TORDESILLAS TRAITÉ DE (1494)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Jean II le Parfait (1455-1495)

Jean II le Parfait (1455-1495)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Planisphère de Domingos Teixeira, 1573

Planisphère de Domingos Teixeira, 1573
Crédits : Bibliothèque nationale de France (CPL GE SH ARCH-3)

photographie


Le 7 juin 1494, la Castille et le Portugal signent le traité de Tordesillas, qui est destiné à fixer les limites de domination respective des deux puissances coloniales dans l'Atlantique. La ligne de démarcation est établie à trois cent soixante-dix lieues à l'ouest des îles du Cap-Vert (50e degré de longitude ouest). Ce qui se trouve à l'est de cette ligne revient au Portugal, ce qui est à l'ouest, à la Castille. Ce genre de partage anticipé n'est pas nouveau. Au xiie siècle, les divers royaumes de la péninsule Ibérique se sont ainsi partagé les terres à conquérir sur l'Islam : traités de Tudillén (1151), de Cazorla (1179), et d'Almizra (1244) entre Castille et Aragon, ou de Sahagún (1158) entre Castille et León. Ces traités anticipent les conquêtes et visent à les légitimer en prévenant tout conflit. L'expansion outre-Atlantique s'inscrit ainsi dans le prolongement de l'expansion occidentale des xiie et xiiie siècles. C'est en vertu du traité de Tordesillas que le Brésil est revenu au Portugal et le reste de l'Amérique du Sud aux Espagnols. Les autres puissances (France, Angleterre en particulier) contesteront évidemment ce traité qui les excluait totalement du partage.

Jean II le Parfait (1455-1495)

Jean II le Parfait (1455-1495)

photographie

Jean II le Parfait, roi de Portugal (1481-1495), promoteur du partage du Nouveau Monde entre son pays et l'Espagne par le traité de Tordesillas (1494) . 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Planisphère de Domingos Teixeira, 1573

Planisphère de Domingos Teixeira, 1573

photographie

Réalisé sur parchemin par le cartographe portugais Domingos Teixeira en 1573, ce planisphère est une des premières représentations complètes du monde. Au centre de la carte figure la ligne imaginaire du traité de Tordesillas (1494), qui fixe la limite entre les possessions coloniales... 

Crédits : Bibliothèque nationale de France (CPL GE SH ARCH-3)

Afficher

—  Pascal BURESI

Écrit par :

Classification


Autres références

«  TORDESILLAS TRAITÉ DE (1494)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 005 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les apports humains de la conquête »  : […] Bien qu'il soit à peu près certain que, vers 985, un Scandinave, Erik le Rouge, ait établi les premiers centres de colonisation sur la côte du Groenland, les terres américaines n'entrent officiellement dans l'histoire qu'après la découverte de Christophe Colomb, en 1492. Mais cet événement ne fut pas suivi immédiatement d'une colonisation générali […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-structure-et-milieu-geographie/#i_21529

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique portugaise

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 4 224 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La découverte »  : […] Le Brésil est le produit de deux hasards : 1.  Hasard diplomatique . En 1494, le traité de Tordesillas partage le monde entre le Portugal et l'Espagne. La bulle Inter caetera , du pape Alexandre VI, avait tracé une ligne à cent lieues à l'ouest de « n'importe quelle île » des Açores et du Cap-Vert ; le traité reporte cette ligne à trois cent soixan […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-histoire-amerique-portugaise/#i_21529

ATLANTIQUE HISTOIRE DE L'OCÉAN

  • Écrit par 
  • Jacques GODECHOT, 
  • Clément THIBAUD
  •  • 13 631 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « La découverte de l'Amérique »  : […] En fait, ce sont les successeurs de Christophe Colomb, navigateurs et conquistadores , qui ont découvert l'Amérique et ont fait connaître cette découverte à l'Europe. Tout d'abord, Amerigo Vespucci dont le prénom a été donné au nouveau continent. Italien comme Colomb, Vespucci est né en 1454, à Florence. Son père avait une maison de commerce qui p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-l-atlantique/#i_21529

COLONISATION

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 7 679 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Constitution des deux premiers empires coloniaux »  : […] Les deux pays qui vont ouvrir la voie sont le Portugal et l' Espagne. Cette antériorité n'est pas due à une « vocation » particulière. Elle ne tient pas seulement à la situation géographique. Le Portugal est le seul pays d'Europe qui a, du fait de la crise du xiv e  siècle, connu un changement profond dans ses structures sociales : la victoire de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/colonisation/#i_21529

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 955 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Tordesillas »  : […] L'expédition de Magellan illustre bien la rivalité hispano-portugaise dans la conquête du monde : c'est à qui trouvera la route des épices. Le conflit dure depuis longtemps. Dès le premier retour de Colomb, les Portugais ont réclamé leur part du monde. Ferdinand s'est adressé au Saint-Siège, c'est-à-dire à l'Espagnol Alexandre VI, qui, en mai 1493, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/grandes-decouvertes/#i_21529

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'exploration comme acte de foi »  : […] Dans la diversité des États, des langues et des mœurs, la religion est le ciment d'une union qui se conçoit avant tout par opposition au non-catholique. Le monde arabo-musulman doit être refoulé : c'est la reconquête de la péninsule attaquée dans ses derniers bastions « arabes », ce sont les expéditions de croisade au Maghreb. Son monopole d'inter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_21529

JEAN II LE PARFAIT (1455-1495) roi de Portugal (1481-1495)

  • Écrit par 
  • Jean de PINS
  •  • 292 mots
  •  • 1 média

Dès 1474, dom Jo ao, le futur Jean II, avait manifesté son intuition en matière de progrès maritime par l'institution de la mare clausum , notion juridique destinée en l'occurrence à interdire aux non-Portugais l'accès aux territoires récemment découverts dans le golfe de Guinée. Tout au long de son règne, Jean II fut hanté par la nécessité de déli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-ii-le-parfait/#i_21529

MAGELLAN FERNAND DE (1480 env.-1521)

  • Écrit par 
  • Mairin MITCHELL
  •  • 2 164 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Allégeance à l'Espagne »  : […] Magellan se rend alors en Espagne, et arrive à Séville le 20 octobre 1517. Il est rejoint par le cosmographe portugais Ruy Faleiro. Ensemble, ils se rendent à la cour de Valladolid. Renonçant à leur nationalité, les deux hommes offrent leurs services au roi Charles I er (le futur Charles Quint). Magalhães prend alors un nom espagnol : Fernando de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/fernand-de-magellan/#i_21529

MANUEL Ier (1469-1521), roi de Portugal (1495-1521)

  • Écrit par 
  • Harold V. LIVERMORE
  • , Universalis
  •  • 844 mots

Roi de Portugal (1495-1521), né le 31 mai 1469 à Alcochete (Portugal), mort en décembre 1521 à Lisbonne. Fils de Ferdinand, frère cadet du roi Alphonse V, Manuel succède à son cousin Jean II lorsque celui-ci meurt sans enfant légitime en 1495. Dès son accession au trône, Manuel I er , dit le Fortuné, pardonne aux Bragance, alors bannis, et leur re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/manuel-ier/#i_21529

PORTUGAL

  • Écrit par 
  • Roger BISMUT, 
  • Cristina CLIMACO, 
  • Michel DRAIN, 
  • José-Augusto FRANÇA, 
  • Michel LABAN, 
  • Jorge MORAÏS-BARBOSA, 
  • Eduardo PRADO COELHO
  •  • 40 037 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'ouverture au monde : l'expansion maritime aux xve et xvie siècles »  : […] La conquête de Ceuta, menée en 1415, conduit le Portugal et, derrière lui, l’Europe, vers une nouvelle ère, celle de l’« économie-monde ». L’expansion vers le Maghreb répond à la nécessité pour Jean I er de consolider le royaume, de légitimer la dynastie d’Avis et de s’affirmer face à la Castille. Mais elle doit être également rapprochée de la dyn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/portugal/#i_21529

Pour citer l’article

Pascal BURESI, « TORDESILLAS TRAITÉ DE (1494) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-de-tordesillas/