TAHMĀSP Ier (1514-1576)

Second souverain de la dynastie séfévide, Tahmāsp Ier régna sur la Perse de 1524 à 1576. Fils aîné de Shāh Esmā‘il Ier, il n'était âgé que de dix ans lors de son accession au trône. Toutes les sources indiquent que les émirs qizilbash assurèrent le contrôle de l'État de 1523 à 1533 ; à une période de luttes fratricides entre clans qizilbash fit suite l'hégémonie des Takkalu (1527-1530), puis celle des Shāmlu (1531-1533). Pendant les quarante années suivantes, Tahmāsp parvint à contrôler plus ou moins ces turbulents émirs ; mais lorsqu'il fut affaibli par la maladie, à partir de 1572, la sédition reprit. Cependant la situation n'était plus la même. Alors que, sous le couvert de luttes dynastiques, des factions qizilbash rivales utilisaient des princes séfévides, souvent agents involontaires de rébellions, la véritable question était de savoir si la vieille aristocratie militaire qizilbash allait conserver la suprématie face aux nouveaux éléments résultant des conquêtes : les Géorgiens et les Circassiens.

Face à ses voisins sunnites, Ottomans et Ouzbeks, la Perse eut peu de répit durant ce demi-siècle de règne. Le Khorāsān fut âprement disputé aux Ouzbeks et certaines villes comme Meched et surtout Hérat souffrirent terriblement de ces conquêtes successives qui s'accompagnaient tour à tour de persécutions de shī'ites ou de sunnites. D'abord sauvé d'une invasion ottomane par un hiver prématuré en Azerbaïdjan (événement attribué par le pieux Tahmāsp à la grâce divine et aux emāms), l'Iran occidental fut envahi par Soliman le Magnifique (1520-1566) qui s'empara de Tabriz et de Bagdad en 1534. Les attaques ottomanes menacèrent le cœur même de l'Iran en 1546-1548, alors que Alqās, le propre frère de Tahmāsp, s'était allié aux Turcs. Brouillé ultérieurement avec ses alliés, Alqās sera capturé et mis à mort. Après une quatrième campagne ottomane en Azerbaïdjan en 1554, un armistice est signé entre la Turquie et la Perse ; l'année suivante, Tahmāsp négocie la paix d'Amasya qui inaug [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

  • : chargé de recherche au C.N.R.S., chargé de conférences à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  TAHMASP I er (1514-1576)  » est également traité dans :

ARCHITECTURE SÉFÉVIDE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Marianne BARRUCAND
  •  • 451 mots

1524-1576 Règne de Shāh Tahmāsp Ier […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-sefevide-reperes-chronologiques/#i_80384

CHIISME ou SHĪ‘ISME

  • Écrit par 
  • Henry CORBIN, 
  • Yann RICHARD
  •  • 9 425 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le shī‘isme iranien, des Safavides à la Constitution de 1906 »  : […] sur terre. Un compromis fut néanmoins trouvé, dans l'intérêt commun ; par exemple, Tahmāsp Ier (1524-1576) alla jusqu'à reconnaître au grand mojtahed Nuroddīn ‘Alī Karakī le titre de lieutenant de l'Imām caché, et à ne gouverner lui-même que par une délégation de ses pouvoirs. Ainsi, des postes importants, tel celui de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chiisme-shi-isme/#i_80384

SAFAVIDES ou SÉFÉVIDES ou SAFAWIDES

  • Écrit par 
  • Jean CALMARD
  •  • 1 776 mots

Dans le chapitre « L'État shī‘ite et ses voisins »  : […] provoquant le ressentiment des Qizilbash. Âgé de dix ans à son accession au trône, Ṭahmāsp Ier (1524-1576) fut sous la tutelle des émirs qizilbash jusqu'en 1533. Tabrīz ayant été occupée à maintes reprises par les Ottomans, il négocia la paix d'Amasya (1555) et transféra la capitale à Qazwīn. Venus en grande partie de pays […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/safavides-sefevides-safawides/#i_80384

TÉHÉRAN

  • Écrit par 
  • Bernard HOURCADE
  •  • 3 103 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Téhéran capitale bicentenaire »  : […] Avant de choisir Ispahan comme capitale, le souverain safavide Tahmasp Ier a érigé Téhéran en ville royale, faisant construire des murailles dotées de 114 tours (autant que de sourates du Coran), un bazar et une citadelle. En 1759, Karim Khān Zend, établi à Chiraz, a cependant restauré la ville et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/teheran/#i_80384

Pour citer l’article

Jean CALMARD, « TAHMĀSP Ier (1514-1576) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/tahmasp-ier/