VIDAL GORE (1925-2012)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Spirituel, maussade, turbulent, vaniteux, acerbe, arrogant, facétieux, provocateur, y a-t-il un adjectif qui ne soit déjà venu sous la plume des journalistes qui ont essayé de cerner la personnalité publique de Gore Vidal tel qu'on le vit, à la tribune ou à la télévision, descendre en flamme ses cibles favorites ? L'homme fut longtemps un enfant terrible et chéri des médias, et on ne compte plus les épisodes qui ont défrayé la chronique : la prise de bec avec William F. Buckley Jr., la bagarre avec Norman Mailer, le procès contre Truman Capote.

Enfant unique, Eugene Luther Vidal est né le 3 octobre 1925 à l'Académie militaire de West Point où son père enseignait à l'époque. Nina Gore, sa mère, issue d'une vieille famille anglo-irlandaise venue en Amérique au xviie siècle, était la fille de Thomas Pryor Gore qui fut, à partir de 1907, le premier sénateur du nouvel État de l'Oklahoma. En 1935, les parents d'Eugene Vidal divorcent, et sa mère se remarie avec le riche banquier Hugh D. Auchincloss, qui épousera en troisièmes noces la mère de Jacqueline Bouvier Kennedy, ce qui donnera à Gore Vidal dans les années 1960 un lien personnel, quoique ténu, avec le président Kennedy. Élève de la Phillips Exeter Academy à partir de 1940, Eugene Vidal commence un roman sur Mussolini et prend désormais le nom de « Gore » Vidal. Quand Gore Vidal sort d'Exeter, en 1943, il a dix-huit ans et l'Amérique est en guerre. Il s'engage et se retrouve officier dans le transport de troupes. Croisant dans les parages des îles Aléoutiennes, il commence à écrire Williwaw (1946) : Williwaw, c'est le nom qu'on donne là-bas à un orage de mer brusque et violent, et le roman, dans le style d'Hemingway, avec des réminiscences de Conrad, est le récit du comportement des sept occupants d'un navire de transport pris dans la tourmente.

Démobilisé, Gore Vidal s'installe au Guatemala, où il écrit un autre roman, In the Yellow Wood (1947), histoire d'un homme qui, après la guerre, hésite sur le chemin à prendre au sort [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages






Écrit par :

  • : professeur de littérature américaine à l'université de Paris-IV-Sorbonne et à l'École normale supérieure

Classification

Pour citer l’article

Pierre-Yves PÉTILLON, « VIDAL GORE - (1925-2012) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gore-vidal/