TUMEUR BÉNIGNE

ADÉNOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 118 mots

Tumeur histologiquement bénigne développée à partir d'un tissu glandulaire. Les adénomes des glandes exocrines sont habituellement sans conséquence, sinon par leur situation et par leur volume. Il n'en va pas de même de ceux qui intéressent les glandes endocrines : les adénomes non sécrétants n'entraînent que d'éventuels troubles de compression de voisinage (tels les adénomes chromophobes de l'hyp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adenome/#i_43624

DERMATOLOGIE

  • Écrit par 
  • Robert DEGOS
  •  • 4 579 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Tumeurs bénignes nævoïdes »  : […] Beaucoup de tumeurs bénignes ont une origine vraisemblablement dysembryoplasique. Elles dérivent des annexes de l'épiderme (glandes et canaux sudoraux, follicules pileux, glandes sébacées) ou des éléments fibroblastiques, vasculaires, musculaires et graisseux du derme et de l'hypoderme : hidradénomes, tricho-épithéliomes, kystes sébacés, histiocyto-fibromes, tumeurs glomiques, léiomyomes, lipomes. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dermatologie/#i_43624

FIBROMYOME

  • Écrit par 
  • François BOURNÉRIAS
  •  • 196 mots

Improprement appelé fibrome, le fibromyome utérin est une tumeur bénigne du muscle utérin, constitué dans des proportions variables de fibres musculaires lisses et de tissu conjonctif fibreux. Sa fréquence est grande (environ une femme sur cinq en est atteinte) et sa symptomatologie des plus variables, en fonction de la taille des tumeurs, de leur situation exacte, de leur nombre, qui peut être gr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fibromyome/#i_43624

FOIE

  • Écrit par 
  • Jean ANDRE, 
  • Jacques CAROLI, 
  • Yves HECHT
  •  • 15 671 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les tumeurs hépatiques »  : […] La pratique de l' échographie hépatique sur une grande échelle amène à la découverte fréquente d'anomalies morphologiques hépatiques. Il s'agit souvent de kystes biliaires , parfois multiples et quelquefois très volumineux. Ces kystes se rencontrent chez près de 5 p. 100 des individus normaux, et n'ont aucune conséquence pathologique. Parfois, surtout chez des sujets ayant f […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/foie/#i_43624

MOLLUSCUM CONTAGIOSUM

  • Écrit par 
  • Pierre de GRACIANSKY
  •  • 106 mots
  •  • 1 média

Fréquent surtout chez l'enfant, d'allure parfois épidémique, le molluscum contagiosum est constitué par de petites tumeurs paraissant posées sur la peau, punctiformes au début, cylindriques quand elles sont plus volumineuses, légèrement déprimées en leur centre . Leur nombre est très variable, et elles peuvent siéger n'importe où. Un coup de curette les arrache d'un bloc et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/molluscum-contagiosum/#i_43624

MYOME

  • Écrit par 
  • Marie-Christine STÉRIN
  •  • 89 mots

Tumeur bénigne du tissu musculaire. Suivant la nature du tissu musculaire qui compose ces tumeurs, on les dénomme : leiomyome ou rhabdomyome. Les leiomyomes sont des tumeurs pouvant se développer à partir de n'importe quel tissu musculaire lisse : tube digestif, utérus (très fréquentes, elles sont communément appelées fibromes). Les rhabdomyomes sont des tumeurs beaucoup plus rares, développées au […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/myome/#i_43624

NEUROLOGIE

  • Écrit par 
  • Raymond HOUDART, 
  • Hubert MAMO, 
  • Jean MÉTELLUS
  • , Universalis
  •  • 30 238 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Méningiomes »  : […] Les méningiomes sont des tumeurs bénignes qui, se développant aux dépens de la méninge, n'envahissent pas le tissu cérébral et, bien que s'enchâssant dans celui-ci, restent extra-cérébraux. Ils sont d'évolution lente et progressive. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurologie/#i_43624

PAPILLOMAVIRUS

  • Écrit par 
  • Sophie ALAIN, 
  • François DENIS
  •  • 3 081 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Aspects cliniques »  : […] Les HPV sont responsables de proliférations bénignes ou malignes. La localisation, au niveau de la peau et des muqueuses nasales, oropharyngées ou ano-génitales, le type de tumeur et le risque d'évolution vers un cancer sont étroitement liés au type de HPV en cause. Au niveau de la peau, les verrues cutanées, verrues vulgaires ou verrues planes et verrues plantaires (HPV 1 ), sont les manifestatio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/papillomavirus/#i_43624

TUMEURS ANIMALES

  • Écrit par 
  • Jean-Charles FRIEDMANN, 
  • Rémi GÉRARD-MARCHANT, 
  • Charles GOSSE
  • , Universalis
  •  • 5 582 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Tumeurs chez l'homme »  : […] L' anatomie pathologique, qui se consacre à l'étude de la morphologie des processus morbides, est primordiale en carcinologie, car c'est sur elle que reposent la nomenclature et le diagnostic des tumeurs d'où découlent, dans une très large mesure, pronostic et indications thérapeutiques. On distingue généralement deux variétés de tumeurs. Les tumeurs bénignes ont une croissa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tumeurs-animales/#i_43624

VERRUE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 344 mots

Une verrue est une excroissance de la peau bien délimitée, de taille et de forme variables, due à un virus. D'origine principalement infectieuse, une verrue est une tumeur bénigne de la peau due à la prolifération anormale de cellules de l'épiderme, leur surproduction étant liée à une infection virale. La forme la plus fréquente est une élevure, ronde, dont la surface est sèche et rugueuse. On ob […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/verrue/#i_43624