À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, Marcel ProustFiche de lecture

Histoire d'une vocation littéraire, À la recherche du temps perdu fut ébauché en 1908 par Marcel Proust (1871-1922), concurremment à un essai dirigé contre la méthode critique de Sainte-Beuve, coupable aux yeux de l'écrivain d'avoir jugé ses contemporains d'après leur comportement en société, en négligeant leur « moi profond ». À la recherche du temps perdu va moduler sur le mode romanesque, en trois mille pages, l'inspiration du Contre Sainte-Beuve abandonné : son héros, en apparence frivole, sensible aux plaisirs mondains et aux tentations de l'amour, va en effet puiser dans son expérience recomposée et unifiée grâce à des phénomènes de mémoire involontaire la matière de son œuvre. Le roman, intitulé jusqu'en 1912 Les Intermittences du cœur, occupera Proust pendant quatorze ans. Celui-ci a pris dès 1910 la précaution d'en écrire la fin, quitte à la retoucher ensuite. Mais quand il meurt, en 1922, certains développements demeurent inachevés, voire en suspens. Quatre parties ont été publiées de son vivant : Du côté de chez Swann (1913), À l'ombre des jeunes filles en fleurs (1919), Le Côté de Guermantes I et II (1920-1921), Sodome et Gomorrhe (1921-1922) ; trois autres le seront après sa mort : La Prisonnière (1923), La Fugitive ou Albertine disparue (1925), enfin Le Temps retrouvé (1927). Le héros-narrateur ressemble suffisamment à Marcel Proust pour qu'on croie lire une autobiographie à peine déguisée. Mais, à la différence du romancier, il n'est ni juif ni homosexuel, ce qui lui permet de mieux analyser les motifs d'exclusion qui cloisonnent la société. Supposera-t-on du moins que l'œuvre vers laquelle le héros du Temps retrouvé s'avance finalement en tremblant, sans savoir s'il aura la force et le temps de l'écrire, coïncide avec le roman que nous venons de lire ? On l'imaginera plutôt comme une œuvre idéale, dont le récit de Proust offre la genèse et les ressorts profonds.

Marcel Proust

Marcel Proust

photographie

L'écrivain français Marcel Proust (1871-1922). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

De Swann à Marcel

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Paris III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, Marcel Proust  » est également traité dans :

CONTRE SAINTE-BEUVE, Marcel Proust - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 253 mots

Dans le chapitre « « Sainte-Beuve a méconnu tous les grands écrivains de son temps » »  : […] auteur et son œuvre, telle qu'elle est réclamée et mise en pratique par Proust. Les autres textes de la première édition sont des esquisses de La Recherche, présents ici au motif que les deux projets – l'essai et le roman – étaient au départ étroitement associés dans l'esprit de Proust, au point que celui-ci donna longtemps à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/contre-sainte-beuve/#i_25369

Pour citer l’article

Pierre-Louis REY, « À LA RECHERCHE DU TEMPS PERDU, Marcel Proust - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/a-la-recherche-du-temps-perdu/