TROUBLES SCHIZOPHRÉNIQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Stratégies de prise en charge

Traitements médicamenteux

Les neuroleptiques et les antipsychotiques de seconde génération (APIIG) sont centraux dans les stratégies thérapeutiques de la schizophrénie.

Le profil d’action des neuroleptiques est marqué par une action prépondérante sur la symptomatologie positive, la plupart des recommandations de pratique clinique soulignant leur intérêt, lors des épisodes aigus et dans le traitement au long cours.

Les APIIG sont un regroupement hétérogène de molécules possédant des caractéristiques communes :

– une action pharmacodynamique sur la neurotransmission différente de celle des neuroleptiques avec l’implication d’autres systèmes de neurotransmission ;

– des effets secondaires neurologiques extrapyramidaux (symptômes de type maladie de Parkinson) induits rares ou absents ;

– une activité qui serait plus marquée sur la symptomatologie négative.

Les recommandations professionnelles préconisent l’utilisation des antipsychotiques de seconde génération en première intention, en raison de leur efficacité observée et surtout d’une meilleure tolérance neurologique que celle liée aux neuroleptiques, désormais relégués en seconde ligne.

Différentes méta-analyses permettent de comparer l’effet et la tolérance des neuroleptiques et des APIIG dans la schizophrénie. Elles synthétisent les études ayant comparé les produits deux à deux et permettent ainsi de clarifier l’emploi des différents produits (Huhn et al., 2019).

En termes d’efficacité, seule la clozapine (le plus ancien APIIG) montre une relative supériorité, les autres molécules restant assez comparables. Son emploi est réservé aux formes résistantes de schizophrénie ou présentant un risque suicidaire élevé, du fait du risque d’agranulocytose imposant une surveillance régulière de la numération et formule sanguine (NFS).

Les profils de tolérance des produits comparés permettent de mettre en balance la moindre induction d’effets neurologiques indésirables par les produits de seconde génération (par rapport aux neuroleptiques) avec leurs effets métaboliques. Ils permettent également d’intégrer [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 11 pages

Écrit par :

  • : professeur de psychiatrie, chef de service, CHU Clermont-Ferrand, université Clermont Auvergne

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Pierre-Michel LLORCA, « TROUBLES SCHIZOPHRÉNIQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/troubles-schizophreniques/