TECTITES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les tectites (du grec τηκτ́ος, « fondu ») sont des verres naturels produits par l'impact de gros bolides (météorites, comètes ?) sur la surface terrestre. Ce sont donc des « impactites », c'est-à-dire des roches transformées en verre sous l'action d'un métamorphisme induit par un choc. Contrairement aux impactites proprement dites, que l'on recueille aux abords immédiats des cratères d'impact, les tectites sont distribuées « en essaims » dans des lieux géographiques déterminés, situés à plusieurs centaines, voire peut-être à des milliers de kilomètres des cratères qui leur ont donné naissance. Sur les quatre champs de distribution connus, deux ont pu être reliés à leur cratère d'origine ; dans les deux autres cas, les cratères associés n'ont pas été découverts.

Distribution géographique

Les quatre champs de tectites connus à ce jour sont différents par leur étendue et leur âge de formation.

Les datations des tectites du Texas, de Géorgie et du Massachusetts (bédiasites), aux États-Unis, sont celles qui remontent le plus haut : 33 millions d'années (Ma). Le cratère d'origine n'a pas été localisé ; il est possible que l'érosion l'ait effacé.

Les tectites de Bohême et de Moravie (moldavites) sont de même âge (14,7 Ma) que les impactites du cratère du Ries (diamètre du cratère : 24 km), situé à une distance de 250 à 400 km à l'ouest, à Nordlingen (Allemagne).

Les tectites de Côte-d'Ivoire (1,3 Ma) sont de même âge que les impactites recueillies au voisinage du cratère Bosumtwi (Ghāna), à 300 km à l'est du champ de tectites. Le diamètre du cratère associé est de 11 km. Les tectites de Côte-d'Ivoire et les impactites du Bosumtwi présentent des rapports isotopiques (87Sr/86Sr et 18O/16O) très voisins. Cela signifie que le matériau source des tectites porte la marque des roches précambriennes dans lesquelles le cratère Bosumtwi a été formé.

Alors que les trois précédents champs de distribution ont des dimensions relativement restreintes (de 2 000 à 5 000 km2), celui d'Australasie recouvre un dixième de la surface terrestre, si on lui a [...]



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : directeur de recherche au C.N.R.S., co-directeur du laboratoire associé 286 (minéralogie des roches profondes et des météorites), C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  TECTITES  » est également traité dans :

CÉNOZOÏQUE

  • Écrit par 
  • Marie-Pierre AUBRY
  •  • 7 573 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Impacts d'objets extraterrestres »  : […] La découverte d'un enrichissement exceptionnel en iridium dans une couche d'argile très fine au contact des strates crétacées et paléogènes affleurant près de Gubbio (Italie) a alerté la communauté scientifique sur des relations possibles entre des catastrophes terrestres, comme les extinctions en masse, et des collisions entre la Terre et des objets extraterrestres. Toute jeune, la Terre a subi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenozoique/#i_40082

EXTINCTIONS BIOLOGIQUES

  • Écrit par 
  • Eric BUFFETAUT, 
  • Valérie CHANSIGAUD
  •  • 8 278 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Une collision cosmique »  : […] En 1980, par un article resté célèbre, publié dans Science , Luis Alvarez et ses collaborateurs annonçaient la découverte dans les strates sédimentaires, à la limite Crétacé-Tertiaire, d'un enrichissement notable en iridium, qu'ils interprétaient comme la conséquence de la collision d'une énorme météorite avec la Terre. Le cataclysme provoqué par cet impact aurait été la cause des extinctions surv […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/extinctions-biologiques/#i_40082

MÉTÉORITES

  • Écrit par 
  • Mireille CHRISTOPHE MICHEL-LEVY, 
  • Paul PELLAS
  •  • 14 743 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classification »  : […] On classe les météorites d'après les proportions métal-silicates en trois grands groupes : les pierres, les fers et les lithosidérites (ayant environ autant de métal que de silicates). Jusqu'en 1969, les tectites, masses vitreuses riches en SiO 2 , FeO, MgO et CaO et qui présentent souvent une morphologie attribuée à une traversée de l'atmosphère à grande vitesse, étaient considérées comme pouvant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meteorites/#i_40082

Voir aussi

Pour citer l’article

Paul PELLAS, « TECTITES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tectites/