SMITH MICHAEL (1932-2000)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biologiste moléculaire canadien d'origine britannique né à Blackpool (Grande-Bretagne). Michael Smith fait ses études de biochimie à l'université de Manchester (Grande-Bretagne) et y obtient un doctorat en 1956. Il est ensuite chercheur postdoctoral à l'université de Colombie-Britannique à Vancouver (Canada). En 1961, il accepte un poste au Centre de recherches des pêcheries canadiennes. En 1966, il retourne à l'université de Vancouver, où il obtient un poste de professeur de biochimie et, en 1972, la direction du laboratoire de biotechnologie de l'université.

En 1978, Smith met au point la méthode de mutagenèse dirigée, qui lui permet de modifier un gène de manière précise, ce que ne permettaient pas les méthodes alors existantes qui utilisaient des substances mutagènes (produits chimiques ou radiations) difficilement contrôlables. Pour ce faire, Smith met au point une méthode simple qui permet de changer un ou deux nucléotides à l'intérieur d'un segment d'acide désoxyribonucléique (ADN) correspondant à un gène. On peut ensuite vérifier si cette modification a provoqué un changement de la structure de la protéine synthétisée à partir de ce gène. La mutagenèse dirigée a permis la synthèse d'un grand nombre de protéines originales, dont certaines ont trouvé des applications intéressantes. Son potentiel thérapeutique est important car elle permet d'envisager de modifier un gène défectueux responsable d'une affection.

Michael Smith a partagé avec Kary Banks Mullis le prix Nobel de chimie en 1993 pour l'invention de la P.C.R. (Polymerase Chain Reaction), réaction de polymérisation en chaîne destinée à répliquer l'ADN.

—  Georges BRAM

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sud-XI-Orsay

Classification

Pour citer l’article

Georges BRAM, « SMITH MICHAEL - (1932-2000) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-smith/