BULLA REGIA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Bulla Regia est un site archéologique important du nord-ouest de la Tunisie, à proximité de la ville actuelle de Jendouba, en lisière de la grande plaine traversée par la Medjerda : les ruines sont repérées sur une cinquantaine d'hectares entre les nécropoles à l'est et à l'ouest, la plaine au sud et le Djebel R'Bia (649 m) au nord (cf. A. Beschaouch, R. Hanoune, Y. Thébert, Les Ruines de Bulla Regia, coll. de l'École française de Rome, 28, Rome, 1977).

Avant la conquête romaine des iie et ier siècles avant notre ère, c'est le siège d'une résidence royale de la dynastie numide, qui participe des civilisations punique, néo-punique et hellénistique. La romanisation de Bulla Regia s'accomplit surtout à partir de l'époque augustéenne où la cité est oppidum liberum, puis au ier siècle de notre ère, sous Vespasien, où elle devient un municipe, et sous Hadrien, au début du iie siècle, où elle est élevée au rang de colonie (colonia Aelia Hadriana Augusta Bulla Regia). Cette petite ville va prospérer sous l'empire, au moins jusqu'au ive siècle, dans le cadre de la province d'Afrique proconsulaire, au bord de la grande route de Carthage à Hippo Regius (Annaba, en Algérie) : elle se couvre de monuments et d'habitations, et donne naissance à quelques grandes familles, dont certains membres occupent une place élevée dans la société et l'administration romaines (cf. Y. Thébert, in Mélanges de l'École française de Rome [Antiquité], 85, 1, 1973). Après l'époque vandale (ve s.) qui ne laisse pas de traces spéciales, la reconquête byzantine (vie s.) marquée par la construction de deux basiliques chrétiennes et le viie siècle où un évêque est encore attesté, la vie de la cité doit s'éteindre peu à peu. Le site est redécouvert au xixe siècle, et des recherches archéologiques sporadiques au début du xxe siècle, puis à partir de 1957 sous la direction de l'Institut national tunisien d'archéologie et d'arts, mettent [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : maître de conférences (archéologie romaine) à l'université de Lille-III-Charles-de-Gaulle

Classification


Autres références

«  BULLA REGIA  » est également traité dans :

AFRIQUE ROMAINE

  • Écrit par 
  • Noureddine HARRAZI, 
  • Claude NICOLET
  •  • 9 556 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les sculptures »  : […] On ne peut en effet songer à employer le mot sculpture au singulier alors que nous nous trouvons devant deux groupes distincts d'œuvres : d'une part une sculpture qui s'inscrit dans la tradition romano-hellénistique par le matériau – du marbre souvent importé –, la technique et l'organisation de la production, et dont les exemplaires peuvent être comparés même quand leurs lieux de fabrication sont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-romaine/#i_93389

Pour citer l’article

Roger HANOUNE, « BULLA REGIA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/bulla-regia/