ROOSEVELT THEODORE (1858-1919)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu d'une famille aristocratique de l'État de New York, fils de banquier, Theodore Roosevelt entra tôt dans la carrière politique. Il acquit une grande notoriété lorsqu'il s'occupa de la réforme de la fonction publique (1889-1895), puis du contrôle de la police de New York de 1895 à 1897. Il s'attaqua à la corruption et à l'inefficacité qui caractérisaient ce corps.

Devenu secrétaire adjoint à la Marine en 1897, il se révéla partisan enthousiaste de la guerre contre l'Espagne pour la libération de Cuba, bien avant le président McKinley lui-même. Il s'engagea dès que le conflit éclata ; lieutenant-colonel des volontaires de la cavalerie, il commanda le fameux régiment des Rough Riders. Cet épisode militaire embelli par la presse lui valut une popularité considérable qu'il sut utiliser habilement par la suite dans sa carrière politique.

Theodore Roosevelt et les Rough Riders

Theodore Roosevelt et les Rough Riders

Photographie

Theodore Roosevelt au milieu de ses Rough Riders, après la prise de San Juan, à Cuba, en 1898, au cours de la guerre hispano-américaine. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Bénéficiant de solides appuis dans les milieux financiers et industriels, il devint gouverneur de l'État de New York, puis fut nommé candidat à la vice-présidence de la République par l'appareil (machine) du Parti républicain en 1900. L'assassinat du président McKinley, en 1901, le porta à la présidence, à laquelle il fut réélu en 1904.

Resté dans l'imagination populaire l'ennemi juré des trusts, Theodore Roosevelt fut, en réalité, durant toute sa carrière politique soutenu par les groupes financiers les plus puissants de l'époque. Malgré ses déclarations contre « les malfaiteurs du gros argent » et certaines mesures antitrusts sans grand effet réel, les grandes compagnies de chemins de fer, les compagnies bancaires et d'assurances étaient associées à la gestion des affaires de l'État et dûment représentées au sein même du cabinet du président.

Au cours de son second mandat, Theodore Roosevelt fit voter un certain nombre de mesures concernant la préservation des ressources naturelles, le contrôle des tarifs de chemin de fer par le gouvernement fédéral (Hepburn Act) et enfin toute une législation protégeant l'hygiène des produits alimentaires (Pure Food and Drug [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Classification


Autres références

«  ROOSEVELT THEODORE (1858-1919)  » est également traité dans :

A.F.L.-C.I.O. (American Federation of Labor-Congress of Industrial Organizations)

  • Écrit par 
  • Claude JULIEN, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 6 838 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'agitation sociale »  : […] C'est alors la grande époque de l'agitation sociale aux États-Unis. La grande grève de 1877, qui atteint tous les centres ferroviaires et voit la ville de Pittsburgh occupée par les insurgés ; les événements de Haymarket en 1886  ; les grèves de Homestead en 1892, de Pullman en 1894 et de Cœur d'Alene de 1892 à 1899 ; la véritable « guerre de trente ans » du Colorado entre 1884 et 1914 et les grèv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/american-federation-of-labor-congress-of-industrial-organizations/#i_2774

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 706 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'entrée en lice des protestantismes »  : […] Dans les années 1950, la montée en puissance de confessions protestantes conquérantes correspond à l'établissement d'un tutorat nord-américain global sur la région. Cette double pénétration eut une incidence puissamment déstabilisatrice. L'antagonisme traditionnel entre une Église en quête d'indépendance soutenue par le Vatican et des États soucieux de promouvoir un clergé national a été rapidemen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/amerique-latine-rapports-entre-eglises-et-etats/#i_2774

ENVIRONNEMENT - Catastrophisme environnemental

  • Écrit par 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 7 391 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des craintes croissantes concernant la rapide et profonde dégradation de l'environnement »  : […] Le pessimisme, voire le catastrophisme, environnemental tel qu'il apparaît durant la première moitié du xx e  siècle repose sur le constat que la dégradation provoquée par l'homme dans son environnement naturel, dans son fonctionnement et dans les services qu'il rend est désormais profonde. Paul B. Sears le résume en 1941 : « La conservation, com […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/environnement-catastrophisme-environnemental/#i_2774

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 175 mots
  •  • 56 médias

Dans le chapitre « Le mouvement réformiste »  : […] Un besoin de réforme se faisait sentir pour la première fois aux États-Unis. À vrai dire, certains États avaient déjà commencé à œuvrer en ce sens, en limitant la durée du travail, en prenant des mesures de protection pour les femmes et les enfants ; mais, au niveau fédéral, l'absence d'une forte personnalité et la pression du big business avaient para […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_2774

HOOVER JOHN EDGAR (1895-1972)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 601 mots

Fonctionnaire américain né le 1 er  janvier 1895 à Washington, John Edgar Hoover suit les cours du soir de droit à l'université George-Washington et décroche une licence en 1916, puis une maîtrise en 1917. La même année, il intègre le département américain de la Justice, où il révise des dossiers. Deux ans plus tard, il devient l'assistant spécial de l'attorney général Al […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-edgar-hoover/#i_2774

JUSTICE - Justice constitutionnelle

  • Écrit par 
  • Francis HAMON, 
  • Céline WIENER
  •  • 10 087 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'audace ou la prudence des politiques jurisprudentielles »  : […] Il peut paraître paradoxal d'employer l'expression « politique jurisprudentielle » alors que le juge, du moins en théorie, a pour fonction exclusive de dire le droit : comment cette fonction lui permettrait-elle d'opposer ses propres conceptions à celles que peuvent avoir le Parlement, le gouvernement et l'opinion publique elle-même ? Techniquement, c'est toutefois possible puisque les normes de r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/justice-justice-constitutionnelle/#i_2774

MONROE DOCTRINE DE

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN
  •  • 1 842 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le fondement de l'impérialisme des États-Unis (1895-1970) »  : […] Le tournant du xx e  siècle inaugure une ère nouvelle dans l'interprétation de la doctrine. Désormais, la puissance américaine est fortement assise, la conquête du continent est terminée, la Frontière a disparu. Le monde est livré aux grandes puissances. Dans ce contexte nouveau, la doctrine de Monroe se mue en une forme d'impérialisme au profit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/doctrine-de-monroe/#i_2774

PANAMÁ

  • Écrit par 
  • David GARIBAY, 
  • Lucile MÉDINA-NICOLAS, 
  • Alain VIEILLARD-BARON
  •  • 9 887 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Mainmise des États-Unis (1901-1903) »  : […] Le gouvernement de Washington est désormais convaincu que le canal interocéanique lui est indispensable. Cette même année 1898, la guerre contre l'Espagne est venue renforcer le sentiment de puissance des États-Unis, en même temps qu'elle a démontré la nécessité d'une voie permettant de faire passer rapidement leur flotte d'un océan à l'autre. Theodore Roosevelt est décidé à l'obtenir. Il fallait […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/panama/#i_2774

PERSHING JOHN (1860-1948)

  • Écrit par 
  • André KASPI
  •  • 423 mots
  •  • 1 média

Né dans le Missouri, John Pershing est le véritable créateur de l'armée américaine du xx e  siècle. En 1882, il entre à l'académie militaire de West Point, moins par goût des armes que par désir d'acquérir gratuitement l'instruction et un métier. Sous-lieutenant, puis lieutenant, il accomplit les inévitables et rebutantes besognes des officiers am […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-pershing/#i_2774

Pour citer l’article

« ROOSEVELT THEODORE - (1858-1919) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/theodore-roosevelt/