KRAFFT-EBING RICHARD VON (1840-1902)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Psychiatre allemand. Après des études de psychologie et de médecine en Suisse, puis en Allemagne où il est l'élève de Griensinger, Krafft-Ebing est nommé professeur de psychiatrie, successivement à Strasbourg, à Graz et enfin à Vienne, où il remplace Meynert en 1889. Quoique peu favorable aux premiers travaux de Freud sur les névroses (« Ça ressemble à un conte de fées scientifique », déclare-t-il après la conférence de celui-ci sur l'« étiologie de l'hystérie », le 2 mai 1896), il cherche, néanmoins, à favoriser sa carrière universitaire en briguant pour lui, en 1897, avec Nothnagel et Hochwart, le grade de professeur adjoint (mais, en raison de l'antisémitisme viennois de l'époque, cela n'empêche pas Freud d'être récusé).

L'enseignement psychiatrique de Krafft-Ebing reste très classique. Il attache beaucoup d'importance aux facteurs héréditaires dans l'étiologie des maladies mentales, suivant en cela les idées de Morel et de Magnan, son contemporain parisien. Mais c'est surtout dans le domaine des troubles sexuels que Krafft-Ebing apporte une contribution clinique originale avec son livre, Psychopathia sexualis (1886), où il étudie, en particulier, les incidences médico-légales de la perversion et les nombreux problèmes posés aux tribunaux par les pervers sexuels. Mais son étude reste purement descriptive et n'aborde que superficiellement le problème de la psychogenèse des troubles de la sexualité ; elle montre néanmoins combien le milieu médical et culturel de Vienne, où vit l'inventeur de la psychanalyse, est alors particulièrement réceptif aux études portant sur la sexualité.

—  Jacques POSTEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  KRAFFT-EBING RICHARD VON (1840-1902)  » est également traité dans :

PSYCHOPATHIA SEXUALIS, Richard von Krafft-Ebing - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Alfred SPRINGER
  •  • 871 mots

Publié au cours de l'année 1886, Psychopathia Sexualis est devenu immédiatement un best-seller de la littérature psychiatrique, traduit très vite en plusieurs langues. Avec cette étude médico-légale d'une sélection de cas exemplaires, Richard Freiherr von Krafft-Ebing (1840-1902) étendait au domaine de la sexualité son travail de classification des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopathia-sexualis/#i_35749

PARANOÏA

  • Écrit par 
  • Jacques POSTEL
  •  • 3 137 mots

Dans le chapitre « Histoire nosographique »  : […] En France, la paranoïa correspondait au délire de persécution décrit par C. Lasègue. Cette entité nosologique, apparue en 1852, trouvait son origine dans certaines formes de «   mélancolies » ou délires partiels de P. Pinel, et se situait dans le cadre des «   monomanies » créé par J. E. Esquirol pour bien distinguer la mélancolie, ou lypémanie (délire triste), des délires monomaniaques dont la mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paranoia/#i_35749

PÉDOPHILIE

  • Écrit par 
  • André CIAVALDINI
  •  • 2 416 mots

Dans le chapitre « Pédophilie et psychiatrie »  : […] Au xix e  siècle, l'enfant apparaît comme la première victime des agressions sexuelles et, sous le poids de la demande judiciaire, il échoit à la psychiatrie d'intervenir dans la régulation de ces pratiques sexuelles déviantes. La première étude sur les attentats aux mœurs et les maltraitances sur enfant en France date de 1867, sous la forme d'un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pedophilie/#i_35749

SADISME ET MASOCHISME

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 3 940 mots

Dans le chapitre « Position générale du problème »  : […] « Un sadique se trouve face à face avec un masochiste. Il l'entraîne sans ménagements dans un coin de la pièce, prend une profonde inspiration et, terrible, ébauche un geste de menace. L'angoisse délicieuse se peint sur les traits du masochiste. Au moment de frapper, pourtant, le sadique se ravise, baisse le bras, puis, impitoyable, laisse tomber un « non » sardonique et méchant. Sa victime pousse […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sadisme-et-masochisme/#i_35749

TRANSSEXUALISME

  • Écrit par 
  • Sylvie SESÉ-LÉGER
  •  • 4 175 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Naissance d'une entité pathologique »  : […] Des troubles s'apparentant au transsexualisme existaient certainement déjà dans l'Antiquité, mais ils n'entraient pas dans le champ médical, car, jusqu'au xix e siècle, les comportements déviants et notamment sexuellement déviants relevaient de la compétence des juristes et des hommes d'Église. C'est, sans doute, Jean Esquirol qui décrit en 1838 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/transsexualisme/#i_35749

Pour citer l’article

Jacques POSTEL, « KRAFFT-EBING RICHARD VON - (1840-1902) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/richard-von-krafft-ebing/