DIACHRONIE ET SYNCHRONIE, linguistique

Depuis Ferdinand de Saussure, on a coutume en linguistique de distinguer l'approche diachronique et l'approche synchronique du langage. Est dite « diachronique » une approche qui s'intéresse à l'évolution d'une langue au cours de son histoire. Une approche « synchronique » ne prend au contraire en compte qu'un seul et unique état de la langue considérée. Ainsi, si l'on étudie l'évolution de l'ordre des mots dans la phrase depuis l'ancien français jusqu'au français moderne, on adopte une perspective diachronique ; en revanche, si l'on étudie l'ordre des mots dans la phrase tel qu'il se manifeste seulement en français moderne, ou bien en ancien français, et sans en considérer sur l'évolution, on adopte une perspective synchronique.

Deux approches de l'étude de la langue

Avant Saussure, les deux points de vue étaient assez largement confondus : ainsi les tenants de la linguistique historique du xixe siècle (comparatistes et néo-grammairiens) tendaient-ils à tout expliquer – y compris les faits synchroniques – en termes diachroniques. C'est à Saussure qu'il revient d'avoir exposé la nécessité méthodologique et théorique de distinguer les deux perspectives, et justifié l'autonomie d'une approche synchronique de la langue à l'égard de la diachronie. Dans la première partie de son Cours de linguistique générale (1916, rééd. 1995), il introduit la différence entre la linguistique synchronique (ou « linguistique statique ») et la linguistique diachronique (ou « linguistique évolutive ») au titre des principes généraux fondant la possibilité même d'une étude scientifique de la langue : pour lui, il s'agit de « deux routes absolument divergentes ». La linguistique synchronique, à laquelle est ensuite consacrée la deuxième partie du Cours, doit « s'occuper des rapports logiques et psychologiques reliant des termes coexistants et formant système, tels qu'ils sont aperçus par la même conscience collective », alors que la linguistique diachronique, qui fait l'objet de la troisième partie de l'ouvrage, [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  DIACHRONIE ET SYNCHRONIE, linguistique  » est également traité dans :

ANTHROPOLOGIE

  • Écrit par 
  • Élisabeth COPET-ROUGIER, 
  • Christian GHASARIAN
  •  • 16 099 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'apport de Lévi-Strauss »  : […] structurales des sociétés passées ainsi que de celles du présent. Il subordonne l'ordre diachronique à l'ordre synchronique, car, de même que le mythe ou le temps proustien, l'histoire n'est jamais isolée du présent, qui rassemble les événements mémorisés dans une totalité synchronique et non dans une série diachronique : « Loin donc que la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/anthropologie/#i_6061

DICTIONNAIRE

  • Écrit par 
  • Bernard QUEMADA
  •  • 7 981 mots

Dans le chapitre « Dictionnaires diachroniques ou panchroniques »  : […] Le modèle diachronique ou historique est suivi par les ouvrages dont la nomenclature regroupe un vocabulaire pluriséculaire. À l'inverse des précédents, il mêle les usages de différents états de langue, ce qui limite l'emploi de méthodes structurales et fonctionnelles. Une pratique courante est d'inclure dans la nomenclature des « dictionnaires […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dictionnaire/#i_6061

ÉTYMOLOGIE

  • Écrit par 
  • Paul ZUMTHOR
  •  • 5 463 mots

Dans le chapitre « La notion de « champ linguistique » »  : […] parlants. Dans cette perspective, étymologie désigne concurremment deux processus : diachroniquement, une transmission à partir d'une origine ; synchroniquement, un dynamisme qui traduit un besoin de motivation inhérent au langage (d'où l'appellation, lancée par Gilliéron, d'« étymologie populaire », pour signifier les faits d'attraction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etymologie/#i_6061

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

des théories structuralistes, bien que leur incompatibilité avec l'histoire vienne plutôt de prémisses mal posées que de questions de fond. D'ailleurs la linguistique historique dans sa dimension temporelle, diachronique, n'a jamais cessé d'être pratiquée (il y a un structuralisme diachronique). C'est la dimension sociale de l'histoire qui s' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-la-langue-francaise/#i_6061

INDO-EUROPÉEN

  • Écrit par 
  • Guy JUCQUOIS
  •  • 7 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Nouveaux procédés d'analyse et de comparaison »  : […] en linguistique générale, et plus spécialement dans la synchronie. Leur application à la diachronie a été riche de conséquences. Parmi ces méthodes, il faut faire mention de la théorie de l'information et des théories statistiques. D'autre part, le structuralisme, issu en partie de la linguistique comparative, a permis des analyses très poussées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/indo-europeen/#i_6061

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 534 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Ferdinand de Saussure »  : […] la langue dans la solidarité systématique de ses éléments, il disjoignait la linguistique synchronique, portant sur l'étude des éléments simultanés du système, de la linguistique diachronique, renvoyée à l'étude des changements d'un état de système à l'autre. La plupart de ses principes avaient été aperçus par ses contemporains et prédécesseurs, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_6061

LINGUISTIQUE - Théories

  • Écrit par 
  • Catherine FUCHS
  •  • 6 894 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Langue et parole »  : […] De même, il privilégie l'étude de la langue en synchronie, qui prend pour objet l'équilibre du système à un moment donné de l'histoire. La perspective diachronique, qui s'attache à décrire les changements linguistiques, est reléguée au second plan : l'évolution ne serait que le passage d'un état de langue stable à un autre (c'est-à-dire une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-theories/#i_6061

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Les langues comme observatoire de l'inconscient »  : […] de l'inconscient ; l'inconscient du sujet est déterminé par son passé individuel. Or les langues sont elles aussi issues d'un passé et notamment les mots qui les constituent ont une longue histoire, aussi oubliée des sujets parlants que peuvent être oubliés certains épisodes de leur enfance ; dès lors, le processus de formation des mots peut être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_6061

LINGUISTIQUE HISTORIQUE ET LINGUISTIQUE GÉNÉRALE, Antoine Meillet - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Gabriel BERGOUNIOUX
  •  • 768 mots

Dans le chapitre « Les langues et leur contexte »  : […] va de même pour ces « principes d'explications » que seraient l'emprunt et l'analogie. Meillet les juge tout aussi insuffisants. Dans une approche « synchronique » qui décrit la langue comme un « système où tout se tient », il rejoint les attendus du Cours de linguistique générale de Saussure. Il propose de procéder aux révisions suivantes : […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-historique-et-linguistique-generale/#i_6061

SAUSSURE FERDINAND DE (1857-1913)

  • Écrit par 
  • André MARTINET
  •  • 1 442 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Portée et limites d'une œuvre »  : […] Beaucoup plus fertile est l'opposition de la synchronie et de la diachronie, à condition d'y voir des points de vue et non des réalités. Elle a eu l'insigne mérite d'assurer la légitimité de l'examen du fonctionnement des langues en tant qu'instruments de communication et, par contraste, de mieux cerner les problèmes que pose l'évolution […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ferdinand-de-saussure/#i_6061

SÉMANTIQUE

  • Écrit par 
  • Catherine KERBRAT-ORECCHIONI
  •  • 10 323 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des théories du sens »  : […] structurale qui se développera dans les années 1960 s'opposera à la conception de Bréal, puisqu'elle se voudra synchronique (décrivant des états de langue, et non des évolutions) et immanente (concevant le sens comme une instance autonome, susceptible d'être envisagée « en soi et pour soi »). Mais, pour en finir avec ce survol historique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/semantique/#i_6061

STRUCTURALISME

  • Écrit par 
  • Jean-Louis CHISS, 
  • Michel IZARD, 
  • Christian PUECH
  •  • 24 036 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genève, Paris et l'héritage saussurien »  : […] en ce qui concerne l'interprétation de la distinction saussurienne entre synchronie et diachronie. Si, selon Martinet, les nécessités de la communication impliquent d'un côté un nombre maximal de différences phoniques, de l'autre la « tendance au moindre effort » (exigences d'un nombre minimal d'unités les moins différentes possibles) fait de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/structuralisme/#i_6061

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine FUCHS, « DIACHRONIE ET SYNCHRONIE, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/diachronie-et-synchronie-linguistique/