LANGUES TYPOLOGIE DES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Conclusion

Il est loin le temps où l'on pouvait croire que les langues possédaient des catégories universelles, celles de la grammaire latine ou grecque. Même si l'on reste d'un certain point de vue pris dans le cadre de notions traditionnelles utilisées pour décrire ces langues et celles de la famille indo-européenne, les avancées de ces dernières années sont indéniables.

Classer les langues ne va pas de soi, tout point de vue adopté, tout caractère retenu pour les décrire, toute évolution étant susceptibles de faire varier la typologie. On continue souvent de les classer, comme on le fait dans les sciences de la nature, en familles, voire sous-familles, et groupes (ou genres). Ainsi, la famille indo-européenne comprend les groupes arménien, germanique, iranien, etc. Et d'anciennes typologies sont toujours utilisées pour caractériser globalement certaines langues, comme celle des langues isolantes (ou analytiques), agglutinantes, ou flexionnelles. Cette classification s'est enrichie du type dit « incorporant » ou « polysynthétique », dont les représentants sont les langues amérindiennes, dans lesquelles le « mot » peut coïncider avec la phrase.

Cependant, les problèmes de méthode, tant d'un point de vue théorique que pratique, ne cessent de se poser. Du point de vue théorique, il est par exemple souvent difficile d'utiliser les notions traditionnelles (sujet, objet, etc.) sans se poser la question de leur validité. Faire face à la complexité du matériau force par exemple à revenir sur des notions qui paraissaient simples : par exemple, l'opposition verbo-nominale ne va pas de soi et les interprétations qu'on peut en donner peuvent sensiblement varier.

Du point de vue pratique, on a d'abord à faire à la diversité des langues et à la disponibilité des corpus. Les corpus oraux manquent souvent, alors qu'ils sont fondamentaux pour l'analyse des langues dans leurs usages réels. De plus, les corpus construits ont tendance à laisser de côté certains faits importants. De même, il manque souvent d'études permettant d'atténuer le caractère subjectif de l'analyse des langues me [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 13 pages




Écrit par :

  • : agrégé de grammaire, docteur en linguistique, professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne

Classification


Autres références

«  LANGUES TYPOLOGIE DES  » est également traité dans :

ASIE (Géographie humaine et régionale) - Espaces et sociétés

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 23 138 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Complexité culturelle  »  : […] Plusieurs groupes ethniques eurasiatiques se rencontrent dans cette zone diagonale, et s'y déploient géohistoriquement. Les analyses traditionnelles en distinguent deux familles principales : les Indo-Européens vers l'ouest (dont les Persans et les Sémites) et le sud (Inde septentrionale), les Asiatiques vers l'est (dont les Chinois han, les Coréens, les Japonais, les Vietnamiens, les Malayo-Polyn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asie-geographie-humaine-et-regionale-espaces-et-societes/#i_51074

BOPP FRANZ (1791-1867)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 538 mots

Né à Mayence, Franz Bopp étudie à Paris de 1812 à 1816 (le persan, l'arabe, l'hébreu, le sanskrit), puis à Londres de 1816 à 1820. Il est le fondateur de la méthode comparative en linguistique. Son ouvrage, Le Système de conjugaison du sanscrit comparé avec celui des langues grecque, latine, persane et germanique, etc. ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/franz-bopp/#i_51074

CAUCASE

  • Écrit par 
  • André BLANC, 
  • Georges CHARACHIDZÉ, 
  • Louis DUBERTRET, 
  • Silvia SERRANO
  • , Universalis
  •  • 17 098 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Les langues caucasiques »  : […] Un grand nombre de langues concentrées sur un espace restreint, tel est toujours apparu le Caucase à ses observateurs, depuis l'Antiquité jusqu'à l'époque contemporaine : 70 langues parlées en Abkhazie selon Strabon (20 après J.-C.), 130 interprètes pour les Romains, au même endroit, d'après Pline ; et le géographe arabe du x e  siècle, Mas'udi, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/caucase/#i_51074

DIACHRONIE ET SYNCHRONIE, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 1 197 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le renouveau des études diachroniques »  : […] Après les éclatants succès de la linguistique synchronique, les études diachroniques ont à leur tour connu un développement considérable, depuis le tournant des années 1960. Ce renouveau a été dû pour l'essentiel aux apports des recherches sur la typologie et les universaux des langues, ainsi qu'à l'émergence de la notion de « grammaticalisation » dans le cadre de la linguistique cognitive. Dans c […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/diachronie-et-synchronie-linguistique/#i_51074

GREENBERG JOSEPH HAROLD (1915-2001)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 460 mots

Linguiste américain dont le nom est surtout attaché à deux directions de recherche : celle des universaux du langage et celle concernant la typologie, appliquée en particulier au problème des langues africaines. Selon la théorie des universaux du langage, il y aurait des caractéristiques communes (et indispensables) à toutes les langues, que ce soit dans le domaine de la syntaxe, de la morphologie […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/joseph-harold-greenberg/#i_51074

LINGUISTIQUE - Domaines

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 5 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La typologie linguistique »  : […] La typologie est la branche de la linguistique qui cherche à classer les langues en types, définis non pas du point de vue de la parenté génétique, comme le fait la diachronie, mais d'un point de vue structurel, c'est-à-dire selon les principes d'organisation qui en assurent le fonctionnement. La recherche des différents types de langues est indissociable de la quête d'universaux linguistiques. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-domaines/#i_51074

MEILLET ANTOINE (1866-1936)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 651 mots

Linguiste français. Antoine Meillet étudie le sanskrit, les langues romanes, les langues slaves, l'irlandais, l'iranien, l'arménien (qu'il enseignera aux Langues orientales de 1902 à 1906). Après avoir suivi les cours de Ferdinand de Saussure à l'École pratique des hautes études, il lui succède en 1891 et y enseignera jusqu'en 1927. Il devient professeur au Collège de France en 1905. Son œuvre s'o […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/antoine-meillet/#i_51074

SAPIR EDWARD (1884-1939)

  • Écrit par 
  • Louis-Jean CALVET
  •  • 770 mots

Né en Allemagne, Edward Sapir vient très jeune aux États-Unis où il fait d'abord des études d'allemand puis d'anthropologie et de linguistique (à New York puis à Columbia University). Sapir étudie alors les langues indiennes (le wishram, le takelma, le païute), travaille à l'université de Californie puis à celle de Pennsylvanie, enseigne à Ottawa (ce qui lui permet d'étudier d'autres langues : le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-sapir/#i_51074

ACQUISITION DE LA SYNTAXE

  • Écrit par 
  • Michèle KAIL
  •  • 1 216 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L’acquisition syntaxique repensée : les recherches interlangues »  : […] Depuis plus de trente ans, l’essor des recherches interlangues a permis d’évaluer l’impact des caractéristiques typologiques des langues dans la découverte par l’enfant des structures grammaticales de sa langue et de récuser ainsi l’idée d’universalité. Au terme d’une entreprise pionnière de grande ampleur, (l’analyse d’une quarantaine de langues) Dan Slobin (1985) a proposé les principes opérati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/acquisition-de-la-syntaxe/#i_51074

UNIVERSAUX, linguistique

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 4 975 mots

Dans le chapitre « La recherche des invariants »  : […] Ce sont en effet les travaux des typologues qui ont conduit le plus loin la recherche d'universaux inscrits dans le fonctionnement même des langues, sans pour autant réduire la part de l'irréductible diversité des systèmes. Contrairement à la grammaire générative chomskienne, qui entend construire de façon déductive un modèle explicatif d'universaux grammaticaux, l'approche des typologues cherche […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/universaux-linguistique/#i_51074

Pour citer l’article

Loïc DEPECKER, « LANGUES TYPOLOGIE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/typologie-des-langues/