TECHNIQUES DU GÉNIE GÉNÉTIQUE(repères chronologiques)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

  • 1962 Découverte, par Werner Arber, des enzymes de restriction, enzymes bactériennes capables de couper l'ADN.

  • 1971 Première utilisation, par Daniel Nathans, des enzymes de restriction comme ciseaux moléculaires : découpage de l'ADN du virus SV40.

  • 1975 Mise au point, par Edwin Southern, d'une méthode de détection d'un gène par hybridation à l'aide d'une sonde nucléotidique complémentaire. Elle est baptisée Southern blot.

  • 1975 Invention des hybridomes, cellules immortelles qui synthétisent des anticorps dits monoclonaux, spécifiques d'une seule région de la molécule antigénique.

  • 1978 Invention, par Michael Smith, de la mutagenèse dirigée, méthode qui permet de remplacer à volonté un nucléotide par un autre dans un gène.

  • 1977 Adaptation de la méthode Southern blot à la détection des acides ribonucléiques messagers (ARNm). Celle-ci reçoit le nom de Northern blot.

  • 1980 Première utilisation de la bactérie Agrobacterium tumefaciens pour insérer un gène dans une cellule végétale.

  • Première technique de modification du patrimoine génétique, ou transfection, des cellules eucaryotes animales par micro-injection d'ADN.

  • 1983 Invention de la polymerase chain reaction (PCR), technique de duplication répétitive de fragments d'ADN.

  • 1989 Découverte des microsatellites, courts fragments d'ADN répétés qui permettent de se repérer dans les génomes et d'en analyser les variations.

  • Invention de la technique du double hybride, qui permet d'analyser les interactions entre les protéines.

  • 1996 Commercialisation de la première puce à ADN (DNA chip, en anglais) outil de quelques millimètres carrés fondé sur la technique d'hybridation, qui est capable d'analyser simultanément l'expression de milliers de gènes.

  • 2001 Première puce à protéines, permettant l'analyse du protéome, c'est-à-dire des milliers de protéines codées directement ou indirectement par un génome.

  • 2006 Mise au point de techniques de séquençage d'ADN à très haut débit.

  • 2008 Ciblage de gène dans le génome d'un animal en utilisant des méganucléases artificielles. Les méganucléases sont des protéines enzymatiques naturelles capables de reconnaître des séquences déterminées d'ADN puis de les couper afin de cibler plus efficacement l'intégration d'un fragment d'ADN étranger par recombinaison homologue. Cela permet le remplacement et l'inactivation spécifique d'un gène. Il est possible d'obtenir des méganucléases mutées capables de reconnaître des sites naturels choisis dans des génomes et donc de favoriser une recombinaison homologue aux sites ciblés.

  • 2010 Synthèse chimique d'un génome bactérien fonctionnel réalisée par des chercheurs du John Craig Venter Institute aux États-Unis. Cette expérience ouvre la voie à la création d'organismes vivants entièrement nouveaux, avec toutes les interrogations que cela peut susciter.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Nicolas CHEVASSUS-au-LOUIS, « TECHNIQUES DU GÉNIE GÉNÉTIQUE - (repères chronologiques) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/techniques-du-genie-genetique-reperes-chronologiques/