TROUBLES SEXUELS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les défaillances sexuelles masculines

Les dysfonctions sexuelles masculines présentent cette particularité d’être toutes plus objectives, en tout cas plus visibles, que les troubles sexuels féminins : la hantise de la « panne » d’érection, de l’éjaculation prématurée, retardée voire impossible, est connue de bien des hommes et a fait l’objet d’innombrables publications et travaux de recherche.

Trouble de l’érection

L’impuissance désigne l’état d’un sujet incapable de déclencher ou de maintenir une érection lors d’une masturbation ou d’une relation sexuelle – érection dont on sait qu’elle est un phénomène parfaitement involontaire, échappant au contrôle du sujet… mais en revanche particulièrement sensible à l’inhibition anxieuse, l’amorce du retour de la verge à la flaccidité étant perceptible par le sujet lui-même dès que l’inquiétude ou le doute effleure son esprit. Parmi les fonctions instinctuelles et les phénomènes physiologiques, l’érection fait sans doute partie des plus vulnérables, et peut être compromise, chez les sujets fragiles, par de nombreuses circonstances (changement de partenaire, de position, pensée parasite, anxiété de performance…). Le terme d’impuissance a progressivement été remplacé par celui, moins effrayant ou humiliant, de « dysfonction érectile », ou encore d’« instabilité érectile », à laquelle l’industrie pharmaceutique offre des réponses pharmacologiques, depuis l’avènement de la classe pharmaceutique des IPDE5 (inhibiteurs de la phosphodiestérase de type 5), dont le plus célèbre et le tout premier représentant est le Viagra®, la fameuse pilule bleue apparue à la fin des années 1980. La fréquence de survenue de ce trouble augmente avec l’âge : selon le DSM-5, 13 à 20 p. 100 des hommes de quarante à quatre-vingts ans se plaignent de troubles érectiles, contre seulement 2 p. 100 dans les tranches d’âge inférieures. Encore faut-il distinguer les problèmes récurrents des difficultés occasionnelles. L’appréhension de la perte d’érection est connue de bien des hommes : le DSM-5 estime à 20 p. 100 la prop [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  TROUBLES SEXUELS  » est également traité dans :

KRAFFT-EBING RICHARD VON (1840-1902)

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 293 mots

Psychiatre allemand. Après des études de psychologie et de médecine en Suisse, puis en Allemagne où il est l'élève de Griensinger, Krafft-Ebing est nommé professeur de psychiatrie, successivement à Strasbourg, à Graz et enfin à Vienne, où il remplace Meynert en 1889. Quoique peu favorable aux premiers travaux de Freud sur les névroses (« Ça ressemble à un conte de fées scientifique », déclare-t-il […] Lire la suite

OBÉSITÉ (psychologie)

  • Écrit par 
  • Catherine DEVIDAL
  •  • 1 127 mots

En 1997, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a défini l’obésité comme une accumulation excessive de graisse corporelle pouvant nuire à la santé. L’indice de masse corporelle (IMC) et la mesure du tour de taille permettent de déterminer le niveau d’adiposité et la répartition des tissus adipeux. Toujours selon l’OMS, 35 p. 100 des adultes sont en situation d’obésité dans le monde, y compris […] Lire la suite

PARAPHILIES ET TROUBLES PARAPHILIQUES

  • Écrit par 
  • Florence THIBAUT
  •  • 6 433 mots

Les paraphilies sont des fantaisies imaginatives sexuellement excitantes, des désirs, des impulsions ou des comportements sexuels atypiques survenant de façon répétée et intense et impliquant des objets inanimés, la souffrance ou l’humiliation de soi-même ou de son partenaire, des personnes dont l’âge ou le statut rendent leur consentement impossible à obtenir ou l’acte contraire à leur volonté. […] Lire la suite

PERVERSIONS (psychanalyse)

  • Écrit par 
  • Jean CLAVREUL
  •  • 2 584 mots
  •  • 1 média

La perversion se définit classiquement comme déviation de l'instinct sexuel. Aussi son étude systématique s'est-elle donné pour objet d'offrir une classification descriptive. C'est ainsi que doivent être comprises les œuvres considérables de Krafft-Ebing, de Henry Havelock Ellis et des divers auteurs qui se sont assigné pour tâche de dresser une nomenclature des perversions. On ne s'arrêtera pas […] Lire la suite

SCLÉROSE EN PLAQUES

  • Écrit par 
  • Ayman TOURBAH
  •  • 2 351 mots

Dans le chapitre « Premiers symptômes »  : […] Le diagnostic de SEP est évoqué sur des arguments de dissémination temporelle (au moins deux épisodes séparés dans le temps) et spatiale (deux anomalies non expliquées par l'atteinte d'une même région anatomique), et sur l'absence d'un autre diagnostic susceptible d'expliquer la symptomatologie clinique. Les critères diagnostiques actuels offrent à l'I.R.M. une place de choix. En effet, une analys […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul BENSUSSAN, « TROUBLES SEXUELS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-sexuels/