TUMEURS CÉRÉBRALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le terme de tumeurs cérébrales englobe habituellement toutes les néo-formations qui se développent au sein de la boîte crânienne — à l'exception des abcès, des hématomes et des formations parasitaires. Ces tumeurs prennent naissance soit dans les enveloppes de l'encéphale (méninges), soit dans les structures adjacentes (hypophyse, nerfs crâniens), soit dans l'encéphale lui-même.

Du point de vue histologique, il faut noter que les tumeurs encéphaliques ne se développent pas à partir des cellules nerveuses proprement dites (neurones), mais à partir du tissu de soutien (glie), à partir de cellules métastasiques ou de reliquats embryonnaires.

Ces tumeurs se présentent de diverses manières, et on peut trouver :

des manifestations focales, liées au siège de la tumeur et donc au lieu à partir duquel elle va s'étendre ; des manifestations déficitaires, parfois de type épileptique (leur principale caractéristique est leur extension en « tache d'huile ») ;

le syndrome encéphalique général qui est décrit sous le nom d'« hypertension intracrânienne ». Il résulte à la fois de la place excédentaire occupée par la tumeur dans la boîte crânienne inexpansible et éventuellement (dans certaines localisations) d'un blocage de la circulation du liquide céphalo-rachidien. Il se manifeste au début par des céphalées et des vomissements ; l'examen du fond d'œil s'impose, car il peut montrer un œdème papillaire. L'hypertension intracrânienne risque à elle seule d'entraîner la mort par compression aiguë des structures vitales du tronc cérébral contre le trou occipital ou la tente du cervelet (phénomène de l'engagement).

Le diagnostic d'une tumeur cérébrale repose sur un examen clinique approfondi, qui permet souvent une localisation précise, appuyé par une batterie d'examens complémentaires : électro-encéphalographie, gamma-encéphalographie, encéphalographie ou ventriculographie de contraste, artériographie cérébrale. L'intervention neurochirurgicale habituellement proposée débouchera sur un pronostic extrêmement variable (suivant la nature bénigne ou maligne de la tumeur, mais aussi suivant sa localisation). La radiothérapie et la chimiothérapie sont également employées dans le traitement des tumeurs cérébrales.

—  François BOURNÉRIAS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TUMEURS CÉRÉBRALES  » est également traité dans :

CANCER - Cancer et santé publique

  • Écrit par 
  • Maurice TUBIANA
  •  • 14 709 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Incidence des cancers »  : […] Le cancer n'est pas une maladie récente. On trouve des stigmates de cancers osseux sur les momies égyptiennes ou précolombiennes, le cancer du sein est décrit dans des papyrus égyptiens vieux de quatre mille ans, et le nom de cancer a été donné aux tumeurs malignes par Hippocrate il y a deux mille cinq cents ans. Comme le cancer est une maladie dont la fréquence croît rapidement avec l'âge (fig. 2 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cancer-cancer-et-sante-publique/#i_42081

ÉPILEPSIE

  • Écrit par 
  • Henri GASTAUT, 
  • François MIKOL
  •  • 6 179 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Épilepsies symptomatiques »  : […] Elles relèvent d'une cause précise, focale ou diffuse, évolutive ou non, même s'il existe parfois un facteur héréditaire ; en sont exclues les crises occasionnelles, contemporaines d'un trouble métabolique, d'une infection à la période aiguë ou d'un traumatisme crânien récent ne présentant pas la récurrence inhérente à la définition de l'épilepsie. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/epilepsie/#i_42081

FRÖLICH SYNDROME DE ou SYNDROME DE BABINSKI-FRÖLICH ou SYNDROME ADIPOSO-GÉNITAL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 150 mots

Maladie métabolique rare de l'enfant, caractérisée par une obésité, un retard de croissance et un hypogonadisme (retard de développement des organes génitaux). Le syndrome de Frölich est souvent associé à une tumeur de l'hypothalamus, responsable d'une augmentation de l'appétit et d'une diminution de la sécrétion des gonadotrophines. La maladie porte le nom d'Alfred Frölich, le neurologue autrich […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frolich-syndrome-de-babinski-frolich-syndrome-adiposo-genital/#i_42081

NEURO-IMMUNOLOGIE

  • Écrit par 
  • E. SCHULLER
  •  • 1 270 mots

On désigne par neuro-immunologie l'étude des relations entre immunité et système nerveux, à l'état normal comme au cours des diverses maladies humaines ou animales. Deux observations, toutes deux faites à Paris au xix e  siècle, sont à l'origine de la neuro-immunologie. La première est la description par Cruveilhier (1835) des lésions anatomiques […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neuro-immunologie/#i_42081

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Étiologie tumorale »  : […] L' étiologie tumorale englobe toutes les néoformations se développant à l'intérieur de la cavité crânienne, c'est-à-dire, à côté des surproductions tissulaires (ou tumeurs au sens anatomopathologique du terme), d'autres processus néoformatifs, infectieux comme les abcès parasitaires, mycosiques, kystiques, inflammatoires ou même hémorragiques ; bien que moins fréquente que l'étiologie vasculaire, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_42081

TÉLÉPHONIE MOBILE ET SANTÉ

  • Écrit par 
  • Jean-Yves NAU
  •  • 2 208 mots

Dans le chapitre « 2008 : l'alerte de certains scientifiques »  : […] Voila donc qu'émerge depuis peu, mais à très grand bruit, la problématique sanitaire des téléphones mobiles et des « antennes-relais », sans lesquelles ils ne pourraient être utilisés. À la différence des rayonnements nucléaires ou des dioxines des incinérateurs, la problématique des ondes émises par les téléphones mobiles provoque des prises de position d'une ampleur sans précédent. Nous en mesur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/telephonie-mobile-et-sante/#i_42081

VISUALISATION DE L'ACTIVITÉ DU CERVEAU

  • Écrit par 
  • Jean-Gaël BARBARA
  •  • 6 298 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’imagerie cérébrale par électroencéphalographie  »  : […] Durant le xix e  siècle et jusqu’aux années 1920, les études de l’activité électrique du cortex cérébral ne pouvaient être menées que sur l’animal. Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1920 qu'elles furent rendues possibles sur des sujets humains vigiles, par enregistrement d’une activité électrique à la surface du scalp – c’est-à-dire au tra […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visualisation-de-l-activite-du-cerveau/#i_42081

Pour citer l’article

François BOURNÉRIAS, « TUMEURS CÉRÉBRALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-cerebrales/