RÉCIT TECHNIQUES DU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tout récit implique un pacte dans lequel opèrent quatre termes : auteur, lecteur, personnage, langage. Qu'un seul de ces termes fasse défaut et la confiance disparaît, le pacte est rompu. Pour maintenir la cohésion de ces éléments, le narrateur peut assumer plusieurs rôles.

Les manières de faire un récit sont extrêmement diverses, de l'anecdote au roman, du passé au présent, de la première à la troisième personne. (Le « tu » semble d'un maniement très délicat et demeure exceptionnel. Georges Perec a construit son récit, Un homme qui dort [1967], sur un usage systématique de la deuxième personne ; gageure en l'occurrence soutenue avec éclat.)

Deux exemples : première hypothèse, l'auteur adopte un mode de récit « naturel » et traditionnel, il raconte l'histoire à la troisième personne, voit tout et sait tout ce qui intervient tant au niveau des personnages que de l'intrigue ou du décor (Stendhal, Balzac, Zola). Dans une position prétendue de relative extériorité par rapport à la narration, il se donne comme scribe, confident ou dépositaire. Exécuteur testamentaire en quelque sorte. Son récit peut difficilement être suspecté dans la mesure où il a déjà reçu, on pourrait dire de toute éternité, une forme d'objectivité qui n'engage en aucune façon la responsabilité d'un homme-auteur qui, modestement, se contente de transcrire un récit venu d'ailleurs, manuscrit trouvé au fond d'un grenier, histoire rapportée par un tiers, d'ailleurs rapidement exclu ; plusieurs degrés de distance sont ainsi ménagés entre le récit et son auteur ou son lecteur. Par cet artifice, tantôt abrupt, tantôt au contraire très subtil comme dans la nouvelle de Henry James Le Tour d'écrou (The Turn of the Screw, 1898), se trouve masquée, sinon éludée, la question de l'auteur et de sa vertu. Cet évitement coïncide avec l'absolue maîtrise du narrateur sur son histoire. Deuxième hypothèse, le récit est porté par un personnage du roman, et tout ce qui se produit dans l'histoire est d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure de la rue d'Ulm, agrégé des lettres classiques, maître de conférences en littérature française à l'université de Paris-VII

Classification

Autres références

«  RÉCIT TECHNIQUES DU  » est également traité dans :

À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, Marcel Proust - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Pierre-Louis REY
  •  • 1 187 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman d'initiation »  : […] La mort de Swann, modèle fascinant mais trompeur, celle de la grand-mère, qui, par ses principes de moralité, d'hygiène et par sa foi dans les vertus de l'intelligence, risquait elle aussi d'égarer son petit-fils, celle de Bergotte enfin, écrivain académique qu'il a eu la tentation d'imiter, sont pour le héros les jalons douloureux d'une initiation. Celle-ci lui sera procurée de façon plus positiv […] Lire la suite

L'ANNIVERSAIRE, Juan José Saer - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Claude FELL
  •  • 860 mots

Publié en 1986, L'Anniversaire ( Glosa ) est certainement le roman le plus ambitieux de l'Argentin Juan José Saer (1937-2005), par sa construction complexe, le statut ambigu de son narrateur, la douloureuse réflexion sur l'histoire nationale et l'instabilité de son discours. On y retrouve des personnages, des lieux, des sociabilités (la réunion festive entre amis, en l'occurrence) ainsi que des t […] Lire la suite

BERLIN ALEXANDERPLATZ, Alfred Döblin - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Lionel RICHARD
  •  • 896 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un roman de la ville »  : […] Berlin Alexanderplatz est publié sept ans après l' Ulysse (1922) de James Joyce (1822-1941), et quatre ans après Manhattan Transfer (1925) de John Dos Passos (1896-1970). Lors de sa parution en Allemagne, il a été fréquemment comparé à ces œuvres, tenues pour des piliers du roman moderne. Döblin a reconnu qu'il avait découvert Joyce une fois qu'il avait écrit le quart de son propre livre, mais […] Lire la suite

BORGES JORGE LUIS

  • Écrit par 
  • Saul YURKIEVICH
  •  • 3 279 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Discours sur le peu de réalité »  : […] Pour Borges, le fantastique est consubstantiel à la notion de littérature, conçue avant tout comme une fabulation, un artifice fait de chimères et de cauchemars, gouverné par l'algèbre prodigieuse du songe, mais un songe dirigé et délibéré. Les fantaisies borgésiennes nous projettent vers la frontière de l'expérience, et la gnose du réel raisonnable vers les limites de la conscience possible, ver […] Lire la suite

BOUVARD ET PÉCUCHET, Gustave Flaubert - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Philippe DULAC
  •  • 1 245 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un « grotesque triste » »  : […] En écrivant Bouvard et Pécuchet , Flaubert concrétise un projet qu'il porte en lui depuis longtemps. Doté dès son enfance d'une sensibilité exacerbée au « grotesque triste » de la vie, c'est très tôt qu'il invente, avec les figures du Garçon ou du Commis, les prototypes de l'imbécile sentencieux qui aboutiront au personnage du pharmacien Homais dans Madame Bovary . Ce roman, vaste catalogue de cli […] Lire la suite

LE BRUIT ET LA FUREUR, William Faulkner - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Aurélie GUILLAIN
  •  • 972 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Un récit à quatre voix »  : […] En effet, l'histoire de la famille Compson est ici racontée successivement par quatre narrateurs : un idiot de trente-trois ans, Benjy Compson ; son frère, Quentin Compson, qui s'est suicidé dix-huit ans plus tôt ; son autre frère, Jason Compson ; enfin, un narrateur extérieur à l'histoire. Au fil de ces narrations, le texte se rapproche des techniques romanesques traditionnelles : le lecteur comp […] Lire la suite

BURROUGHS WILLIAM (1914-1997)

  • Écrit par 
  • Gérard-Georges LEMAIRE
  •  • 1 917 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une écriture de l'âge électronique »  : […] Le séjour parisien de Burroughs entre 1958 et 1960, au célèbre Beat Hotel de la rue Gît-le-Cœur, se traduit par une phase intense d'expérimentations. Le peintre et poète Brion Gysin met au point la technique du cut-up (découpage). Burroughs se passionne pour les résultats de cette pratique : « Même taillé en pièces et recomposé selon la fantaisie de Bill, le texte de Rimbaud était toujours compré […] Lire la suite

BUTOR MICHEL (1926-2016)

  • Écrit par 
  • Jean ROUDAUT
  •  • 2 929 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Au temps du « nouveau roman » »  : […] Au cours de son Intervention à Royaumont ( Répertoire   I , 1960), Michel Butor a évoqué ses tentations, opposées – celle de la poésie, celle de la philosophie –, et la façon dont le roman lui parut le lieu de leur possible conciliation, quand il commença à écrire. Sa poésie est alors toute dominée par l'œuvre d'André Breton. Les écrits de jeunesse de Butor, dont témoigne la première partie des […] Lire la suite

CARMEN, Prosper Mérimée - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 037 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Une Manon espagnole »  : […] Des quatre chapitres qui constituent Carmen , un seul forme l'histoire proprement dite. Dans les deux premiers, sorte de préambule, le narrateur, archéologue à la recherche de l'emplacement de la bataille de Munda, rencontre à trois reprises le bandit José Navarro : une première fois sur la route, il favorise la fuite de celui-ci ; une deuxième fois, dans un café de Cordoue, il lui doit d'échapper […] Lire la suite

CHAILLOU MICHEL (1930-2013)

  • Écrit par 
  • Sylvie JAUDEAU
  •  • 728 mots

Né à Nantes en 1930, Michel Chaillou part vivre avec sa mère à Casablanca (Maroc) en 1945, avant de revenir en France en 1951 et de suivre des études de philosophie à Poitiers. Il s’établit à Paris en 1963 et publie son premier récit, Jonathamour (1968), dans la collection du Chemin, dirigée par Georges Lambrichs. Tout au long d’une œuvre composite et qui fait la part belle à la rêverie, Michel […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Yves POUILLOUX, « RÉCIT TECHNIQUES DU », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/techniques-du-recit/