ARC DE DÉCHARGE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Arc bandé en plein mur, au-dessus d'ouvertures, portes ou fenêtres, pour décharger la pression verticale de la maçonnerie supérieure et la dévier vers des points d'appui latéraux, en soulageant ainsi les parties sous-jacentes : le linteau est déchargé par un tel arc.

Les Égyptiens avaient recours à des chambres de décharge : linteaux horizontaux, séparés par des vides et surmontés d'une voûte brisée en deux blocs, le tout noyé dans la masse (notamment au-dessus de la salle du sarcophage de la pyramide de Khéops). Ce principe était connu des Maya et des Mycéniens, qui utilisaient des vides triangulaires (souvent occupés par des bas-reliefs comme à la porte des Lionnes à Mycènes) au-dessus des linteaux pour faire office d'arcs de décharge (trésor d'Atrée, Mycènes). Ce sont les Grecs qui inventèrent le véritable arc de décharge : la porta Rosa de Velia (~ ive s.), en Campanie, en offre un très bel exemple. Les Romains utilisèrent très souvent l'arc de décharge dans leurs innombrables constructions de brique ou de pierre.

Tombeau d'Agamemnon à Mycènes

Tombeau d'Agamemnon à Mycènes

photographie

Également appelée trésor d'Atrée, ce monument découvert par Heinrich Schliemann en 1876 est l'un des plus beaux exemples de tombe à tholos (voûte intérieure en encorbellement) édifiée à l'époque mycénienne, vers 1250 avant J.-C. 

Crédits : Dagli Orti/ The Art Archive/ Picture Desk

Afficher

—  Alain MAHUZIER

Écrit par :

  • : assistant des fouilles d'Eboli (Campanie), moniteur à la bibliothèque de l'Institut d'art et d'archéologie de Paris

Classification

Pour citer l’article

Alain MAHUZIER, « ARC DE DÉCHARGE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/arc-de-decharge/