CAPOTE TRUMAN (1924-1984)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrivain américain, Truman Capote était un personnage flamboyant à la « voix de chou de Bruxelles » (d'après son ami Gore Vidal), cultivant l'excentricité et un certain goût du scandale, comme en témoigne cet autoportrait sulfureux : « Je suis un alcoolique. Je suis un drogué. Je suis un homosexuel. Je suis un génie. » Tour à tour adulé et vilipendé, il a été l'une des figures les plus controversées de son époque. S'il a fait son entrée en littérature à l'âge de dix-neuf ans, avec ses nouvelles, c'est en tant que précurseur d'un genre nouveau, mêlant fiction et journalisme, qu'il est passé à la postérité.

Une enfance sudiste

Né Truman Streckfus Persons à La Nouvelle-Orléans le 30 septembre 1924, il grandit dans l'Alabama au milieu de trois vieilles tantes célibataires, après la séparation de ses parents. Il rejoint sa mère sur la côte est, lorsqu'en 1932 celle-ci épouse Joe Capote, qui adopte légalement Truman. Il quitte l'école très tôt et, dès 1942, travaille au New Yorker. Il publie alors plusieurs nouvelles dans Mademoiselle et Harper's Bazaar, avant de signer un contrat avec la maison d'édition Random House pour un premier roman. Ce sera Les Domaines hantés, qui suscite une vive controverse à sa sortie en 1948. La même année, Capote rencontre Jack Dunphy, un écrivain de dix ans son aîné dont il partagera la vie pendant plus de vingt ans. Entre 1949 et 1959, les deux hommes parcourent l'Europe, s'établissant en Italie et en Sicile pour de longues périodes d'écriture. En 1951 sort La Harpe d'herbes, un court roman dont Capote tirera une pièce l'année suivante. Parallèlement, il écrit des essais et des scénarios, dont Plus fort que le diable pour John Huston. Mais c'est Petit Déjeuner chez Tiffany qui lui ouvre en 1958 les portes de la notoriété, et plus encore De sang-froid, qui devient en 1966 un best-seller international.

Capote a toujours aimé les mondanités. Ainsi, après le succès de De sang-froid, il convie toutes les célébrités de l'époque à un bal masqué en noir et blanc à l'hôtel Plaza. Parmi ses amis, on compte, entre autres, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur en littérature anglaise, maître de conférences à l'université de Paris-Dauphine

Classification


Autres références

«  CAPOTE TRUMAN (1924-1984)  » est également traité dans :

HIGHSMITH PATRICIA (1921-1995)

  • Écrit par 
  • Robert DELEUSE
  •  • 1 518 mots

Dans le chapitre « De Fort Worth à Saratoga Springs »  : […] Ce n'est qu'à l'âge de douze ans que Mary Patricia Highsmith (née Plangman, en 1921 à Fort Worth, au Texas) fait la connaissance de son véritable père, qui avait abandonné le domicile conjugal cinq mois avant sa naissance. La mère étant également partie, la fillette avait été confiée à sa grand-mère qui l'élèvera jusqu'au retour de la mère, trois a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/patricia-highsmith/#i_9144

LEE HARPER (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Laura FINE
  •  • 768 mots
  •  • 1 média

Harper Lee connut un succès mondial avec son roman To Kill a Mockingbird (1960 ; publié en français sous les titres Quand meurt le rossignol , puis Alouette, je te plumerai et Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ). Nelle Harper Lee, de son nom complet, naît le 28 avril 1926 à Monroeville (Alabama) . Elle est la fille d’Amasa Coleman Lee, un avocat […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/harper-lee/#i_9144

Voir aussi

Pour citer l’article

Catherine ROVERA, « CAPOTE TRUMAN - (1924-1984) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/truman-capote/