Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

TITIEN (1488 env.-1576)

L'expérience maniériste

Portrait de Paul III avec ses neveux, Titien

Portrait de Paul III avec ses neveux, Titien

Le changement dans le goût du peintre correspond certainement à d'intimes exigences spirituelles, mais aussi à des sollicitations extérieures. En 1527 s'établissent à Venise Pietro Aretino et Francesco Sansovino, avec lesquels Titien contracte des liens d'amitié qui l'aident sans doute à suivre l'évolution du goût de l'Italie centrale, c'est-à-dire les développements du maniérisme. Le carton de Raphaël représentant la conversion de saint Paul, que possédait le cardinal Grimani à Santa Maria Formosa, lui inspire déjà quelques idées pour des œuvres antérieures à 1537-1538. Mais c'est seulement dans les Portraits des Césars, exécutés à cette époque pour le palais ducal de Mantoue, aujourd'hui perdus et connus par des copies ou des estampes, que l'on saisit la nouveauté du style de Titien, sous l'influence du maniérisme brutal de Giulio Romano. Dans des œuvres comme l'Allocution d'Alphonse d'Avalos (musée du Prado, 1541), sombre et de composition violente, ou comme le monumental Couronnement d'épines, le peintre insiste sur l'élément plastique aux dépens de la couleur, il recherche un style emphatique plutôt que des tons capables de toucher la sensibilité. Peut-être le point culminant de ce changement dans les moyens d'expression est-il représenté par les plafonds de l'église de la Salute, qui furent peints pour San Spirito in Isola, et dont les personnages reliés entre eux par des mouvements violents baignent néanmoins dans une lumière chaude et mobile. La critique moderne attribue une grande importance à l'expérience maniériste de Titien, par laquelle il se trouve arraché à la vision sereine, naturaliste, qui était au principe de son œuvre de jeunesse, pour inaugurer des procédés plus libres dans l'imagination des figures, les formes étant alors recréées dans un climat dramatique, avec un chromatisme plus expressif. Le séjour de Titien à Rome (1545-1546) n'apporte donc pas de renouvellement dans son goût, déjà engagé dans des solutions neuves ; c'est plutôt la révélation de la tension des intérêts et des passions humaines dans l'ambiance de la cour pontificale qui lui inspire ce chef-d'œuvre qu'est le Portrait de Paul III avec ses neveux, où la composition maniériste trouve dans des couleurs suggestives, qui réduisent l'importance de la plastique, la force d'exprimer le dramatique contraste des caractères. Un semblable pouvoir de pénétration par rapport aux personnages et aux événements, qui fait de Titien un témoin de l'histoire de son temps, se manifeste dans le Portrait équestre de Charles Quint à la bataille de Mühlberg (musée du Prado, Madrid), où le souverain est exalté comme un héros mythique et inflexible. Pour peindre ce tableau, l'artiste s'était rendu à Augsbourg en 1548 avec son fils Orazio et son collaborateur Lambert Sustris ; il y réalisa, par ailleurs, une série d'importants portraits.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : directeur au Centre international d'éducation artistique, U.N.E.S.C.O.

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

<it>Portrait de Caterina Cornaro</it>, Titien

Portrait de Caterina Cornaro, Titien

Portrait de l'Arétin, Titien

Portrait de l'Arétin, Titien

<it>Vénus endormie</it>, Giorgione

Vénus endormie, Giorgione

Autres références

  • AMOUR

    • Écrit par Georges BRUNEL, Baldine SAINT GIRONS
    • 10 182 mots
    • 5 médias
    ...artistes de la Renaissance et de l'époque classique n'avaient qu'à suivre les modèles et les traditions de l'Antiquité. En 1518-1519, Titien peignit pour Alphonse d'Este un tableau, La Fête de Vénus, aujourd'hui au Prado : une effigie de la déesse se dresse à droite de la scène...
  • ANATOMIE ARTISTIQUE

    • Écrit par Jacques GUILLERME
    • 8 926 mots
    • 7 médias
    ...de onze grandes planches d'études anatomiques et de dessin gravées sur cuivre... ce qui n'éclaire pas la question ! On a récemment avancé que le grand Titien lui-même avait pu participer à l'ouvrage. Il a effectivement pratiqué la gravure sur bois de 1508 à 1568. A. Caro évoque au xvie siècle...
  • ARÉTIN L' (1492-1556)

    • Écrit par Paul LARIVAILLE
    • 3 064 mots
    • 1 média
    ...sainte, simplifiée et traduite en une succession de fresques hautes en couleur présentant des affinités certaines avec les compositions picturales de Titien. L'oubli dans lequel elles ont sombré par la suite s'explique non seulement par les interprétations souvent peu orthodoxes qu'on y trouve des Écritures...
  • BIOGRAPHIES D'ARTISTES

    • Écrit par Martine VASSELIN
    • 2 389 mots

    La vie d'artiste est un genre littéraire d'une grande ancienneté, abondamment illustré depuis la Renaissance. On en fait remonter l'origine aux commentateurs de Dante qui ont élucidé et développé la mention lapidaire des noms de Cimabue et de Giotto insérée dans la Divine...

  • Afficher les 17 références

Voir aussi