TULA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

1000 à 1100. Seldjoukides

1000 à 1100. Seldjoukides
Crédits : Encyclopædia Universalis France

vidéo

Tula : temple de Quetzalcoatl

Tula : temple de Quetzalcoatl
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Chac mool

Chac mool
Crédits : Alan Gillam/Mexicolore, Bridgeman Images

photographie

Chac-mool à Cancún

Chac-mool à Cancún
Crédits : Cosmo Condina/ The Image Bank/ Getty Images

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


vidéo : 1000 à 1100. Seldjoukides

1000 à 1100. Seldjoukides

Empire seldjoukide de l'Anatolie à l'Asie centrale. Les Fatimides contrôlent l'Égypte et la mer Rouge.L'Occident chrétien se renforce au XIe siècle. Les Vikings cessent leurs raids pour fonder des principautés puissantes à l'image de l'État anglo-normand.Le renouveau religieux se traduit... 

Afficher

En aztèque Tollan, « lieu de roseaux » (d'où le nom de Toltèques désignant ses habitants), Tula a été fondée vers 800, à environ 80 kilomètres au nord-est de Mexico, par des immigrants venus du nord-ouest du Mexique. Les édifices datent de 900-950 environ.

L'interprétation de l'histoire traditionnelle et des mythes conduit à penser que la cité fut gouvernée, pendant près d'un siècle et demi, par une aristocratie sacerdotale demeurée fidèle aux conceptions classiques de Teotihuacán. Ce régime théocratique est symbolisé par le personnage légendaire de Quetzalcoatl (« Serpent à plumes »), grand prêtre et roi, sage et vertueux, qui interdisait les sacrifices humains. Mais de nouvelles vagues d'immigrants, représentées par le dieu-sorcier Tezcatlipoca (divinité du ciel nocturne), renversèrent le pouvoir sacerdotal et Quetzalcoatl s'exila. La puissance de Tula, fondée sur une idéologie et une organisation sociale essentiellement guerrières, s'étendit sur le plateau central jusque vers 1200, date de la chute de la cité détruite par de nouveaux envahisseurs.

L'architecture de Tula, grandiose et complexe, reflète, ainsi que la sculpture, une société que dominent les guerriers adorateurs des astres. Le temple de Quetzalcoatl (temple B) comportait un vaste sanctuaire dont le toit était soutenu par des « atlantes » représentant des guerriers armés de javelots et de propulseurs. Les bas-reliefs de Tula montrent des défilés, des jaguars et des aigles dévorant des cœurs humains. Sont également caractéristiques les statues de guerriers à demi allongés sur le dos et portant un récipient à offrandes (chac mool) et les statues porte-étendards.

On a également fouillé à Tula deux terrains de jeu de balle et un temple rond destiné au culte d'Ehecatl, dieu du Vent.

photographie : Chac-mool à Cancún

Chac-mool à Cancún

Les statues dites chac-mool (personnages à demi étendus), à Cancún, presqu'île du Yucatán, Mexique. 

Afficher

Les ressemblances artistiques de Tula avec Chichen Itza au Yucatán ont été souvent soulignées par les historiens et confirmées par l'archéologie. Les deux cités ont en effet en commun de nombreux thèmes iconographiques : serpents à plumes décorant les piliers d'entrée des temples, statues de chac mool, atlantes les bras levés, par exemple. Mais on ignore encore la nature exacte (conquête, alliance ?) des relations privilégiées qui ont existé entre les deux cités. Il faut noter que le style toltèque a été exprimé par des réalisations d'une qualité supérieure chez les Mayas.

Après la chute de Tula, d'importantes cités toltèques ont subsisté, notamment Colhuacán, et ont sauvegardé un héritage culturel qui a été finalement repris par la civilisation aztèque.

—  Jacques SOUSTELLE

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : de l'Académie française, professeur à l'École des hautes études en sciences sociales, Paris

Classification

Autres références

«  TULA  » est également traité dans :

PRÉCOLOMBIENS - Méso-Amérique

  • Écrit par 
  • Rosario ACOSTA, 
  • Brigitte FAUGÈRE, 
  • Oruno D. LARA, 
  • Éric TALADOIRE
  • , Universalis
  •  • 17 165 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « Les fluctuations de la frontière nord »  : […] Ce repli de la frontière nord inclut, entre autres populations, les Tolteca-Chichimeca qui laisseront leur empreinte caractéristique à Tula, où l'on retrouve les aspects guerriers mentionnés. Mais les véritables Toltèques ne contrôlent Tula que vers le x e  siècle, à la fin de l'Épiclassique (650-950 après J.-C.). Au Michoacán, l'élite dirigeante, venue également du nord, introduit la même militar […] Lire la suite

QUETZALCÓATL

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 778 mots
  •  • 4 médias

De quetzalli (plume précieuse) et cóatl (serpent), Quetzalcóatl désigne le Serpent à plumes, l'une des principales divinités du panthéon de l'ancien Mexique. On en trouve des représentations dès la civilisation de Teotihuacán ( iii e - viii e s.) du plateau central . À cette époque, il semble que Quetzalcóatl ait été considéré comme un dieu de la végétation — divinité de la terre et de l'eau t […] Lire la suite

TOLTÈQUES

  • Écrit par 
  • Marie-France FAUVET
  •  • 343 mots
  •  • 2 médias

Tribu mexicaine de la famille uto-aztèque qui s'est installée à la période postclassique ( x e - xii e s.) au nord de la ville actuelle de Mexico, et qui était formée d'éléments nomades venus du nord et de groupes sédentaires peut-être originaires de la ville de Teotihuacán . Topiltzin-Quetzalcóatl, roi toltèque, pacifique, établit sa capitale à Tula, dans l'État de Hidalgo, au x e siècle. C'est […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacques SOUSTELLE, « TULA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/tula/