SHERATON THOMAS (1751-1806)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ébéniste anglais, champion du néo-classicisme, Thomas Sheraton donna son nom, durant la dernière phase de l'ère géorgienne (de l'avènement du roi George Ier, en 1714, à la mort de George IV, en 1830), à un style de mobilier caractérisé par un extrême raffinement, qui fut sans doute à l'origine de l'inspiration principale des créateurs de meubles à la fin du xviiie siècle. Son ouvrage en quatre parties, le Livre illustré de l'ébéniste et du tapissier (Cabinet-Maker and Upholsterers' Drawing Book) exerça une grande influence sur les créateurs de mobilier anglais et américains.

Né à Stockton-on-Tees, dans le comté de Durham en Angleterre, Thomas Sheraton fut, semble-t-il, employé comme apprenti chez un ébéniste. À la fois inventeur, artiste, mystique et versé dans les controverses religieuses, il se fit d'abord connaître en tant qu'auteur d'ouvrages théologiques – bien qu'il se décrivît lui-même comme « un artisan, n'ayant jamais bénéficié de l'éducation délivrée par un collège ni d'une quelconque formation académique ». Il s'installe à Londres vers 1790. Sa carte de visite précise, outre son adresse à Wardour Street, dans le quartier de Soho, qu'il « enseigne la perspective, l'architecture et la décoration, réalise les dessins de meubles pour des ébénistes, et vend toutes sortes de livres sur le dessin ».

Comptant surtout sur l'écriture pour gagner sa vie, Sheraton rédige la première partie de son Drawing Book (1791), qui propose des dissertations naïves et verbeuses sur la perspective, l'architecture et la géométrie. Les notes qui accompagnent les planches se révèlent en revanche bien plus détaillées que dans les autres publications du même type, et témoignent de solides connaissances techniques. La seconde partie de l'ouvrage, à laquelle il devra sa notoriété, contient des planches où le trait, admirable, est rarement mis en défaut du point de vue des formes ou des proportions.

En 1803, Sheraton (qui a été ordonné pasteur baptiste en 1800) pu [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Classification


Autres références

«  SHERATON THOMAS (1751-1806)  » est également traité dans :

HEPPLEWHITE GEORGE (mort en 1786)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 507 mots

Ébéniste anglais et créateur de meubles dont le nom est associé, outre-Manche, au style néoclassique, qu'il contribua à y développer avec grâce dans le domaine des arts décoratifs. On sait peu de choses de l'existence de George Hepplewhite, sinon qu'il fut apprenti chez le fabricant de meubles anglais Robert Gillow (1703-1773) à Lancaster, puis ouvrit une boutique sur Redcross Street, à Londres. H […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/george-hepplewhite/#i_39131

Pour citer l’article

« SHERATON THOMAS - (1751-1806) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-sheraton/