se fait par l'intermédiaire de médiateurs chimiques, soit endogènes, normalement contenus dans les tissus et libérés exceptionnellement (ions, histamine, polypeptides CO2), soit exogènes du type sérotonine, etc. La formation des liquides interstitiels dépend des rapports entre la pression hydrodynamique (due à l'activité cardiaque et qui assure la filtration) et la pression oncotique (due aux substances de poids moléculaire élevé qui restent dans le plasma et provoquent la rétention). Les liquides interstitiels en perpétuel mouvement sont sans cesse filtrés et résorbés à travers la paroi capillaire.

Les techniques d'étude

Des méthodes expérimentales nouvelles ont permis d'acquérir une meilleure connaissance de l'anatomie et de la physiologie de la microcirculation capillaire.

D'une part, la microscopie et la cinématographie rendent possible l'étude des membranes vivantes minces et translucides : la membrane de la chauve-souris, le mésentère du lapin, la membrane interdigitale du crapaud et le fond d'œil de l'homme.

D'autre part, on peut étudier la disparition de substances injectées dans le sang ; on injecte soit un produit marqué par un isotope radioactif, qui renseigne sur le calibre, les anastomoses, la perméabilité et les échanges, soit de l'encre de Chine, qui a permis d'évaluer le nombre de capillaires perméables à un moment donné ; ce nombre varie en effet beaucoup (et peut être multiplié par cinquante) selon que le muscle est au travail ou au repos.

Le flux sanguin dans les capillaires présente trois caractéristiques importantes : les éléments figurés du sang (globules, plaquettes) n'adhèrent pas les uns aux autres ; ils circulent au milieu de la colonne sanguine ; la circulation est plus lente le long des parois. Ce flux peut varier énormément sous diverses influences (spasmes, variations de pression, activités des sphincters précapillaires, nombre de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 23 pages

Médias de l’article

Radiologie : aortographie

Radiologie : aortographie
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Unité fonctionnelle capillaire

Unité fonctionnelle capillaire
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Capillaire : coupe transversale

Capillaire : coupe transversale
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Radiologie : visualisation du système vasculaire

Radiologie : visualisation du système vasculaire
Crédits : Collection Guy Pallardy

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : chirurgien assistant des hôpitaux, membre de la Société internationale de chirurgie cardio-vasculaire
  • : chargé d'enseignement à la faculté, coordinateur de l'enseignement de phlébologie à l'université de Paris-VII

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Claude ELBAZ, Didier REINHAREZ, « VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 juin 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/