THERMES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Grecs se baignaient, individuellement ou collectivement, dans des établissements d'abord assez rudimentaires, qui se perfectionnèrent surtout à partir du ~ ive siècle. À l'époque hellénistique, le gymnase comporte souvent une étuve, toujours des baignoires, parfois des piscines. Quant aux anciens Romains, jusqu'au ~ iie siècle au moins, ils se lavaient avec parcimonie et ne connaissaient que des salles de bains sombres et sans confort.

L'établissement thermal apparaît au ~ ier siècle. On en connaît plusieurs à Pompéi : thermes centraux, thermes du Forum, thermes de Stabies. Dans ces derniers, on peut encore reconnaître un état ancien, antérieur à la fondation de la colonie romaine ; l'établissement était double avec une section masculine et une section féminine ; il comportait des salles individuelles, avec baignoire et latrine, et déjà une palestre pourvue d'une piscine. Les installations d'hypocauste permettent de développer ce système. Dès le milieu du ~ ier siècle, on ajoute une étuve sèche, ou laconicum, et un destrictarium, pièce où l'on se débarrassait de l'huile dont on s'oignait pour les exercices.

Les thermes du Forum, construits en 62, bénéficient des progrès réalisés à l'époque augustéenne. Dès ce moment le circuit d'utilisation normal est établi : le baigneur s'exerce d'abord dans la palestre, le plus souvent sans se dévêtir complètement, puis il entre dans le tepidarium (bain tiède), passe par l'étuve sèche, se plonge dans les baignoires fortement chauffées du caldarium et peut pour finir se tremper dans la piscine froide (frigidarium).

Pour permettre la réalisation de ce programme, les architectes vont, à partir de l'époque flavienne, réaliser des établissements de plus en plus perfectionnés et grandioses grâce à divers progrès techniques : invention de la voûte d'arêtes qui permet de couvrir d'immense surfaces, invention de la paroi chauffante et développement des aqueducs fournissant l'eau à volonté.

Les thermes des iie et iiie siècles, représentés pratiquement dans toutes les villes de l'Empire


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Médias de l’article

Thermes de Leptis Magna, Libye

Thermes de Leptis Magna, Libye
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Thermes de Caracalla

Thermes de Caracalla
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie




Écrit par :

Classification


Autres références

«  THERMES  » est également traité dans :

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 556 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La mosaïque »  : […] Les études d'ensemble les plus récentes consacrées aux mosaïques d'un certain nombre de sites africains (Utique, Thuburbo-Majus), tout en couvrant de larges tranches chronologiques, semblent, malgré leur nombre limité, suggérer qu'il faut attendre le ii e  siècle après J.-C. pour qu'apparaisse une production caractérisée par la polychromie et par la présence de thèmes figurés. Cette production att […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-romaine/#i_1359

BASILIQUE

  • Écrit par 
  • Pierre GROS
  •  • 2 599 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La basilique, expression achevée de l'urbanisme impérial romain (IIe et IIIe s.) »  : […] À vrai dire, c'est en devenant le siège et le symbole de l'autonomie municipale, mais aussi de l'omniprésence du pouvoir central, que la basilique cesse d'être un préau plus ou moins développé, simple annexe couverte du forum, pour acquérir la dimension d'une composante essentielle des centres monumentaux urbains – ce qu'elle n'était pas sur les plus anciens sites républicains. Un processus de fe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/basilique/#i_1359

BULLA REGIA

  • Écrit par 
  • Roger HANOUNE
  •  • 1 032 mots

Bulla Regia est un site archéologique important du nord-ouest de la Tunisie, à proximité de la ville actuelle de Jendouba, en lisière de la grande plaine traversée par la Medjerda : les ruines sont repérées sur une cinquantaine d'hectares entre les nécropoles à l'est et à l'ouest, la plaine au sud et le Djebel R'Bia (649 m) au nord (cf. A. Beschaouch, R. Hanoune, Y. Thébert, Les Ruines de Bulla R […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulla-regia/#i_1359

CAMERON CHARLES (vers 1740-1812)

  • Écrit par 
  • Olga MEDVEDKOVA
  •  • 937 mots

La biographie de l'architecte écossais Charles Cameron à longtemps posé des problèmes jusqu'à ce que des recherches récentes, notamment celles de Dimitri Shvidkovsky ( The Empress and the Architect , New Haven-Londres, Yale University Press, 1996) fassent le point sur cette question. Charles Cameron est né vers 1740. Son père, Walter Cameron, était entrepreneur en bâtiment à Londres et l'ami du cé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-cameron/#i_1359

CARTHAGE

  • Écrit par 
  • Abdel Majid ENNABLI, 
  • Liliane ENNABLI, 
  • Gilbert-Charles PICARD
  • , Universalis
  •  • 9 848 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les thermes »  : […] Les vestiges les plus impressionnants de la Carthage impériale sont ceux des thermes d'Antonin, construits sur l'ordre de cet empereur, entre 145 et 162, au nord de la ville, le long du rivage. Leurs dimensions colossales (près de 300 m de long), la somptuosité de leur décor les classent parmi les plus remarquables des thermes impériaux. Un axe perpendiculaire à la mer sépare l'édifice en deux par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/carthage/#i_1359

HYPOCAUSTE

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 467 mots

Procédé de chauffage central par le sol, employé par les architectes romains à l'époque impériale, surtout pour les thermes. Le principe de l'hypocauste est le suivant : un foyer puissant situé à l'extérieur des bâtiments, produit de l'air chaud, qui circule sous le sol des salles à chauffer, lequel est surélevé au moyen de petites piles ou de murets. L'air circule aussi derrière les parois, car l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hypocauste/#i_1359

PALÉOCHRÉTIEN ART

  • Écrit par 
  • François BARATTE, 
  • Françoise MONFRIN, 
  • Jean-Pierre SODINI
  •  • 13 547 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Les bâtiments publics »  : […] À la différence des temples, les bâtiments publics profanes (curies, salles d'assemblée) ont été dans l'ensemble maintenus malgré le déclin des curiales. À Constantinople, cas particulier il est vrai, on édifie deux sénats : mais à Baalbek aussi, un édifice construit au iv e  siècle pourrait être une salle d'assemblée. Des rostres sont édifiés à Ptolemais. Par ailleurs, les thermes et les lieux de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/art-paleochretien/#i_1359

PALESTRE

  • Écrit par 
  • Alain MAHUZIER
  •  • 235 mots
  •  • 2 médias

L'époque hellénistique a vu se développer la construction de bâtiments destinés à l'entraînement sportif et à l'éducation des jeunes : la palestre est plus proprement constituée d'une pièce fermée destinée à l'exercice de la lutte, du pugilat et du pancrace ; elle est considérée comme l'annexe du gymnase et souvent identifiée avec lui. De la période hellénistique, on connaît des palestres à Priène […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palestre/#i_1359

POMPÉI

  • Écrit par 
  • Hélène DESSALES
  •  • 3 797 mots
  •  • 30 médias

Dans le chapitre « Administration civique et édifices publics »  : […] Quand Pompéi devient une colonie, un sénat local ( ordo decurionum ) est constitué. Il se compose de décurions, nommés parmi l'aristocratie locale. Parmi eux étaient élus les magistrats  : deux duumvirs aux attributions administratives et judiciaires, à la charge annuelle ( duoviri iure dicundo ) et prenant le titre envié de quinquennales tous les cinq ans pour procéder au recensement et établi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/pompei/#i_1359

ROME ET EMPIRE ROMAIN - L'art romain

  • Écrit par 
  • Gilbert-Charles PICARD
  •  • 14 633 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Un art aulique »  : […] Beaucoup plus que l'avènement d'Auguste, la mort de Néron marque une coupure dans l'évolution de l'art romain. Les données sociologiques sur lesquelles la création avait été fondée depuis plus de deux siècles sont fondamentalement transformées. La nobilitas , qui avait inspiré et dirigé cette production, disparaît avec la dynastie qui, issue de son sein, avait largement contribué à la détruire ; l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-l-art-romain/#i_1359

STUC

  • Écrit par 
  • Nicole BLANC
  •  • 3 865 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les œuvres antiques »  : […] À l'époque hellénistique, le stuc connaît d'abord un usage restreint, qui consiste à revêtir ou à compléter les ordonnances architecturales de pierre, comme l'attestent dès le iv e  s. avant J.-C. les façades polychromes des tombes macédoniennes, et, un peu plus tard, les nécropoles alexandrines ; à la même époque, il pénètre dans l'ornementation intérieure où il est utilisé avec la peinture dans […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/stuc/#i_1359

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « THERMES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/thermes/